Aller au contenu

Comment accroître sa Créativité ?


Henk RAISON

Recommended Posts

Il y a 8 heures, Henk RAISON a dit :

Comme certains m'ont demandé de "cesser", c'est ce que j'ai fait.

Je suis désolé si tu t’es senti attaqué. Je n’ai pas pris le temps d’écrire tous ces mots pour blesser. C’est vrai qu’à force de traits d’esprits, on risque le gribouillage. 
Alors comme tu m’as octroyé tant d’autorité, je t’intime sans familiarité de cesser de cesser.

bise

  • Haha 3

"El camino se hace al andar" Machado

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks plus tard...

Ah la vache! Je pense que vous cogitez trop. Je pense qu'on est naturellement créatif ou qu'on ne l'est pas. Certains ont tout le temps de nouvelles idées en tête, d'autres pas. Et ce n'est pas avec une quelconque méthodologie qu'on va être aussi créatif que ceux qui ont 100 idées à l'heure. A quoi cela tient, je n'ai pas la réponse : peut-être notre culture, nos connaissances, nos gênes tout simplement. C'est comme dans d'autres disciplines comme la musique et le sport par exemple. Il y en a qui vont être champion du monde de la course du 10 km à pied et d'autres qui auront beau s'entraîner à courir tous les jours de la semaine et qui ne seront jamais champion. Certes, ils vont améliorer leur performance, mais ils seront toujours loin des champions. Ce qui compte, c'est de bien se connaître et d'accepter nos différences avec ceux qui sont plus performants que nous. Pour en revenir à la magie, personnellement j'arrive régulièrement à trouver de nouvelles idées de présentation ou d'exécution de mes tours, mais je n'estime pas faire partie des plus créatifs. Et donc, si quelqu'un a trouvé une très bonne idée et qu'elle me convient, je n'hésite pas à l'utiliser. Mais à l'inverse, si je vois une présentation, une méthode qui me gêne, j'essaie de trouver autre chose. Et si je ne trouve pas, je cherche, je cherche, parfois très longtemps.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si l'introduction était un peu longuette (à force de teasing, on épuise parfois la patience du lecteur), nous étions tous pendus aux lèvres de Henk en attendant de connaître les autres "astuces" pour booster notre créativité. @Henk RAISON, reviens : je veux connaître la suite !

Pour le moment, j'avoue que je rest eun peu circonspect : si tes réflexions sont de toute évidence pesées et bien documentées, je pense pour ma part qu'il n'y a pas de recette miracle, et que toutes les méthodes, si elles ne se valent pas, peuvent à l'occasion prouver leur valeur.

Ainsi, la démarche "Inside-the-Box" de Boyd et Goldenberg peut sans aucun doute fonctionner, ne serait-ce que parce qu'elle apporte un élément d'originalité dans une démarche qui est devenue un peu trop convenue ces dernières années : depuis que tout le monde s'efforce de penser "out of the box", les solutions "inside the box" sont devenues originales (donc créatives), de la même manière que les solutions "out of the box" en leur temps.

Cela signifie-t-il pour autant que c'est la seule recette qui marche ? J'en doute...

A l'inverse, la démarche dont @Blake Eduardo a fait la démonstration (écriture automatique + jeu sur les sonorités + association d'idées) peut aussi donner des résultats.

Je ne sais pas s'il est possible de se forcer à avoir une idée. Il y a sans doute des méthodes pour se mettre dans un état d'esprit favorable, comme la méditation ou le café noir de Poincaré, et des contextes plus propices (Mario Lopez raconte volontiers qu'il passe du temps à sa table de travail, entouré d'objets magiques ou non, et qu'il joue avec jusqu'à ce qu'une idée lui vienne).

Je crois beaucoup à l'importance des associations d'idées dans le processus créatif, mais je n'ai jamais été capable de les déclencher sur commande : quand l'idée de rapprocher deux concepts connus me vient, c'est toujours par hasard. Donc il serait malvenu d'appeler ça une "méthode" : dans mon cas, c'est au mieux une analyse a posteriori...

Donc Henk, on compte sur toi : à quand l'épisode 8 ? 😉

En attendant, je réponds (en retard) à ça :

Le 04/10/2021 à 23:51, Christian GIRARD a dit :

Étienne Klein [...] se pose une question avec les mathématiques : si elles sont le langage de la nature, on ne les invente pas, on ne les crée pas, on ne fait que découvrir ce qui existe déjà

C'est une subtilité sémantique, mais le terme "inventer" ne signifie pas nécessairement créer quelque chose qui n'existait pas avant : cela signifie aussi découvrir quelque chose. On parle d'ailleurs de l'inventeur d'un trésor pour qualifier celui qui l'a trouvé.

La plupart des grandes inventions humaines ne sont donc pas des créations, mais des découvertes : la gravitation universelle existait avant Newton, et l'évolution avant Darwin (heureusement pour lui).

  • J'aime 2

L'important, c'est que ça valide !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Alx a dit :

Si l'introduction était un peu longuette (à force de teasing, on épuise parfois la patience du lecteur), nous étions tous pendus aux lèvres de Henk en attendant de connaître les autres "astuces" pour booster notre créativité. @Henk RAISON, reviens : je veux connaître la suite !

Pour le moment, j'avoue que je rest eun peu circonspect : si tes réflexions sont de toute évidence pesées et bien documentées, je pense pour ma part qu'il n'y a pas de recette miracle, et que toutes les méthodes, si elles ne se valent pas, peuvent à l'occasion prouver leur valeur.

Ainsi, la démarche "Inside-the-Box" de Boyd et Goldenberg peut sans aucun doute fonctionner, ne serait-ce que parce qu'elle apporte un élément d'originalité dans une démarche qui est devenue un peu trop convenue ces dernières années : depuis que tout le monde s'efforce de penser "out of the box", les solutions "inside the box" sont devenues originales (donc créatives), de la même manière que les solutions "out of the box" en leur temps.

Cela signifie-t-il pour autant que c'est la seule recette qui marche ? J'en doute...

A l'inverse, la démarche dont @Blake Eduardo a fait la démonstration (écriture automatique + jeu sur les sonorités + association d'idées) peut aussi donner des résultats.

Je ne sais pas s'il est possible de se forcer à avoir une idée. Il y a sans doute des méthodes pour se mettre dans un état d'esprit favorable, comme la méditation ou le café noir de Poincaré, et des contextes plus propices (Mario Lopez raconte volontiers qu'il passe du temps à sa table de travail, entouré d'objets magiques ou non, et qu'il joue avec jusqu'à ce qu'une idée lui vienne).

Je crois beaucoup à l'importance des associations d'idées dans le processus créatif, mais je n'ai jamais été capable de les déclencher sur commande : quand l'idée de rapprocher deux concepts connus me vient, c'est toujours par hasard. Donc il serait malvenu d'appeler ça une "méthode" : dans mon cas, c'est au mieux une analyse a posteriori...

Donc Henk, on compte sur toi : à quand l'épisode 8 ? 😉

En attendant, je réponds (en retard) à ça :

C'est une subtilité sémantique, mais le terme "inventer" ne signifie pas nécessairement créer quelque chose qui n'existait pas avant : cela signifie aussi découvrir quelque chose. On parle d'ailleurs de l'inventeur d'un trésor pour qualifier celui qui l'a trouvé.

La plupart des grandes inventions humaines ne sont donc pas des créations, mais des découvertes : la gravitation universelle existait avant Newton, et l'évolution avant Darwin (heureusement pour lui).

Merci d'être intéressé à l'épisode 8. Il n'existe effectivement pas de recette miracle, mais dès demain je vous propose de partager quelques méthodes utiles.

A demain.

  • J'aime 1
  • Merci 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je passe en coup de vent mais de clés qui me sont utiles pour la créativité sont :

- Sortir un maximum de mon domaine (mais ça déjà été expliqué dans ce sujet)

- Créer avec régularité quotidienne. Ecrire tous les jours 1000 mots si on veut écrire des livres, tourner tous les jours une vidéo (même si on ne la publie pas), dessiner tous le jours, écrire une nouvelle par semaine, etc... Dans tous ces domaines il est recommandé de bûcheronnes chaque jour pour devenir bûcheron, de ne pas attendre l'étincelle divine mais au contraire d'accepter de produire des choses imparfaites jusqu'au jour une singularité apparaitra... C'est très formateur pour la créativité, la méthode, la baisse de l'auto jugement, etc... 🙂

  • J'aime 8
  • Merci 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Episode #8

Comme promis.

Il ne s'agit pas ici de penser nécessairement comme un magicien, mais de s'inspirer d'autres domaines qui ont fait leurs preuves en matière de créativité, à savoir l'industrie et les services.

Boyd et Goldenberg  (Inside the box) distinguent cinq méthodes ou techniques pour booster la créativité. 

1°. La soustraction :

La première méthode proposée est la soustraction. D’après eux, de nombreux produits innovants sont issus de produits existants dont on a retiré un élément essentiel.

La technique est très simple : il suffit d’éliminer un élément considéré comme essentiel à l'objet (produit, service ou  procédé), c’est-à-dire quelque chose que vous croyez tellement nécessaire que sans elle l'objet ne pourrait pas fonctionner. Ils nous donnent quelques exemples dans l’histoire de l’industrie  (walkman, DVD, iPod …).

Les auteurs soulignent  des points importants dans la technique de soustraction :

(1) il faut qu’il s’agisse d’un élément essentiel,

(2) l’élément doit être totalement ou partiellement supprimé.

(3) l’élément supprimé ne peut pas être remplacé par un élément identique

(4) si l’élément est remplacé, il doit l’être par un élément pensé « in-the-box ».

(5) la soustraction doit créer une véritable valeur au nouveau produit.

Bref pour faire simple, et à titre d’exemple, enlevez l’eau de la soupe, et vous avez Royco Minute Soup créée dans les années 1960.

Les auteurs constatent que cette technique permet, généralement, de créer des produits plus simples avec un plus beau design. N’est-ce pas ce que les magiciens devraient rechercher ? Des beaux effets simples ?

La  processus proposé est le suivant :

- Faire la liste des éléments essentiels.

- Supprimer totalement ou partiellement un des éléments.

- Constater ce que cela donne (peu importe le caractère étrange).

- Se demander les « bénéfices » ou avantages du nouveau  produit.

- Est-il constructible ?

Est-ce transposable dans la magie ? Peut-être.

Par exemple, la femme coupée en deux :

- Eléments essentiels : magicien, assistante, table, boîte, lame.

- Elément essentiel  : boîte opaque.

- Remplacement (partiel) : boîte transparente.

- Avantage : spectateur voit la femme « effectivement » coupée en deux.

- Constructible : oui.

-Résultat :

 

 

Une autre approche serait d’aller encore plus loin (comme la voiture sans conducteur pour Google), et de supprimer le magicien (n’est ce pas ce que la Magie Nouvelle nous propose) comme pouvaient le faire Cardini, Garcimore ou Kaps ?

A vous de tenter la méthode de soustraction avec un effet de votre choix, et voir ce que cela donne. Une façon simple de faire est, par exemple, de supprimer le gimmick, et voir ce que cela donne.  C'est ce que j'ai fait dans ma routine Roulette Russe en rendant plus simple, plus facile et plus directe une routine de Max maven.

Bref, la soustraction permet bien souvent de faire une magie plus simple et plus directe : "Less is more !".

Bonne chance,

A demain pour la deuxième méthode,

ps : j'ai vu "live" les Pendragon's faire cet acte. Extraordinaire !!!!!

Modifié par Henk RAISON
  • J'aime 2
  • Merci 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Henk RAISON a dit :

supprimer le gimmick, et voir ce que cela donne.  C'est ce que j'ai fait dans ma routine Roulette Russe en rendant plus simple, plus facile et plus directe

C'est sûr qu'en supprimant le gimmick, et donc en utilisant un vrai revolver et une vraie balle, c'est plus directe... 😁

J'ai utilisé la soustraction pour construire une version allégée de la dean box :

Cela se réduit à deux plaquettes (dont une avec l'ouverture et son couvercle) se repliant à plat. 

Gain de poids (mon critère principal), d'encombrement (replié c'est tout plat, et ça peut être déplié devant le public) , et fonctionnalité totalement similaire... Avec en plus une transformation possible en zone 0 d'andrew nayne. 

Donc moins donne plus, au niveau du matériel... Par contre, je n'ai pas changé les routines... 

Gilbus

  • J'aime 1
  • Merci 2
  • Haha 1

Quand le magicien montre la lune avec son doigt, le public regarde le doigt...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, Henk RAISON a dit :

A vous de tenter la méthode de soustraction avec un effet de votre choix

… ou avec une technique, le mouvement d’addition Braue par exemple. 

 

Il y a 3 heures, Gilbus a dit :

Gain de poids (mon critère principal)

La soustraction génère ce gain grâce à une perte. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Gilbus a dit :

C'est sûr qu'en supprimant le gimmick, et donc en utilisant un vrai revolver et une vraie balle, c'est plus directe... 😁

J'ai utilisé la soustraction pour construire une version allégée de la dean box :

Cela se réduit à deux plaquettes (dont une avec l'ouverture et son couvercle) se repliant à plat. 

Gain de poids (mon critère principal), d'encombrement (replié c'est tout plat, et ça peut être déplié devant le public) , et fonctionnalité totalement similaire... Avec en plus une transformation possible en zone 0 d'andrew nayne. 

Donc moins donne plus, au niveau du matériel... Par contre, je n'ai pas changé les routines... 

Gilbus

tout à fait, il ne faut pas absolument changer la routine.
La version originale de Paul Curry était déjà sans boîte. J'aime assez bien la version Dean Box car le spectateur croit vraiment que c'est la boîte qui fait le "trick". J'ai vu la routine de Descamps à Boston. Extraordinaire !

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, Fabien (spankyfab) a dit :

Créer avec régularité quotidienne. Ecrire tous les jours 1000 mots si on veut écrire des livres, tourner tous les jours une vidéo (même si on ne la publie pas), dessiner tous le jours, écrire une nouvelle par semaine, etc...

Oui, j'ai failli en parler hier, quand j'évoquais le contexte propice à la création : on entend fréquemment que le cerveau peut être conditionné pour produire, notamment en l'habituant à travailler régulièrement. C'est pour ça que certains auteurs préfèrent écrire à un moment précis de la journée : c'est le moment où leur cerveau passe naturellement en mode "création".

@Henk RAISON, merci de nous livrer l'épisode promis 🙂 (vous voyez, les impatients : ça valait la peine d'attendre : on entre dans le vif du sujet !)

Il y a 2 heures, Henk RAISON a dit :

Boyd et Goldenberg  (Inside the box) distinguent cinq méthodes ou techniques pour booster la créativité. 

1°. La soustraction

J'ai évidemment hâte de connaître les quatre autres (et peut-être des recettes théorisées par d'autres auteurs, qui sait ? 😉), mais j'avoue que je suis un peu déçu : si la "recette" de la soustraction est intéressante, elle me paraît quand même très orientée.

Je m'explique : la méthode est originale (donc créative), mais elle n'oriente la création que dans un seul sens : celui de l'amélioration d'une idée existante. Si tous les créatifs de l'histoire avaient fonctionné de cette manière, on n'aurait pas inventé grand chose de nouveau. Par exemple, pour reprendre l'exemple de la femme coupée en deux, PT Selbit n'a pas repris un tour existant pour créer le sien.

Mais je suppose que les autres méthodes vont nous permettre d'élargir notre couteau suisse de créatifs et nous donner des pistes qui vont dans des sens différents, pour finalement élargir le spectre (bouh !) des types de créations possibles.

Par ailleurs, si je ne doute pas qu'elle soit porteuse dans des domaines comme la littérature (on imagine très bien un roman policier sans enquêteur ou un roman sans la lettre E 😉), il me semble que, appliquée à la magie, la méthode de la soustraction nous permet d'imaginer des effets nouveaux (ou en tout cas renouvelés), mais pas les méthodes qui vont avec (et qui sont quand même essentielles dans le processus de création magique).

Je m'explique : mettons que je veuille appliquer le principe de soustraction à un effet classique, par exemple l'ACAAN. Nous avons plusieurs éléments essentiels : le libre choix du nombre, le libre choix de la carte et un jeu m**orisé (non, ce n'est pas un jeu motorisé... quoique cela pourrait être une solution créative, mais je m'égare). Si je décide de me passer du jeu m**orisé, et que je le remplace par un jeu emprunté, j'obtiens un effet nouveau (en tout cas du point de vue des magiciens, qui sont de toute manière les seuls à être passionnés par cet effet 😜). Mais ça ne me dit pas comment réaliser cet effet...

Attention, je ne dis pas que c'est impossible : j'ai déjà eu une ou deux idées (pas forcément bonnes, et pas forcément neuves, mais peu importe, à ce stade) rien qu'en rédigeant le paragraphe précédent. Mais, dans cet exemple, je pense que le vrai travail créatif commence à cette étape : une fois qu'on a défini l'effet, et qu'on s'attaque à la méthode (les plus anciens se souviennent avec nostalgie des Défis sur VM, qui consistaient à imaginer des solutions pour un effet imposé... les propositions étaient souvent très créatives).

  • J'aime 2

L'important, c'est que ça valide !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...