Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !
Maria A.

Les Femmes dans la Magie

Recommended Posts

il y a 18 minutes, Patricia a dit :

Quant à ceux qui pensent ne rien pouvoir y faire et font des constats du type "c'est comme cela ma brave dame", cela me laisse sans voix. Resteriez-vous sans rien dire si un serveur refusait de servir un noir, un gay, un catholique, un gros ? J'espère que non. C'est la même chose pour les femmes. Si vous êtes témoins d'actes de misogynie en magie ou ailleurs, intervenez et éduquez le malotru.

Option 1 : cela crée une réaction en chaîne et le monde s'améliore.

Option 2 : les conséquences seront faibles voire nulles. Le serveur pourra rentrer chez lui et dire que quelqu'un lui a cassé les bonbons.

 

C'est comme les services clients. Malgré de nombreux problèmes pour certains (Oscaro, La Poste), il n'y a AUCUNE amélioration.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Magic-Tony a dit :

Option 1 : cela crée une réaction en chaîne et le monde s'améliore.

Option 2 : les conséquences seront faibles voire nulles. Le serveur pourra rentrer chez lui et dire que quelqu'un lui a cassé les bonbons.

 

C'est comme les services clients. Malgré de nombreux problèmes pour certains (Oscaro, La Poste), il n'y a AUCUNE amélioration.

“ Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.” E. Burke (je ne partage pas ses valeurs mais cette pensée guide mes actes au quotidien)

  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Les deux dernières interventions de Patricia sont à mon sens tout simplement :

  • intelligentes,
  • soignées d'un point de vue linguistique, 
  •  solides du point de vue de l'expérience et de l'argumentation,
  • constructives.

P**ain, ça fait du bien ! 

  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Patricia a dit :

@Yann (Menteur)Je te trouve bien sympathique avec ces femmes, leur comportement à ton égard est irrespecteux, pour ne pas dire malsain. La plaisanterie, la draguouille à deux balles ok, mais les attouchements ce n'est pas acceptable.

Oui et non.

Celle qui m'a mis la main aux fesses a, effectivement, dépassé les bornes, mais c'était un cas exceptionnel (vu l'attitude du mari, je me demande si ce n'était pas un couple "libertin" ou quelque chose du genre). J'ai fait comprendre par mon attitude que je n'étais pas dans ces jeux là et ça s'est arrêté là (pour tout dire, je l'ai même plutôt bien aimée après, parce qu'elle m'a fait de la pub toute la soirée auprès des autres convives en disant à quel point j'étais extraordinaire).

Sinon, quand je parle de mains légèrement baladeuses, ça reste de l'ordre de l'acceptable, hein. Mais je pense que je trouve ça acceptable parce que je suis un homme (qui plus est avec une personnalité un peu..."forte", on va dire - disons que quand je fais de la magie, c'est moi qui dirige la barque) et qu'elles sont des femmes. Il n'y a pas d'ambiguïté (je suis un gros ours, pas un beau petit jeune homme), je ne vais pas m'offusquer parce qu'elles sont un peu lourdes ou "tactiles" (comme j'ai dit, quand ça devient graveleux, j'en plaisante, je prend un air offusqué ou consterné et tout le monde rigole). Ça peut même être un atout, parce que les gens aiment bien qu'on sache accepter les plaisanteries. Mais effectivement, je pense que ça ne serait pas aussi acceptable si j'étais une femme. Et je me demande donc comment ça se passe pour elles.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Le 05/07/2019 à 17:37, Yves (HREJ) a dit :

Mais le fond de la réponse est déjà donné aussi (...) Et maintenant on fait quoi ?

Une centaine de pages sur le sujet ?

C'est bien parti pour, tu m'appelles quand on passe la 101 ème ? 😁

  • Haha 1
  • Embarrassé 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

 

Il y a 9 heures, Florian CHAPRON a dit :

C'est bien parti pour, tu m'appelles quand on passe la 101 ème ?

Si cela vous dérange, il y a d'autres sujets bien sympathiques sur ce forum (ou par ailleurs) que peut-être sont plus adaptés à vous 😉 .

 

Le 06/07/2019 à 02:55, Patricia a dit :

“ Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.” E. Burke

Voilà. Mais je n'appellerais plus «gens de bien» les personnes qui n'agissent pas lorsqu'ils constatent une injustice. 

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Invité

Démarrage au quart de tour Maria !!!.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Malgré une volonté de recentrer le débat, malgré la mise en avant de propos d'une rare violence tenus par le passé sur ce forum, le résultat obtenu ressemble à "vous nous saoulez, on ne va pas faire des pages sur ce sujet".  Il faut un certain talent pour faire des traits de l'esprit (n'est pas @Woody (Philippe)qui veut) et là, force est de constater que le sel y est manquant. @Maria A. ne démarre pas au quart de route (@Jomagik), elle réagit face à un interlocuteur dont une partie non négligeable des interventions sur ce fil sont peu constructives, hors sujet et, osons le dire,  proche du mépris. Alors à un moment, la courtoisie, la volonté d'échanges cèdent malheureusement le pas à une invitation polie à aller voir ailleurs. Ce qui est nettement plus élégant qu'un bon ta "gueule" des familles 😋

A ceux qui voudront le lire, je livre un constat amusant. Lorsque je fais de la magie pour adultes en soirée, j'ai invariablement le droit aux questions ou remarques suivantes : c'est rare une magicienne, comment une femme vient à la magie, ce n'est pas trop dur dans ce milieu d'hommes, etc. Lorsque je fais des spectacles pour enfants, j'ai toujours ses remarques mais dans des proportions nettement plus faibles. Enfin à l'hôpital (aux urgences pédiatriques ou en oncologie pédiatrique) : jamais (ou tellement rarement que je ne m'en souviens pas). Comme quoi le référentiel, le cadre, le contexte, etc. influencent grandement le regard porté sur autrui.

@Fredopatheque de compliments, tu m'as fait rougir comme une jeune fille en fleur ☺️

Modifié par Patricia
  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Patricia a dit :

(...) elle réagit face à un interlocuteur dont une partie non négligeable des interventions sur ce fil sont peu constructives, hors sujet et, osons le dire,  proche du mépris (...)

Si maintenant dés qu'on commence à faire de l'humour, du cynisme et du sarcasme, on s'entend dire que l'on est méprisant ... ah là là ... j'vous jure ... flatule un coup, que diable 😮

J'crois quand même que j'ai été un des premiers à préconiser que les misogynes ne méritent ni plus ni moins qu'une bonne tarte dans les gencives et hop hop, suivant, next, hein 😛

Mais bizarrement, dés qu'on commence à faire un peu d'humour et à ne pas brosser tout le monde dans l'sens du poil, on commence à voir ses interlocuteurs montrer les dents ... ah là là ... les gens, déconstipez-vous donc un peu, nom d'un raccoon (blague.de.magicien.bonsoir), ro 😮

Par contre, tiens, j'rebondis sur l'intervention de .... oh, zut, j'sais plus qui ... bref, qui citait le manspreading, le man ... machin chose subaqua
tique (j'crois  ?) 😶

Alors là par contre, faut m'expliquer à quel point la vie de certaines personnes doit être cruellement ennuyeuses pour que ces personnes se mettent à inventer de savant termes capilotractés à tout bout d'champ 
😂

Un mec qui s’asseoit dans le métro en mode [jambes écartées] ... bah c'est un c*nnard, sans gène ... un mec qui est peu respectueux à la piscine envers les autres baigneurs ... bah c'est un c*nnard, sans gène ... un mec qui va dire à une femme qu'elle n'a pas sa place car tatatitatata etc. ... ben c'est un c*nnard ... dans certains cas poussés par la misogynie qu'ils ont en eux, c'est sûr. Et qui méritent une bonne série de claques bien senties histoire de les faire redescendre sur Terre 🙂

Mais par contre ... c'est quoi c'te lubie d'inventer tous ces termes 😮

Non parcequ'au rythme où ça va, ça va être le vrai b*rdel pour s'y retrouver, dans pas longtemps ...

On aura :
- le manspreading pedestre :
quand l'homme marche sur un trottoir en bousculant les femmes qu'il croise sans ménagement
- le bago-womanspreading : quand la femme occupe le siège à côté d'elle avec ses affaires personnelles
- le city-manspreading pedestre : le même que le premier, mais en ville
- le city-manspreading pedestre by night : le même que le précédent ... mais de nuit !
- le cityButNot-manspreading semi-pedestre by Fake-nigh : le même que le précédent : mais dans une ville en construction, de la part d'un mec à pied MAIS tenant son vélo, lors d'une éclipse (peut également s'appliquer en Norvège pendant les jours où il fait en fait nuit, hein, OF COURSE)

J'comprends juste pas le fait de vouloir, alors qu'on nous parle tout azimut d'égalité HF (et à juste titre, j'dis pas le contraire, attention ! 😮), de vouloir à contrario cliver les H et les F jusqu'à inventer des termes à genre propre 😮

Restons simple, nom d'un ptit bonhomme : manspreading subaquat.... mais whaaaaaaaaat : c'pas plus facile de dire : "C'est un c*n.", non ?😂🤣

Ça me fait furieusement penser à toute l’histoire du langage pédadingo ça, tiens 🤣

"Oh la vache, j'ai été victime d'une projection transversale non contrôlée dans un environnement aqueux, de la part d'un être à double gonade éructant de manière incontrôlée !"

"Ouais, tu veux dire qu'un abruti qui puait d'la bouche t'a bousculée alors que tu te baignais ..."

"Ouais ! Je lui ferais bien parvenir le résultat cinétique du déplacement volontaire de mon segment manipulatoire antérieur dans son appendice extérieur de détection sensorielle des effluves olfactives !"

"
Ouais ... t'as raison, casse-lui l'nez ! 😀"  

Modifié par Florian CHAPRON

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Florian CHAPRON a dit :

Si maintenant dés qu'on commence à faire de l'humour, du cynisme et du sarcasme, on s'entend dire que l'on est méprisant ... ah là là ... j'vous jure ... flatule un coup, que diable 😮

L'excuse de l'humour...J'adore l'humour et le sarcasme. Tes interventions précédentes en étaient cependant dénuées.  Tu en fais des caisses (je te laisse flatuler à ta guise) sur ce fil mais jamais sur le propos initial. 

@Maria A. a subi du sexisme, de la misogynie et souhaitait le partager avec les membres de ce forum et avoir des échanges constructifs sur ce sujet.  Voir si certaines ou certains avaient vécu une expérience similiaire, vous alerter car elle souhaite que les magiciens témoins  ne laissent pas faire, etc. Elle n'évoque pas l'égalité homme-femme sur les salaires, la technique magique, la créativité. Elle ne s'interroge pas sur le bien-fondé ou non de telle ou telle dénomination anglo-saxonne.

Enfin, tout réduire à la notion de [grossièreté]d, cela me semble étriquer la pensée. Pourquoi inventer des termes ? Un exemple : lorsque dans certains pays, les femmes/filles sont tués uniquement en raison seul de leur sexe, ce n'est pas juste un meurtre. Seule une catégorie est visée donc le terme féminicide semble plus approprié pour bien marquer la spécificité de ces "assassinats". Le féminicide désigne donc une sous-catégorie de l'homicide, au même titre que le parricide ou l'infanticide. Et choisir ce terme ce n'est pas cliver les hommes et les femmes. 

Pourquoi le mansplaining et non pas juste le terme condescendance ? Pour appuyer tout simplement le fait que c'est le plus souvent une catégorie spécifique qui en est la victime (en l'occurence les femmes). Florian, bien que cela soit possible (car les [grossièreté]ds condescendants le sont aussi avec les hommes), je doute, par exemple, que tu aies déjà eu de manière répétée des conversations avec une personne qui t'explique avec paternalisme ta propre prose (ce qui est un comble). Et bien lorsque l'on est une femme, encore aujourd'hui, cela arrive de manière suffisamment récurrente pour en faire une caractéristique qui nécessite la création d'un mot valise pour bien décrire la philosophie/l'attitude qui s'y attache. .

En mieux écrit que ma prose ci-dessus

Les POUR

À l'occasion de la publication en français en 2018 de son livre Ces hommes qui m’expliquent la vie, Rebecca Solnit déclare que « tandis que j’hésitais toujours à en faire usage, une jeune étudiante à l’université de Berkeley m’a fait remarquer que ce mot était important, voire précieux, parce qu’il permettait de nommer une expérience qu’elle - comme beaucoup d’autres - avait connue. Nommer, identifier ce phénomène permet de comprendre que c’est un schéma, un syndrome, pas seulement une expérience personnelle malheureuse. Diagnostiquer un mal est la première étape nécessaire pour commencer à l’endiguer. Je suis heureuse d’y avoir contribué. Désormais je valide le terme - quand il est employé à bon escient, bien sûr - sans toutefois l’utiliser souvent. »

Les CONTRE

Et pour être complète Une critique dans les milieux féministes du mot mansplaining est que l'utilisation de mots-valises de ce genre permet d'avoir une expression toute simple, qui ne pousse pas à la réflexion sur pourquoi le phénomène existe. De plus, accuser son adversaire de mansplaining permet de couper court à tout débat sous prétexte de sexisme. Enfin, l'idée de « mansplaining » semble empêcher de réfléchir aux oppressions au sens plus large que homme vs femme. Lors d'un débat au Sénat australien en 2016, le sénateur Mitch Fifield (libéral), après avoir été accusé par la sénatrice Katy Gallagher (travailliste) de faire du mansplaining, a répondu : « Je suggérerais à la sénatrice que si vous mettez le mot « homme » devant une description de ce que je fais, vous faites une implication sexiste sur la façon dont je m'acquitte de mon rôle. Imaginez la réaction, sénatrice, si je disais que vous faites du « womansplaining ». En d'autres termes, accuser quelqu'un de faire du mansplaining réduit ses propos à son sexe, c'est-à-dire, masculin. Inventer d'autres termes comme « womansplaining », « whitesplaining », « blacksplaining », « heterosexualsplaining », « homosexualsplaining » ne ferait qu'empirer les choses, nous pourrions dire que : « les gens devraient être jugés sur la base de ce qu'ils disent, pas sur la catégorie à laquelle ils appartiennent. » Un autre reproche couramment évoqué est l'utilisation de néologismes très utilisés sur les réseaux sociaux, mais peu dans les médias et le quotidien, et qui simplifient une réalité plus complexe

Merci Wikipedia

Modifié par Patricia
  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...