Aller au contenu

Colloque "Droit(s) et spectacle vivant" à Paris le 191121


Guilhem JULIA

Recommended Posts

Bonsoir à tous,

J'ai le plaisir de participer au colloque "Droit(s) et spectacle vivant" qui va se tenir vendredi prochain 19 novembre, de 9h à 17h30 en la BnF à Paris.

Le thème de mon intervention: " L'artification de la magie", soit la question de savoir si la magie est une pratique qui a su - ou non- se transformer en art.

L'accès est libre ( réservation recommandée), la manifestation sera diffusée en direct puis en replay sur la chaine YouTube de la Bnf.

Infos et programme détaillé:

https://www.bnf.fr/fr/agenda/droit-et-spectacle-vivant

Amitiés

Guilhem

noname.jpg

  • J'aime 2
  • Merci 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Thomas changed the title to Colloque "Droit(s) et spectacle vivant" à Paris le 191121

J'ai lu le programme. Vu le niveau des intervenants et les thématiques abordées, ce sera plus qu'une dissertation sur "la pluie et le beau temps" 🙂 . Les sujets couvrent beaucoup d'aspects et devraient intéresser un public assez vaste impliqué dans les arts et spectacles.👍

Merci à Guilhem d'avoir transmis ce bon plan 👏. Je m'y rendrai l'après-midi, pas tant pour assister à " L'artification de la magie" 😳 qu'un autre sujet qui m'impacte tout autant : "Spectacle vivant et animaux" . Vu qu'il y a eu des débats à l'Assemblée Nationale pour discuter d'un éventuel projet de loi pour interdire tout recours à des animaux dans le cadre de spectacles 😟, fut-ce des animations pédagogiques avec des rapaces dans le cadre de la fauc onnerie.

Cela pourrait impacter également les magiciens qui produisent en spectacle des colombes, perroquets, lapins , un poisson rouge , où les souris à la Garcimore...

Au plaisir de croiser vendredi quelques membres du forum.

creeky.jpg

Modifié par Jérôme ABEILLE
  • J'aime 3
  • Merci 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Jérôme ABEILLE a dit :

Vu qu'il y a eu des débats à l'Assemblée Nationale pour discuter d'un éventuel projet de loi pour interdire tout recours à des animaux dans le cadre de spectacles 😟, fut-ce des animations pédagogiques avec des rapaces dans le cadre de la fauc onnerie.

Cela pourrait impacter également les magiciens qui produisent en spectacle des colombes, perroquets, lapins , un poisson rouge , où les souris à la Garcimore...

creeky.jpg

Il me semble que le débat ne porte que sur les animaux sauvages. Avez-vous lu quelque chose d'autre qui laisse entendre qu'il pourrait y avoir une extension? Le Sénat semble d'ailleurs opposé à l'interdiction pour les animaux sauvages, telle qu'elle avait été proposée.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

C'est un débat récurrent . En 2017 , la proposition de loi était rédigée de la façon suivante :

« Est également puni des mêmes peines, le fait, pour un responsable d’établissement de spectacles itinérant, de faire intervenir des animaux domestiques ou sauvages ».

source : https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b0421_proposition-loi

Cela englobait donc les animaux domestiques  ( les chevaux pour les spectacles équestres, chiens, lapins, divers oiseaux  , et tout autre "NAC"...) ,et pas uniquement ceux qualifiés de "sauvages". 

Le débat portait à l'époque sur les spectacles itinérants qui posaient la question du transport des animaux et des conditions de détention. Les cirques ont été les premiers concernés, mais je ne vois pas dans quelle mesure un artiste magicien qui se déplace avec des animaux pour son spectacle ne pourrait pas être considéré comme du "spectacle itinérant".

En janvier 2021 , la teneur des propos évolue. Certains évoquent l'extension de l'interdiction aux structures fixes : Zoos et parcs animaliers qui proposent des "spectacles" ( je mets entre guillements "spectacles", car cela a évolué vers des "présentations pédagogiques" que du pur spectacle sans visée didactique) d'otaries ou de rapaces :

https://www.nosdeputes.fr/tag/spectacle?section=13919&page=1

Certains députés avancent l'argument qu'un animal, qu'il soit sauvage ou domestique, ne devra plus être l'objet d'un spectacle ou d'une mise en scène ( "chosifier" ) au nom du respect animal.

Ce ne sont pour l'instant que des débats, le projet de loi qui s'en suivra sera impactant pour le monde du spectacle vivant, y compris les arts magiques.

PS : l'objet de ce fil n'est pas de discuter du "bien-être animal" dans le monde du spectacle. Et je veux bien argumenter avec qui veut dans le fil adéquat sur "la condition animale" sur ce que je connais plus particulièrement : la fauc onnerie et la présentation en public de rapaces. Si ces derniers seraient mal dans leur peau , je ne prendrais pas le risque de m'en approcher d'aussi près.

Pygargue.JPG

Modifié par Jérôme ABEILLE
  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est fâcheux tout cela, ayant deux numéros en préparation cette année avec mon chien. J'ai prévu les déclarations prévues et notamment une attestation de connaissance pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques, mais cette loi si elle est adoptée tombe mal.

  • J'aime 2

www.dedales-hypnose.fr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si je peux comprendre que le législateur puisse vouloir se pencher sur les conditions de transports et d'usage des animaux sauvages, comme les tigres, les lions, les éléphants, et on pourrait sans doute en débattre longuement. Je comprends un peu moins pour les oiseaux de proie utilisés depuis l'antiquité, et dont la vocation pédagogique est réelle. Je travaille régulièrement avec des fauconniers et je n'ai jamais vu de mauvais traitement bien au contraire. Mais j'avoue comprendre encore moins si cela touche les animaux domestiques. Mon chien s'éclate à faire de l'attelage, du sauvetage en mer et maintenant du spectacle. C'est mon petit toutou de 65 kg, je l'aime, et je ne trouve pas ça différent de l'agility, le dressage... Enfin à suivre...

  • Merci 1

www.dedales-hypnose.fr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Avant d'interdire l'usage des animaux domestiques, il serait utile de commencer par contrôler que ceux qui utilisent des animaux et les transportent en vue d'une présentation en public disposent bien des certificats de capacité nécessaires.

Une grande majorité l'ignore, mais il n'est pas autorisé de transporter puis de présenter en public un lapin, une colombe ou encore un canard sans être titulaire d'un certificat de capacité.

Le défaut de certificat est pénalement répréhensible.

Limiter la présentation en public à ceux qui ont suivi la formation et obtenu le certificat serait déjà une belle avancée et contribuerait à constituer un certain garde-fou contre la maltraitante animale. 

Il y a 7 heures, Jérôme ABEILLE a dit :

C'est un débat récurrent . En 2017 , la proposition de loi était rédigée de la façon suivante :

« Est également puni des mêmes peines, le fait, pour un responsable d’établissement de spectacles itinérant, de faire intervenir des animaux domestiques ou sauvages ».

source : https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b0421_proposition-loi

Cela englobait donc les animaux domestiques  ( les chevaux pour les spectacles équestres, chiens, lapins, divers oiseaux  , et tout autre "NAC"...) ,et pas uniquement ceux qualifiés de "sauvages". 

Le débat portait à l'époque sur les spectacles itinérants qui posaient la question du transport des animaux et des conditions de détention. Les cirques ont été les premiers concernés, mais je ne vois pas dans quelle mesure un artiste magicien qui se déplace avec des animaux pour son spectacle ne pourrait pas être considéré comme du "spectacle itinérant".

En janvier 2021 , la teneur des propos évolue. Certains évoquent l'extension de l'interdiction aux structures fixes : Zoos et parcs animaliers qui proposent des "spectacles" ( je mets entre guillements "spectacles", car cela a évolué vers des "présentations pédagogiques" que du pur spectacle sans visée didactique) d'otaries ou de rapaces :

https://www.nosdeputes.fr/tag/spectacle?section=13919&page=1

Certains députés avancent l'argument qu'un animal, qu'il soit sauvage ou domestique, ne devra plus être l'objet d'un spectacle ou d'une mise en scène ( "chosifier" ) au nom du respect animal.

Ce ne sont pour l'instant que des débats, le projet de loi qui s'en suivra sera impactant pour le monde du spectacle vivant, y compris les arts magiques.

PS : l'objet de ce fil n'est pas de discuter du "bien-être animal" dans le monde du spectacle. Et je veux bien argumenter avec qui veut dans le fil adéquat sur "la condition animale" sur ce que je connais plus particulièrement : la fauc onnerie et la présentation en public de rapaces. Si ces derniers seraient mal dans leur peau , je ne prendrais pas le risque de m'en approcher d'aussi près.

Pygargue.JPG

Merci Jérôme ! Je n'avais pas suivi ces débats. 

  • J'aime 1
  • Merci 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est tout à fait exact, un passage en commission préfectorale est obligatoire pour obtenir la capacité de présentation en public et beaucoup trop de professionnels l'ignorent.

Concernant les rapaces, ce sont des espèces protégées depuis les années 1970. "Espèces protégées" ne signifie pas pour autant que leur détention est interdite  dans l'absolu : la détention d'un permis de chasse permet d' avoir en toute légalité  si l'on veille  bien  à faire les déclarations CITES  quelques oiseaux de proie ( aigle, hibou grand duc , faucon, buse de Haris...) pour s'adonner à la fauc onnerie de chasse  comme il en subsiste quelques centaines de pratiquants en France ( la fauc onnerie est inscrite depuis 2010 par l'UNESCO au patrimoine immatériel de l'humanité, à l'initiative d'une soixantaine de pays dont l'histoire est marquée par cette pratique).

Dès que l'on rentre dans le domaine du spectacle et de la présentation des animaux en public, le certificat de capacité de présentation s'impose ne serait ce que pour garantir la sécurité des spectateurs.

En réaction à des mouvements militants qui poussent le sujet à l'Assemblée Nationale, les voleries itinérantes se sont constituées en association  ( AVI)  afin d'avoir un droit de parole et faire reconnaitre leur utilité auprès du public et du gouvernement :

https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-37601QE.htm

https://www.senat.fr/encommission/2020-2021/326/Amdt_COM-105.html

Modifié par Jérôme ABEILLE
  • J'aime 1
  • Merci 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, Jérôme ABEILLE a dit :

C'est tout à fait exact, un passage en commission préfectorale est obligatoire pour obtenir la capacité de présentation en public et beaucoup trop de professionnels l'ignorent.

Concernant les rapaces, ce sont des espèces protégées depuis les années 1970. "Espèces protégées" ne signifie pas pour autant que leur détention est interdite  dans l'absolu : la détention d'un permis de chasse permet d' avoir en toute légalité  si l'on veille  bien  à faire les déclarations CITES  quelques oiseaux de proie ( aigle, hibou grand duc , faucon, buse de Haris...) pour s'adonner à la fauc onnerie de chasse  comme il en subsiste quelques centaines de pratiquants en France ( la fauc onnerie est inscrite depuis 2010 par l'UNESCO au patrimoine immatériel de l'humanité, à l'initiative d'une soixantaine de pays dont l'histoire est marquée par cette pratique).

Dès que l'on rentre dans le domaine du spectacle et de la présentation des animaux en public, le certificat de capacité de présentation s'impose ne serait ce que pour garantir la sécurité des spectateurs.

En réaction à des mouvements militants qui poussent le sujet à l'Assemblée Nationale, les voleries itinérantes se sont constituées en association  ( AVI)  afin d'avoir un droit de parole et faire reconnaitre leur utilité auprès du public et du gouvernement :

https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-37601QE.htm

https://www.senat.fr/encommission/2020-2021/326/Amdt_COM-105.html

Et le passage en commission préfectorale n'est que l'aboutissement de la procédure. L'obtention du certificat suppose dans un premier temps qu'on suive la formation de plusieurs jours dans un centre agréé et que l'on passe ensuite l'examen terminal. Enormément de choses à apprendre par coeur, pour la plupart inutiles car le certificat est transversal et touche plusieurs catégories. Lorsque je l'ai passé, il m'a fallu apprendre par coeur des pages et des pages concernant les poissons qui ne me concernent évidemment pas dans le cadre de l'activité spectacle.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Créer...