Aller au contenu

Dix Expériences de Mentalisme pour Magiciens de Henk RAISON


Recommended Posts

Plusieurs remarques :

- d'abord dire que le livre de Behr cité par Henk (cartomane qui respire l'intelligence dans la conception de ses routines) a été traduit en français sous le titre "Sur le bout des doigts" et que la routine "Gray matters" apparaît  sous le titre "Variations sur le code gray"...

Acheter Sur le bout des doigts (tome 1) chez nos partenaires :
Magic Dream
 Découvrir l'offre
CC Magique
 Découvrir l'offre

L'utilisation " code de Gray" est impropre, mais Behr lui-même utilise ce terme de "code Gray" dans la description de sa routine... (en le confondant avec le principe  de la suite de De Bruijn), 

Discutable car le code Gray  est défini comme un type de codage binaire ( nommé parfois "inversé" pour le distinguer du code binaire naturel), donc ne faisant appel qu'à  2 chiffres (0 et 1), mais de telle manière que lorsqu'on passe d'un chiffrage au suivant un seul chiffre change (en binaire naturel on passe par exemple de 101 à 110 avec 2 chiffres qui changent alors qu'en Gray on aurait 111 suivi de 101 avec un seul chiffre seulement  qui change)

-   sa routine s'appuie au final sur la base 4 !

C'est une première en magie dont il faut souligner l'exploit intellectuel, ce qui n'a jamais été souligné à ma connaissance, fort injustement de mon point de vue. Behr utilise donc au final 4 chiffres (0 1 2 et 3) !

A priori c'est impossible à utiliser en cartomagie puisqu on ne peut coder qu'avec 2 chiffres un jeu "one way". Behr réussit le tour de force malgré tout et c'est jouissif de comprendre comment il y parvient !

Il a l'idée géniale d' utiliser en parallèle  2 suites de De Bruijn en base 2 naturelle, et non pas, encore une fois, en base 2 inversée ( ou code Gray). Il transpose ensuite ces 2 suites et les relie   pour aboutir à un codage final en base 4 !
Très très fort !!! Eblouissant ! Epoustouflant !

- le codage terminal en base 4 permet à Behr , gros avantage par rapport à la base 2 ou 3 (car en base 2  il faudrait faire appel non pas à des triplets, mais à des sextuplets en suite de De Bruijn pour "couvrir" 52 cartes et en base 3 à des quadruplets)  de "couvrir" un jeu complet de 52 cartes avec seulement des triplets.

- il peut de plus, et c'est fort appréciable, beaucoup plus facilement faire sa routine avec un seul spectateur au lieu de 3 ou 4 ( même si cela reste possible avec ta méthode Henk, mais cela alourdit considérablement le modus operandi, de mon point de vue)

- effectivement Henk tu réussis avec "Raison d'être" à répondre au défi lancé par Behr, non pas en utilisant une double-suite de De Bruijn en base  2 comme lui mais avec une méthode complètement différente, ne faisant pas appel à la base 2 ,3 ou 4 ou à une suite de De Bruijn mais  en t'appuyant sur un Si Stibbins modifié a minima ( 8 permutations). Le résultat est là aussi très brillant d'un point de vue intellectuel!! Félicitations !

- toutefois je ne partage pas l'idée que ta méthode soit plus simple et plus directe. Tout d'abord, comme déjà mentionné , Behr n'a besoin que d'un seul spectateur.  Et il n'a besoin que d'une seule AFFIRMATION MOTIVEE pour avoir connaissance  directement de la triplette sélectionnée, là où tu as besoin de 2 questions.

- et pas besoin de pense-bête dans 83 % des cas !! Grâce encore, cerise sur le gâteau, à un remarquable arrangement du jeu, là encore le fruit d'une admirable réflexion.

- au final, toi et Behr, dans vos réflexions, et par-delà vos routines respectives proprement dites, vous m'avez donné un grand plaisir cérébral. Et tout plaisir est bon à prendre !

  • J'aime 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Jean-Luc THIEFIN a dit :

Plusieurs remarques:
- d'abord dire que le livre de Behr cité par Henk ( cartomane qui respire l'intelligence dans la conception de ses routines) a été traduit en français sous le titre "Sur le bout des doigts" et que la routine "Gray matters" apparaît  sous le titre "Variations sur le code gray"...L'utilisation " code de Gray" est impropre, mais Behr lui-même utilise ce terme de "code Gray" dans la description de sa routine... ( en le confondant avec le principe  de la suite de De Bruijn), 
Discutable car le code Gray  est défini comme un type de codage binaire ( nommé parfois "inversé" pour le distinguer du code binaire naturel), donc ne faisant appel qu'à  2 chiffres ( 0 et 1), mais de telle manière que lorsqu on passe d'un chiffrage au suivant un seul chiffre change ( en binaire naturel on passe par exemple de 101 à 110 avec 2 chiffres qui changent alors qu'en Gray on aurait 111 suivi de 101 avec un seul chiffre seulement  qui change)
-   sa routine s'appuie au final sur la base 4!!! C'est une première en magie dont il faut souligner l'exploit intellectuel, ce qui n'a jamais été souligné à ma connaissance, fort injustement de mon point de vue. Behr utilise donc au final 4 chiffres (0 1 2 et 3)!! A priori c'est impossible à utiliser en cartomagie puisqu on ne peut coder qu'avec 2 chiffres un jeu "one way". Behr réussit le tour de force malgré tout et c'est jouissif de comprendre comment il y parvient!!! Il a l'idée géniale d' utiliser en parallèle  2 suites de De bruijn en base 2 naturelle, et non pas, encore une fois, en base 2 inversée ( ou code Gray). Il transpose ensuite ces 2 suites et les relie   pour aboutir à un codage final en base 4!!! Très très fort!!! Eblouissant!! Epoustouflant!!
- le codage terminal en base 4 permet à Behr , gros avantage par rapport à la base 2 ou 3 (car en base 2  il faudrait faire appel non pas à des triplets, mais à des sextuplets en suite de De Bruijn  pour "couvrir" 52 cartes et en base 3 à des quadruplets)  de "couvrir" un jeu complet de 52 cartes avec seulement des triplets.
- il peut de plus, et c'est fort appréciable, beaucoup plus facilement faire sa routine avec un seul spectateur au lieu de 3 ou 4 ( même si cela reste possible avec ta méthode Henk, mais cela alourdit considérablement le modus operandi, de mon point de vue)
- effectivement Henk tu réussis avec "Raison d'être" à répondre au défi lançé par Behr, non pas en utilisant une double-suite   de De Bruijn en base  2 comme lui mais avec une méthode complètement différente, ne faisant pas appel à la base 2 ,3 ou 4 ou à une suite de De Bruijn mais  en t'appuyant sur un Si Stibbins modifié a minima ( 8 permutations). Le résultat est là aussi très brillant d'un point de vue intellectuel!! Félicitations!
- toutefois je ne partage pas l'idée que ta méthode soit plus simple et plus directe. Tout d'abord, comme déjà mentionné , Behr n'a besoin que d'un seul spectateur.  Et il n'a besoin que d'une seule AFFIRMATION MOTIVEE pour avoir connaissance  directement de la triplette sélectionnée, là où tu as besoin de 2 questions.
- et pas besoin de pense-bête dans 83 % des cas !! Grâce encore, cerise sur le gâteau, à un remarquable arrangement du jeu, là encore le fruit d'une admirable réflexion.
- au final, toi et Behr, dans vos réflexions, et par-delà vos routines respectives proprement dites,vous m'avez donné un grand plaisir cérébral. Et tout plaisir est bon à prendre!!

 

Merci de ces commentaires très amicaux et bienveillants.

Tout à fait d'accord avec toi, la méthode de Behr est extraordinaire. J'aurais voulu trouver une méthode simple en suite De Bruijn, mais je n'y suis jamais parvenu (mais j'y travaille encore).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toujours dans le même registre,  les routines "Three card group fishing" (p.118) et "Three card group full deck" (p.169) de Woody ARAGÓN dans son live Memorandum (2017) avec préface de Max MAVEN

Acheter Memorandum chez nos partenaires :
CC Magique
 Découvrir l'offre
 

Un livre entièrement consacré au chapelet. 

F47442F4-1DDD-4AB6-9913-75D439E2DFD7.thumb.jpeg.032ac2b9dec4b9d105b549fcb23dc345.jpeg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La routine "Raison d'Être a été largement inspirée par le travail de Persi Diaconis (Magical Mathematics, 2012), mais comme l'écrit David Britland sur son blog Cardopolis, " il y a, cependant un moyen plus simple pour réaliser cet effet".
Malheureusement dans la routine de Britland , il y a un risque d'erreur, mais il nous dit " même si c'est faux, vous n'êtes pas très loin". Pour les mentalistes qui acceptent de faire une "petite" erreur ( qui augmente leur crédibilité).
Si la routine " a good guess" de Britland ne répond pas aux "test conditions" de la routine "Raison d'Être", elle vaut cependant le détour (voire beaucoup plus). Une petite merveille!

http://cardopolis.blogspot.com/2015/07/a-good-guess.html

 


 

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est surprenant que pour aller à la pêche concernant l'honneur il cite d'abord le roi et non la dame puisque en cas d'erreur avec la dame il sera toujours "à côté" du valet ou du roi ,alors qu'avec le roi il est à côté de la dame, mais il est   éloigné du valet de 2 rangs ,sa "petite erreur" étant donc plus éloigné 1 fois sur 2.
Ah oui je viens de voir que si c'est le valet il invoque la similarité de sexe! C'est pas plus mal finalement!!😀

 

Modifié par Jean-Luc THIEFIN
  • J'aime 1
  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, Jean-Luc THIEFIN a dit :

Il est surprenant que pour aller à la pêche concernant l'honneur il cite d'abord le roi et non la dame puisque en cas d'erreur avec la dame il sera toujours "à côté" du valet ou du roi ,alors qu'avec le roi il est à côté de la dame, mais il est   éloigné du valet de 2 rangs ,sa "petite erreur" étant donc plus éloigné 1 fois sur 2.
Ah oui je viens de voir que si c'est le valet il invoque la similarité de sexe! C'est pas plus mal finalement!!😀

 

Ce qui est "problématique", c'est le rouge-noire, et la suite classique du Si Stebbins; mais cela n'est quand même pas mal. Ceux qui connaissent ma routine comprennent pourquoi j'ai voulu aller plus loin.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks plus tard...
il y a une heure, Henk RAISON a dit :

Ce lundi 29 novembre, Thomas me fait le plaisir et l'honneur de présenter mon livre Dix Expériences de Mentalisme pour Magiciens, lors de l'Apéro Magique. L'occasion certainement de parler de système binaire et de chapelet, mais aussi d'autres choses. Une explication d'un des tours en After (et un exemplaire de mon livre à gagner, si Thomas me l'autorise).

En attendant, pour ceux qui veulent vraiment étudier et travailler cette matière, je ne peut que vous conseiller l'excellent ouvrage de Martin Joyal, Chaos. Bien plus qu'une introduction, une référence pour ceux qui veulent encore aller plus loin.

8B499EEA-2BCD-4E6D-971D-C6F03A8774AF.jpeg

Pour info, il s'agit de la version française d'un ouvrage qui ne s'appelait pas Chaos mais "The Six-Hour Memorized Deck". Une bonne synthèse sur les chapelets mais publiée en 1997... donc sans celui de Tamariz par exemple.

  • J'aime 2
  • Merci 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La routine "Raison d'Être" permet de deviner les cartes pensées par trois spectateurs, sans artifice avec un jeu ordinaire (même emprunté). La routine n'exige pas trop de travail (maximum 1 à 2 heures). Mais pour ceux qui préfère une voie plus  "facile", je ne peux que vconseiller l'excellente routine de David Britland :  https://cardopolis.blogspot.com/search?q=Svengali .

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...