Aller au contenu

Arcana Naturae, n°2 (2021) - Illusionnisme et magie [histoire de la magie]


Recommended Posts

J'ai le plaisir de vous faire part de la publication du deuxième numéro de la revue Arcana Naturae (revue d'histoire des sciences secrètes).

Vous y découvrirez entre autres inédits, les premiers manuscrits (intégralement édités) proposant des descriptions de tours de magie en français (XVe siècle !)., ou encore des planches tirées de manuscrits arabes anciens présentant l'équipement des illusionnistes arabes médiévaux.

220 pages consacrées à l'histoire de la magie par quelques uns des spécialistes du domaine. Certains des signataires sont déjà bien connus du milieu magique, d'autres sont à découvrir, mais ils sont tous à suivre et à lire !

ISBN: 979-1280508010. - Prix de vente standard : 30€

(l'éditeur étant italien, l'approvisionnement des différents sites de ventes peut être complexe)

Pour les résumés des contributions : 

Citation

Sommaire d‘Arcana Naturae, n°2 (2021)

Articles

Thibaut Rioult, Penser l’illusionnisme au Moyen Âge : magie naturelle, bateleurs et savants (XIIe-XIVe siècles).

Kaouthar Lamouchi-Chebbi, Les Secrets des illusionnistes arabes au Moyen Âge.

Thibaut Maus de Rolley, Le voir pour le croire : voyageurs français et bateleurs turcs à la Renaissance.

Frédéric Tabet et Pierre Taillefer, De la baraque de foire au cabinet de physique : récit d’une illusion éphémère.

François Bost, Entre spectaclisation des sciences et véritable prestidigitation : le siècle des Lumières, un moment charnière.

Evelien Jonckheere et Kurt Vanhoutte, Les esprits au champ de foire : la métempsycose et son empreinte.

Stefan Wild, Le répertoire du bateleur en Islam médiéval (1976).

Matériaux

Stefan Wild, Thibaut Rioult & Kaouthar Lamouchi Chebbi, Les accessoires de batelage du ʻUyūn al-ḥaqāʼiq (XIIIe siècle).

Antoine Leduc et Thibaut Rioult, Les Jeux de nature du roi Salomon : édition des mss. Français 4516 et NAF 4046 (Paris, BnF).

Analyses d’ouvrages

Donato Verardi, S. Ansaldi, Les liens de la métamorphose, Paris, Kimé, 2017.

Tom Fischer, S. Grimes, Becoming Gold, Auckland, Rubedo Press, 2018.

Liste des livres reçus.

*

Articles

Thibaut Rioult, Penser l’illusionnisme au Moyen Âge : magie naturelle, bateleurs et savants (XIIe-XIVe siècles).

Thinking illusionism in the Middle Ages: natural magic, jugglers and scholars (12th-14th centuries)

Abstract
The link between illusionism, natural magic and philosophy is studied here through the writings of three major medieval scholars (William of Auvergne, Roger Bacon and Nicole Oresme) as well as those of their contemporaries. Indeed, from the thirteenth century, illusionism became an object of knowledge, integrated into scholarly discourse. This break with the legacy of moral criticism opened up a new epistemological space and provided natural philosophy with the means for a sceptical and naturalistic hermeneutic of magical phenomena, fundamental to the theorisation of the concept of “natural magic”. This medieval reflection is decisive in the constitution of the current paradigm of illusionism.

Résumé
Le lien de l’illusionnisme avec la magie naturelle et la philosophie est étudié ici à travers les écrits de trois savants médiévaux majeurs (Guillaume d’Auvergne, Roger Bacon et Nicole Oresme) ainsi que ceux de leurs contemporains. En effet, à partir du XIIIe siècle, l’illusionnisme devient un objet de savoir, intégré au discours savant. Cette rupture avec l’héritage de la critique morale ouvre un nouvel espace épistémologique et fournit à la philosophie naturelle les moyens d’une herméneutique sceptique et naturaliste des phénomènes magiques, fondamentale à la théorisation du concept de « magie naturelle ». Cette réflexion médiévale est décisive dans la constitution du paradigme actuel de l’illusionnisme.

 Kaouthar Lamouchi-Chebbi, Les Secrets des illusionnistes arabes au Moyen Âge.

The Secrets of Arab Illusionists in the Middle Ages

Abstract
Many medieval Arabic texts deal with illusionism, mixing esoteric practices and magic tricks. These tricks aim at entertaining but also at swindling or deceiving them. Generally, the authors of such texts reveal the secrets and techniques of these jugglers in order to enlighten their readers and to denounce these fraudulent practices. This study presents the main categories of tricks, focusing on the analysis of five important treatises: 1) al-Bāhir fī ʿaǧāʾib al-ḥiyal by Ibn Šuhayd (Xth-XIth); 2) ʿUyūn al-ḥaqāʾiq wa īḍāḥ al-ṭarāʾiq by al-ʿIrāqī (XIIIth); 3) al-Ḥiyal al- bābiliyya lil ẖizāna al-kāmiliyya by al-Qurašī (XIIIth); 4) al-Muẖtār fī kašf al-asrār wa hatk al-astār by al-Ğawbarī (XIIIth); 5) Zahr al-basātīn fī ʿilm al-mašātīn by al-Zarẖūnī (XIVth-XVth).
Résumé
De nombreux textes arabes médiévaux traitant des « ruses » de l’illusionnisme, mélangeant pratiques ésotériques et tours de prestidigitation. Ces ruses ont pour but d’amuser mais peuvent aussi escroquer ou mystifier. C’est généralement dans le but d’éclairer leurs lecteurs et de dénoncer ces pratiques que les auteurs de ces textes dévoilent les secrets de ces bateleurs. Cette étude présente les principales catégories de tours, en se consacrant à l’analyse de cinq traités importants : 1) al-Bāhir fī ʿaǧāʾib al-ḥiyal de Ibn Šuhayd (Xe-XIe) ; 2) ʿUyūn al-ḥaqāʾiq wa īḍāḥ al-ṭarāʾiq d’al-ʿIrāqī (XIIIe) ; 3) al-Ḥiyal al-bābiliyya lil ẖizāna al-kāmilīyya d’al-Qurašī (XIIIe) ; 4) al-Muẖtār fī kašf al-asrār wa hatk al-astār d’al-Ğawbarī (XIIIe) ; 5) Zahr al-basātīn fī ʿilm al-mašātīn d’al-Zarẖūnī (XIVe-XVe).

Thibaut Maus de Rolley, Le voir pour le croire : voyageurs français et bateleurs turcs à la Renaissance.

Seeing is believing: French travellers and Turkish entertainers in the Renaissance

Abstract
Sixteenth-century French travellers to the Ottoman Empire often described in their writings the extraordinary feats of legerdemain and agility performed by jugglers and acrobats in the streets of Constantinople, within the residences of Western ambassadors, or during imperial public celebrations. Filled with fascination and wonder, these accounts played a major role in spreading and cementing the reputation for excellence of Turkish jugglers in Europe. They also greatly contributed to learned discussions about the art of jugglers and illusionists in the early modern period, especially those held in demonological treatises.
Résumé
Les récits de voyages au Levant publiés en français dans la seconde moitié du XVIe siècle sont riches de descriptions détaillées de tours d’illusionnisme et de prouesses acrobatiques auxquels les voyageurs assistent dans les rues de Constantinople, dans les enceintes des ambassades ou lors de festivités impériales. Ces descriptions émerveillées, qui contribuent largement à établir la réputation d’excellence des bateleurs turcs en Europe, sont aussi des tentatives pour comprendre et expliquer diversement le prodige. Ce faisant, elles nourrissent de façon décisive les débats savants du temps sur l’illusionnisme et l’art du batelage, et en premier lieu ceux tenus dans les traités de démonologie.

Frédéric Tabet et Pierre Taillefer, De la baraque de foire au cabinet de physique : récit d’une illusion éphémère.

From the fairground to the physics cabinet: the story of an ephemeral illusion

Abstract
In the early eighteenth century, fairs are one of the few locations where spectators are able to enjoy magicians’ performances. The fire that strikes the Foire Saint-Germain in 1762 marks the start of the decline of these venerable events. A new kind of spectacle—that of the recreational-physics show—meanwhile emerges, bringing with it a venue of its own—the physics cabinet—and appropriating the conventions of experimental-science courses. Primarily taking Rabiqueau, Comus and Pinetti as examples, this article highlights the emergence of a performative format that largely repurposes fairground magicians’ repertoires, to ensure these conform with the public’s taste for scientific novelty. After years of success, the mystifiers who presented these shows are publicly repudiated by universities and academies, putting an end to their scientific claims. The conjurers of the next generation renounce scientific trappings, while retaining the “physicien” title they acquired during this controversy-filled period.
Résumé
Au début du XVIIIe siècle, les baraques de foire sont l’un des lieux où l’on peut applaudir les illusionnistes. L’incendie de la foire Saint-Germain en 1762 annonce le déclin de ces fêtes ancestrales. C’est l’époque où apparaît une nouvelle forme de spectacle – les démonstrations de physique amusante – qui, au sein de cabinets de physique, reprennent les codes des cours de sciences expérimentales. A travers les exemples de Rabiqueau, Comus et Pinetti, cet article montre l’émergence de cette forme spectaculaire qui reprend en grande partie le répertoire des illusionnistes de foire en le mettant au goût de la curiosité scientifique mondaine. Après des années de succès, ces mystificateurs se font publiquement désavouer par les académies et les universités, ce qui met partiellement fin à leurs prétentions scientifiques. Les illusionnistes de la génération suivante renoncent aux oripeaux de la science, tout en gardant pour eux le titre de « physicien » acquis dans cette période de controverse.

François Bost, Entre spectaclisation des sciences et véritable prestidigitation : le siècle des Lumières, un moment charnière.

Between the spectacularisation of science and true prestidigitation: the Enlightenment, a pivotal moment

Abstract
In the history of illusionism, the eighteenth century marked an essential but little-studied turning point. Initially placed under the patronage of the sciences through learned demonstrations and amusing physics, “simulated magic” shows gradually gained their letters of nobility. In the last decades of the century, they were finally recognised as entertainment worthy of interest. At the same time, the publication of specialised popular works contributed greatly to the reflection, knowledge and popularisation of this issue. This article studies this exceptional transition, starting from the interesting case of France and Paris.
Résumé
Dans l’histoire de l’illusionnisme, le XVIIIe siècle marque un moment charnière essentiel encore peu étudié. Placés d’abord sous le patronage des sciences par le biais de démonstrations savantes et de la physique amusante, les spectacles de « magie simulée » vont progressivement gagner leurs lettres de noblesse. Ils seront finalement reconnus dans les dernières décennies du siècle comme des divertissements dignes d’intérêt. Parallèlement, la publication d’ouvrages de vulgarisation spécialisés a concouru fortement à la réflexion, à la connaissance et à la popularisation de cette question. Cet article étudie cette transition exceptionnelle, à partir du cas, très riche, de la France et de Paris.

Evelien Jonckheere et Kurt Vanhoutte, Les esprits au champ de foire : la métempsycose et son empreinte.

Spirits at the Fairground: Metempsychosis and its Imprint

Abstract
A plaster or stone bust transformed into an animated woman, a skeleton and a bouquet of flowers, and then back again to a woman. This sequence of images, produced by a complex interplay of reflecting mirrors and lanterns, was presented by several fairground artists. According to press reports and archival sources on the continent dating back to 1887, this attraction was named as ‘Métempsycose’, ‘le rêve de Pygmalion’, ‘le secret de Pygmalion’ or ‘le triomphe des dieux de l’Olympe’. It refined and elaborated the classical Pepper’s Ghost with better mirroring techniques and seamless dissolving views. Its narrative form and iconographic sequence expressed a spiritual belief in reincarnation and evolution. By examining both the technique and the narrative, métempsycose is revealed as part of a visual literacy on the continent that expressed a widespread belief in transmigration of the soul.
Résumé
Un buste en plâtre ou en pierre transformé en femme vivante, en squelette et en bouquet de fleurs, puis à nouveau en femme. Cette séquence d’images, fruit de l’interaction complexe de miroirs réfléchissants et de lanternes, était présentée par plusieurs artistes forains. Selon des articles de presse et sources d’archives datant de 1887, cette attraction prospérait sur le continent sous le nom de « Métempsycose », « Le rêve de Pygmalion », « Le secret de Pygmalion » ou encore « Le triomphe des dieux de l’Olympe ». Elle offrait une version perfectionnée et élaborée du classique Fantôme de Pepper, grâce à de meilleures techniques de réflexion et à un fondu d’images impeccable. Sa forme narrative et sa séquence iconographique exprimaient davantage une croyance spirituelle en la réincarnation et l’évolution. Lorsqu’on examine sa technique et sa narration, la métempsycose se révèle s’inscrire dans une initiation visuelle qui traduisait, parmi les foules du continent une croyance répandue en la transmigration des âmes.

Stefan Wild, Le répertoire du bateleur en Islam médiéval (1976).

A juggler’s programme in mediaeval Islam

Abstract
A juggler’s programme in mediaeval Islam (1976) is a seminal article that uncovered a corpus of fundamental texts dedicated to illusionism in the medieval Islamic world (al-Zarẖūrī, al-ʻIrāqī, al-Ǧawbarī). It is also an important historical testimony to the place of this art in the late 1970s.
Résumé
Le répertoire du bateleur en Islam médiéval (1976) est un article séminal qui a mis au jour un corpus de textes fondamentaux consacrés à l’illusionnisme dans la civilisation Islamique médiéval (al-Zarẖūrī, al-ʻIrāqī, al-Ǧawbarī). Il constitue aussi un témoignage historique important sur la place que cet art occupait à la fin des années 1970.

Matériaux

Stefan Wild (1976), Thibaut Rioult & Kaouthar Lamouchi Chebbi (2021), Les accessoires de batelage du ʻUyūn al-ḥaqāʼiq (XIIIe siècle).

The jugglings props of the ʻUyūn al-ḥaqāʼiq (13th century)

Abstract
The Sources of Truths and the Explanation of Methods (ʻUyūn al-ḥaqāʼiq wa-īḍāḥ al-ṭarāʼiq) by al-ʻIrāqī (13th) is one of the medieval Arabic treatises that tell us about the tricks of the medieval jugglers. Notably, some manuscripts offer a fascinating plate devoted to the juggling props. Two of these plates are here edited and commented: mss. Berlin, Staatsbibliothek, Wetzstein II 1375, fol. 29rv and Dublin, Chester Beatty Library, Ar. 4019, fol. 26rv.
Résumé
Les sources des vérités et l’explication des méthodes (ʻUyūn al-ḥaqāʼiq wa-īḍāḥ al-ṭarāʼiq) d’al-ʻIrāqī (XIIIe) est l’un des traités arabes qui nous renseignent sur les tours des bateleurs médiévaux. Fait notable, certains manuscrits proposent une planche fascinante consacrée aux accessoires de batelage. Deux de ces planches sont ici éditées et commentées : mss. Berlin, Staatsbibliothek, Wetzstein II 1375, fol. 29rv et Dublin, Chester Beatty Library, Ar. 4019, fol. 26rv.

Antoine Leduc et Thibaut Rioult, Les Jeux de nature du roi Salomon. Edition des mss. Français 4516 et NAF 4046 (Paris, BnF).

King Solomon’s Games of Nature. Edition of the French mss. 4516 and NAF 4046 (Paris, BnF)

Abstract
King Solomon’ s Games of Nature (14th c.) is a corpus of practical recipes, jokes and illusionist experiments. The edition of the mss. Paris, BnF, Français 4516, fol. 250v-256v (also incorporating Sydrac’s experiments) and NAF 4046, fol. 1r-2v and 26r-28v provides access to the earliest known explanations of illusionist tricks in French..
Résumé
Les Jeux de nature du roi Salomon (XIVe) constituent un corpus de recettes pratiques, de farces et d’expériences illusionnistes. L’édition des mss. Paris, BnF, Français 4516, fol. 250v-256v (intégrant aussi les expériences du Sydrac) et NAF 4046, fol. 1r-2v et 26r-28v permet d’accéder aux premières explications connues de tours d’illusionnisme en français.

Analyses d’ouvrages

S. Ansaldi, Les liens de la métamorphose, Paris, Kimé, 2017 (par D. Verardi).

S. Grimes, Becoming Gold, Auckland, Rubedo Press, 2018 (par T. Fischer).

Liste des livres reçus

 

Citation

 

Articles

Thibaut Rioult, Penser l’illusionnisme au Moyen Âge : magie naturelle, bateleurs et savants (XIIe-XIVe siècles).

Kaouthar Lamouchi-Chebbi, Les Secrets des illusionnistes arabes au Moyen Âge.

Thibaut Maus de Rolley, Le voir pour le croire : voyageurs français et bateleurs turcs à la Renaissance.

Frédéric Tabet et Pierre Taillefer, De la baraque de foire au cabinet de physique : récit d’une illusion éphémère.

François Bost, Entre spectaclisation des sciences et véritable prestidigitation : le siècle des Lumières, un moment charnière.

Evelien Jonckheere et Kurt Vanhoutte, Les esprits au champ de foire : la métempsycose et son empreinte.

Stefan Wild, Le répertoire du bateleur en Islam médiéval (1976).

Matériaux

Stefan Wild, Thibaut Rioult & Kaouthar Lamouchi Chebbi, Les accessoires de batelage du ʻUyūn al-ḥaqāʼiq (XIIIe siècle).

Antoine Leduc et Thibaut Rioult, Les Jeux de nature du roi Salomon : édition des mss. Français 4516 et NAF 4046 (Paris, BnF).

Analyses d’ouvrages

Donato Verardi, S. Ansaldi, Les liens de la métamorphose, Paris, Kimé, 2017.

Tom Fischer, S. Grimes, Becoming Gold, Auckland, Rubedo Press, 2018.

Liste des livres reçus.

 

 

 

Arcana 2021 - 1.jpg

Arcana - Sommaire.jpg

Arcana 2021 - 2.jpg

  • J'aime 7
  • Merci 1

"L'illusion au service de l'art, voilà notre culte." N.F.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 25/01/2022 à 19:46, Thibaut RIOULT (Azoth) a dit :

Le lien de l’illusionnisme avec la magie naturelle et la philosophie est étudié ici à travers les écrits de trois savants médiévaux majeurs (Guillaume d’Auvergne, Roger Bacon et Nicole Oresme) ainsi que ceux de leurs contemporains. En effet, à partir du XIIIe siècle, l’illusionnisme devient un objet de savoir, intégré au discours savant. Cette rupture avec l’héritage de la critique morale ouvre un nouvel espace épistémologique et fournit à la philosophie naturelle les moyens d’une herméneutique sceptique et naturaliste des phénomènes magiques, fondamentale à la théorisation du concept de « magie naturelle ». Cette réflexion médiévale est décisive dans la constitution du paradigme actuel de l’illusionnisme.

Wahouuhhh !!! Pour un peu, on se croirait dans un des fils "métaphysiques-surréalistes" en Chemins de Traverse. Merci Thibault ! 🙂

J'ai peur, hélas, que ça ne fasse pas un tabac ici !!! 😁

  • Haha 1

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Patrick FROMENT a dit :

Wahouuhhh !!! Pour un peu, on se croirait dans un des fils "métaphysiques-surréalistes" en Chemins de Traverse. Merci Thibault ! 🙂

J'ai peur, hélas, que ça ne fasse pas un tabac ici !!! 😁

Merci Patrick pour ton soutien et j'espère que l'ouvrage t'intéressera. 

Pour ce qui est de "faire un tabac", ce n'est évidemment pas le but, mais j'ai encore la faiblesse de croire que l'histoire de la magie peut intéresser l'ensemble des praticiens de cet art. 

La bonne compréhension de notre histoire est très importante, en particulier pour revenir sur la réduction fausse (et répandue) qui consiste à en faire un divertissement puéril... 

C'est par ce travail de fond que nous pourrons rétablir la pleine légitimité sociale de l'illusionnisme.

===

PS : Au-delà du caractère quelque peu "abstrait" de ce résumé, il s'agit bien, de manière très concrète, d'étudier la place du bateleur et de ses techniques dans les discours des savants médiévaux (malheureusement les seuls à nous être parvenus).

Modifié par Thibaut RIOULT (Azoth)
  • Merci 3

"L'illusion au service de l'art, voilà notre culte." N.F.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, Thibaut RIOULT (Azoth) a dit :

La bonne compréhension de notre histoire est très importante, en particulier pour revenir sur la réduction fausse (et répandue) qui consiste à en faire un divertissement puéril... 

C'est par ce travail de fond que nous pourrons rétablir la pleine légitimité sociale de l'illusionnisme.

Je ne peux que plussoyer bien sûr ! 🙂

Je n'ai pas lu, encore, ce travail qui a l'air passionnant mais il me semble, au travers de la présentation qui en est faite et que j'ai copié/collé/graissé dans mon précédent message, que nous sommes au delà de l'histoire pour toucher à ce qui est la philosophie et l'anthropologie de la magie.

Pourquoi l'illusionnisme est-il souvent perçu comme un "divertissement puéril" ?

Pourquoi la palette des émotions véhiculées par l'illusionnisme est-elle aussi restreinte en regard d'autres formes d'art ? (Pour faire court, pourquoi l'illusionnisme a-t-il autant de mal à susciter d'autres émotions que celles du mystère et de la surprise alors que la musique, la comédie, le théâtre, la littérature nous font toucher la joie, le rire, la tristesse, la peur et j'en passe).

Autant de questions qui me taraudent comme mes contributions de ces dernières années, ici, le montrent  ! 😃

J'entends bien que les deux questions que je pose plus haut devraient être nuancées. Il faudrait préciser la notion de "divertissement puéril" (et aussi la notion de "divertissement" 😉😁). De même, il faudrait dire, pour être tout à fait juste, que bien des magiciens arrivent à faire toucher à leur public d'autres émotions que celle du mystère stricto sensu (pour être juste aussi, il conviendrait de préciser que ces magiciens vont, justement, puiser dans la comédie, la musique ou la littérature (l'art du conte) pour susciter ces autres émotions).

Finalement le nouvel espace épistémologique (propre à la magie moderne) d’une herméneutique sceptique et naturaliste des phénomènes magiques n'a-t-il pas contribué à désenchanter, mécaniser, techniciser et "désémotionner" notre art ?

Et pour poser la question d'une manière un peu plus existentielle (et un peu plus provocante aussi) : Le magicien est-il condamné à suivre forcément un des deux grands chemins possibles qui se présentent à la pratique de son art.  À savoir : Pratiquer un divertissement puéril ou bien basculer dans la malhonnêteté intellectuelle voire le charlatanisme ?

Y-aurait-il une troisième voie entre ces deux alternatives plutôt tristes ?

 

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 7 minutes, Patrick FROMENT a dit :

Y-aurait-il une troisième voie entre ces deux alternatives plutôt tristes ?

Pour ma part, la Magie est un outil ludopédagogique pour les élèves avec difficultés et troubles de l’apprentissage. 

C’est permis vous que je me suis construit, j’ai maintenant trouvé en moi la légitimité de transmettre cette approche aux enfants qui comme moi n’étaient pas calibrés pour l’éducation nationale. 

Pas d’étude de tours de Magie (c’est eu qui spontanément m’en font), mais l’étude des émotions, du travail et du partage. 
Un chemin qui n’a que quelques années de maturité, mais qui le fait (son chemin 😀)

  • J'aime 1

OSE Objectif, Système Et… 🤘🌈

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 17 minutes, Patrick FROMENT a dit :

Finalement le nouvel espace épistémologique (propre à la magie moderne) d’une herméneutique sceptique et naturaliste des phénomènes magiques n'a-t-il pas contribué à désenchanter, mécaniser, techniciser et "désémotionner" notre art ?

Oui c'est bien ce qui est défendu dans l'article. 

Guillaume d'AUvergne utilise l'illusionnisme (les tours de passe-passe) contre la magie.

"L'illusion au service de l'art, voilà notre culte." N.F.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, César CHALRET (16 art) a dit :

Pour ma part, la Magie est un outil ludopédagogique pour les élèves avec difficultés et troubles de l’apprentissage. 

Toutes les pistes sont bonnes. 

Je pense qu'un des enjeux contemporain de l'illusionnisme est de bien mettre en lumière sa diversité et sa profondeur de pratiques.

  • J'aime 1

"L'illusion au service de l'art, voilà notre culte." N.F.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Créer...