Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Recommended Posts

Il y a 13 heures, Christian GIRARD a dit :
Le 22/09/2020 à 23:18, Christophe (Kristo) a dit :

Après les avions qui volaient à vide pour conserver leurs droits sur des couloirs aériens (ou quelque chose comme ça, un règlement supprimé ou suspendu depuis), voici les vols point d’arrivée = point de départ

La réalité dépasse la fiction ! 😧 

Mais il y a encore mieux et c'est beaucoup plus écolo :


 
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Pas de panique en cas de perte du goût ou de l'odorat,
c'est plutôt le signe d’une forme bénigne de la maladie.

Citation

Covid-19 : la perte de l’odorat, un symptôme plutôt rassurant

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont divisés en quatre groupes une vaste cohorte de 1300 patients atteints de Covid : Les « légers » tout d’abord, qui peuvent rester à la maison sans soucis ; les « modérés », avec quelques difficultés à respirer ; les « sévères » qui ont besoin d’apports ponctuels en oxygène à l’hôpital, et les « très sévères » qui en ont besoin très fréquemment en soins intensifs et en réanimation.

Les résultats montrent que parmi les patients qui étaient dans les groupes les plus fortement atteints, seuls 10 à 15 % d’entre eux avaient une perte d’odorat. En revanche, ils étaient 70 à 85 % avec ce symptôme dans les groupes les plus bénins.

Comment expliquer ce phénomène ? « Notre hypothèse est que la perte d'odorat signifie que le virus arrive non seulement dans le nez, mais aussi dans le système nerveux central. Des images IRM montrent alors une atteinte du bulbe olfactif, une région située à la base du cerveau et qui a un rôle majeur dans l’odorat. Le virus est alors contenu par le système immunitaire Cela lui évite un passage trop important dans les poumons et dans le sang, ce qui est le cas dans les cas les plus graves ».

La publication montre aussi que 75 à 85 % des patients qui perdent l’odorat le récupèrent deux mois après la fin de la maladie. Concernant le goût, cela s'élève à 90 %.

Parmi les bonnes nouvelles, les médecins constatent que l'utilisation des corticoïdes a de bons résultats sur l’odorat et permet de « calmer l’inflammation du bulbe olfactif ». Une parade utile en cette période, car le docteur Jérôme Lechien voit revenir dans sa consultation de l'hôpital Foch de plus en plus de personnes avec une perte de l’odorat, signe concret de la progression du virus.

Marc PAYET dans Le Parisien

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...