Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !
Benjamin BACHELARD

Droits de Possession & de Représentation

Recommended Posts

Publié le (modifié)
il y a une heure, Jean-Marc KLDJN a dit :

Non je me place dans une perspective historique et anthropologique, au fond de maître à disciples (un maître et ses disciples) des secrets se sont transmis et des disciples ont fait évoluer des routines.

Par principe un Maître ne te donne pas les effets, il t'encourage à créer les tiens.

C'est du moins ce qu'a fait mon propre Maître Lucien Chevalier, qui ne m'a jamais expliquer un tour, mais me demandais de trouver ma solution et ma méthode pour réaliser l'effet dont il me faisait une seule fois la démonstration. C'était en effet un autre temps, ou l'on apprenait à devenir un magicien, pas marchand d'aspirateur.

Mais dans ce cas on est très loin du sujet de ce message, qui est je le rappelle droit de possession et droit de représentation.

Modifié par Peter DIN
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Sujet interessant et par la bonne tenue du dialogue qui n'a pas tourné au pugilat malgré les idées différentes des participants !

Comme vous l'avez lu , tout cela est complexe meme si au depart cela parait simple. Vous avez compris qu'entre lajustice morale et la loi ainsi que son application il y a des obstacles  à surmonter !!

Comme nous l'avons indiqué il faudrait de part et d'autre  ETRE CLAIR . Comme l'a indiqué Peter , LUI au moins est clair il indique parfaitement les limites d'utilisation de ses créations , par contre bon nombre de "vendeur" ne le sont pas de peur ........ de ne pas vendre  comme certains ont dit " si j'achète c'est pour l'utiliser sinon je n'achète pas " et c'est là dessus que la justice buterait en cas de litige . Je sais ce n'est pas simple à comprendre . 

Un domaine magique ou c'est un tout petit peu mieux respecter , les Grandes Illusions , où un certain nombre de magiciens demande et paient les droits 

Alors comme on l'a dit  les solutions ne sont pas légions : Création d'un organisme "droit magique" mais il devrait etre mondial , vous imaginez !!!..... Le droit d'utilisation IMMEDIATEMENT perçu sur l' ACHAT DU TOUR ,  une lisibilité plus accru des VENDEURS avec "noir sur blanc" qui doivent avoir le courage de mentionner l'autorisation ou non  de l'objet acheté .

Il n'y a que la mise en scene , decor, costumes , personnages qui sont relativement bien préservés quoique 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Jean-Marc KLDJN a dit :

Pour allez plus loin j'ai acheté le livre de Dessi sur le Cpap, ce chapelet est un outil inventé donc brevetable, le livre est protégé, donc il faudrait demander à Dessi son usage, comme au fond pour Tamariz, dans un cadre public même  gratuit.

Sauf que le CPAP n'est pas de lui, il l'a d'ailleurs dit lui-même sur VM, il l'a plutôt redécouvert.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, Jamal EZEDINE a dit :

Oui, car le créateur à clairement donner son autorisation.

Si un créateur ne donne aucune autorisation/instruction dans la notice (99,9% des cas), c'est qu'il nous autorise exclusivement à présenter son tour dans le cadre familial.   (Donc, interdiction dans un cadre professionnel : tabla à table, anniversaire, ...)

Pour résumer :

S'il n'y a pas d'autorisation dans la notice, c'est qu'il y a interdiction.

(Une autorisation donnée verbalement à 3 heures du matin dans une boîte de nuit, ne vaut rien. Il faut impérativement un écrit)

Alors, quand on est professionnel comme moi et que l'on achète des tours on a pas le droit de les présenter hors du cadre famillial. C'est parfaitement débile. Autant je comprends pour la télé, vidéos internet, etc... mais pour des évènements tels que je fais c'est n'importe quoi et donc je suis dans l'illégalité depuis plus de 13 ans? Quel intérêt d'avoir des boutiques de magie physique ou en ligne pour les pros ?

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Il y a un truc en droit concernant les objets qu'on achète et dont on devient le propriétaire mais je ne retrouve pas l'article en question.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Publié le (modifié)

je trouve plusieurs choses se mélangent. Il y a le numero, le personnage qui sont la propriété du créateur qui en dispose, il peut choisir de le vendre (cela s’est fait) d’autoriser ou non un autre à utiliser une partie...etc et je pense que cela ne fait pas débat ni légalement ni moralement, enfin j’ose l’espérer!

Je suis plus dubitatif sur le magicien qui vend volontairement un tour en boutique. Que les droits télé ou de tournée soient réservés la encore cela me paraît Totalement normal. Par contre en restreinte l’usage a un cercle familial c’est de l’hypocrisie voir du foutage de gueules si vous me passez l’expression. Surtout avec des pubs, worker, pro.... 

Et dans ce cas soyons honnête avec le consommateurs que les boutiques et les créateurs indiquent clairement « usage restreint au cercle familial »...mais je crains que les ventes s’en ressentent...et qu’ils ne le fassent pas... légal ou pas...

Certains créateurs je pense à Helklau précisent que les droits sont cèdes en dehors de la télévision voilà qui est clair.

 

Modifié par Michel (Darlone)
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, Michel (Darlone) a dit :

je trouve plusieurs choses se mélangent. Il y a le numero, le personnage qui sont la propriété du créateur qui en dispose, il peut choisir de le vendre (cela s’est fait) d’autoriser ou non un autre à utiliser une partie...etc et je pense que cela ne fait pas débat ni légalement ni moralement, enfin j’ose l’espérer!

Je suis plus dubitatif sur le magicien qui vend volontairement un tour en boutique. Que les droits télé ou de tournée soient réservés la encore cela me paraît Totalement normal. Par contre en restreinte l’usage a un cercle familial c’est de l’hypocrisie voir du foutage de gueules si vous me passez l’expression. Surtout avec des pubs, worker, pro.... 

Et dans ce cas soyons honnête avec le consommateurs que les boutiques et les créateurs indiquent clairement « usage restreint au cercle familial »...mais je crains que les ventes s’en ressentent...et qu’ils ne le fassent pas... légal ou pas...

Certains créateurs je pense à Helklau précisent que les droits sont cèdes en dehors de la télévision voilà qui est clair.

 

Totalement d'accord avec toi Michel pour le foutage de G... Par exemple, j'ai acheté une tête aux sabres il y a quelques années et l'on ne m'a jamais dit que je n'avais pas le droit de l'utiliser en presta pro (hors télé bien sur). Je ne vois pas l'intérêt d'avoir une tête aux sabres pour une utilisation en famille.... Par contre, si je pompe un numéro de quelqu'un là je suis d'accord c'est illégal mais utiliser un accessoire que l'on achète (et cher souvent), je ne vois pas le problème. De plus en droit (en général) si rien n'est indiqué sur un produit, on a un droit d'utilisation non limité.

De tpute façon, si un créateur indique sue seul le cercle famille est autorisé pour utiliser son produit, pour ma part, il va aller se faire cuire un oeuf et il garde son produit (faut pas rigoler, si j'achète un produit c'est pour l'utiliser dans mon boulot).

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, Thierry (Moonlight) a dit :

De tpute façon, si un créateur indique sue seul le cercle famille est autorisé pour utiliser son produit, pour ma part, il va aller se faire cuire un oeuf et il garde son produit (faut pas rigoler, si j'achète un produit c'est pour l'utiliser dans mon boulot).

Ben oui, toutes ces années, on nous a menti...

😉

Mais travailler en pro, cela comporte des contraintes :

Les marchands de nourritures ont des contraintes de traçabilité, ils ne se fournissent pas n'importe ou.

Les marchands d'alcools on une grosse paperasse à gérer pour faire leur travail en toute légalité (transports avec certificats etc.)

Que les magiciens pros aient des contraintes de droits que n'ont pas ceux faisant de la magie de loisir (non ouverte au public), cela ne m'étonne pas.

Mais bon, il faut relativiser:

Si le droit d'utilisation n'est pas acquis d'office, la très grande majorité de ceux qui détiennent les droits te le donneront sans problème.

Bon, si, il peut y avoir des problèmes, quand on sait qu'une bonne partie des droits mondiaux sont détenus aux USA, et que la législation est différente là bas...

Qu'en est il de "notre" notion de propriété intellectuelle, là bas?

Le copiright ne me semble suivre les mêmes règles...

Pire, il peut y avoir des auteurs morts, leur droits étant récupérés par on ne sais pas qui... Pas simple à gérer sans se prendre la tête...

Tiens, par exemple, j'ai un projet dérivant de la dean box, sans dean box, mais avec juste deux planches trouées.

Bon, le matériel, je ne vois pas pourquoi payer des droits, le mien a trop peu de points commun avec la dean box...

Par contre, la routine que je veux faire avec ressemble pas mal à celle que faisait le regretté Dean Dill.

Mais sans la boite, est ce encore Dill qui est concerné par ces droits (enfin, ses héritiers, si j'arrivais à les trouver...), ou devrais je plutôt me tourner vers notre ami Duraty, qui a produit "enclavator et liberator", qui, il faut bien l'avouer, rassemble beaucoup de techniques sur l'enclavement de deux cordes... Avec les mains, sans boite... Arf, c'est encore différent?

Bon, l'enclavement sur anneau, c'est encore pire, les sources sont tellement multiple... Mais ce qui me sauve, c'est l'ancienneté de certaines, qui font passer ces manip dans le domaine publique... J'espère...

Pire, les techniques élémentaires seules, comme l'a dit Peter, ne sont pas protégeable.

Mais comment juger des similitudes entre deux enchaînement de techniques pour savoir si on a atteint l'originalité requise pour d'affranchir du passé ?

Pas simple... même en toute bonne foi...

Si tu colles à un juge les dix dernières version de 3 fly qui sont sorties, je te parie qu'il ne verra que des points communs, et trop peu de différences...

Du coup, le droit français est il adapté à notre cas?

Je ne dit surtout pas qu'il ne s'applique pas, mais est ce qu'il fonctionne?

Oui, le sujet dérange, car il est compliqué à gérer dans bien des cas, et va à l'encontre des idées reçues.

Avantde lire le site de l'INPI suite à une discussion ici avec pierre Fleury, je pensais aussi que tout ce qui est publié dans un bouquin d'apprentissage était libre de droits d'utilisation par défaut, alors que c'est le contraire... On est bien naïf parfois...

Gilbus

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Sinon il faut faire de la magie en Chine, là bas ils ne semblent pas trop regardant sur la propriété intellectuelle.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 39 minutes, Antony RBLLR a dit :

Sinon il faut faire de la magie en Chine

Fastoche ! 🙂 

IMG_7377.thumb.JPG.0a8d50c86f552171e7ba360485032433.JPG

IMG_7380.thumb.JPG.1a01461e217fc9e7bfb7a3489912569e.JPG

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...