Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !
Kéli

[Conférence] David WILLIAMSON à PARIS le 140306

Recommended Posts

C'est toujours les riches qui en provitent..

(dsl.. je passe rarement et c'est pour dire une [Censuré] ;) )

Allez tous voir Williamson.. c'est un ordre ;)

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Alors ?

Peut-on avoir le détail de sa conférence ?

Si vous avez des photos, contactez-moi par email. Je vous expliquerai comment me les envoyer !

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

La conférence a commencé presque à l'heure (20h et des poussières) pour s'achever vers 23h, avec un entracte d'une vingtaine de minutes.

D.Williamson a proposé (entre autres):

Une carte perdue, retrouvée, déchirée, reconstituée,et....repassée.

Une routine où un spectateur prétendument hypnotisé croit voir le dos d'une carte bleu parmi un jeu rouge, lequel jeu devient entièrement bleu comme Williamson éprouve quelques difficultés à sortir son spectateur de sa transe hypnotique...

Le très classique effet "de Williamson"-dans le sens "très fréquemment présenté par Williamson"- avec le sucre volatilisé puis retrouvé dans une tasse préalablement recouverte de sa soucoupe.

Un jeu de cartes présenté comme un plan du cerveau du spectateur permet d'évaluer si celui-ci est normal : le spectateur engagera trois cartes (trois sondes) dans son cerveau (le paquet) : les trois cartes se trouveront jouxter leur jumelle (même valeur, même couleur).

Une série d'effet de cartes entrevues par trois spectateurs et retrouvées avec une pincée de carte ambitieuse, et un vrai-faux bonneteau au passage.

Un petit effet avec pièces semblant être contenues dans le capuchon d'un stylo bic...

Quelques idées sur sa routine à deux gobelets.

Racoon fera aussi un petit coucou...

L'intérêt d'une telle conférence ne réside bien entendu ni dans l'explication des tours souvent succinte à bon escient (les livres et DVD sont là pour cela : personne ne peut croire que l'on apprend véritablement un tour lors d'une conférence.), ni dans la performance de Williamson - lequel a souligné à maintes reprises qu'il ne jouait pas autant son rôle avec un public de magiciens qu'avec un public dit de profanes.

Non c'est bien dans les anecdotes racontées avec sa verve coutumière à la Jerry LEWIS, et ses réflexions sur la présentation en magie que résidait le principal attrait de cette conférence.

On retiendra que "laymen are the ennemy" et la théorie des 40% :

en bref le public n'attend rien d'autre que de prendre le magicien "la main dans le sac" -"laymen are the ennemy"- aussi avançons-nous camouflés-offrons en apparence 40% de nos capacités réelles (maladresse feinte, embarras surjoué devant le prétendu inévitable échec de la routine en cours, etc.).

Williamson fustige en souriant au passage le jeune magicien avide de montrer "qu'il sait" et se balade le paquet de bicycles à la main de congrès en conférences, en mutlipliant les fioritures tape-à-l'oeil : se rappelant lui-même combien enfant il se projetait dans le magicien fier comme un paon dans son tuxedo des catalogues de magie, Williamson souligne à coup d'allusions et métaphores plus fines que son style exhubérant ne veut bien le laisser croire, comment faire passer ego avant magie conduit à un échec certain.

Quelques mots aussi sur la crainte de l'échec, d'être "pris la main dans le sac" : en vieillissant, traversant des épreuves dans sa vie, Williamson nous dit combien il importe de relativiser le fait de rater un tour de magie...qui n'est jamais qu'un tour de magie.

Sur ces deux points on se reportera avec intérêt me semble-t-il à deux essais de M.AMMAR : respectivement, d'une part, à "Have No Mercy" qui vient complèter l'idée que l'absence d'habilité exhibée n'en exige pas moins de recourir à tous les moyens pour créer l'illusion et abattre l'ennemi (les profanes), et, d'autre part, à "Lying" sur la crainte de l'échec éprouvé par le magicien.

Williamson a (malheureusement beaucoup trop rapidement à mon goût) tâché de faire comprendre l'importance qu'il y a à bien comprendre et analyser la perception réelle que le public a d'un effet, et ce afin de ne pas la confondre avec la perception que le magicien s'imagine que le public a de l'effet.

En la matière, Williamson semble privilégier avant tout le pragmatisme, l'expérimentation : un effet murit avec le temps, c'est le public qui est "la pierre de touche" infaillible pour indiquer au magicien ce qu'il convient d'ajouter ou retirer d'une routine. Bref on est apparemment ici aux antipodes de la démarche préconisée par Devant et Maskelyne dans "Our Magic" par exemple, ou bien Tamariz dans "Le Chemin Magique" ; à savoir une démarche critique prélable très détaillée que le magicien doit mener pour anticiper au mieux par avance les réactions que le public aura face à tel ou tel effet.

Toutefois, cette réflexion nécessaire, cette attention au détail, Williamson la réhabilite aussitôt en racontant une anecdote sur C.MILLER et D.VERNON discutant passionnément de ce qu'une balle apparaissant sur un gobelet après en avoir apparemment traversé un autre se doit d'être toujours en mouvement lorsque la pénétration est révélée (là encore se reporter à "Men's Hut" d'Ammar complète à mon avis bien les propos de Williamson).

Williamson démontre brièvement son propos, puis dit : "Si vous trouvez superflue la discussion ci-dessus vous auriez beau jeu de vous dire "cet effet n'est pas pour moi", c'est la magie qui n'est pas pour vous". Finalement ce fut, n'est-ce pas, le tour le plus réussi de Williamson : faire croire à une assemblée de magiciens qu'il n'y offrait là que son personnage de magicien brouillon, au bord de la crise de nerf, personnage pour le public dit "profane", quand il préconisait l'air de rien la rigueur (pas dans le rangement de son matériel il est vrai :D ), et moquait gentiment la prétention en magie.

De cette même idée -comprendre la perception du public- Williamson tire le corollaire : la représentation se doit de relever au maximum de l'exceptionnel tant pour le public que pour le magicien lui-même ; en d'autre termes le magicien doit souligner le risque de voir le tour rater en permanence, multiplier les petites maladresse feintes, et revêtir tant qu'il le peut d'un pseudo aspect impromptu ses routines-voire se saisir de réelles opportunités impromptues si celles-ci se présentent (Williamson raconte à ce sujet une anecdote où l'époux d'une spectatrice devint à l'improviste son complice)(on pensera ici à T.WONDER expliquant combien par exemple des effets sans préparation, où automatiquement rechargés d'une présentation à la suivante, l'aident à se prendre lui-même au jeu de l'illusion, à éprouver le caractère exceptionnel de ce qu'il est en train de vivre avec les spectateurs afin d'impliquer émotionnellement ceux-ci)

Williamson explique-ou plutot joue la comédie pour démonter- à de nombreuses reprises combien les présentations nonchalantes dans l'assurance qu'exprime le magicien sont préjudiciables à l'effet magique lui-même. Si le magicien n'éprouve pas l'enjeu du tour, sa valeur d'expérience faillible, alors le spectateur ne peut pas être émotionnellement impliqué.

(Pour être plus clair prenons l'exemple suivant : un magicien qui se fait menotter le sourire aux lèvres avant un numéro d'évasion envoie aux spectateurs le message qu'il a fait ce tour des centaines de fois, qui le refera des centaines de fois..et le danger prétendu ne touche pas le public. Bref, s'évader des menottes est finalement perçu comme allant de soi par le public : certes le modus operandi lui échappe peut-être, mais le public face à ce magicien quelque peu blasé, est conduit à peu de chose près à tenir le raisonnement suivant : "ok je ne sais pas comment il fait mais ça n'a rien de bien sorcier pour lui...alors finalement où est l'exploit, le fantastique chez ce magicien ?".

Au contraire, un magicien qui semble véritablement soucieux, qui serait mettons gêné "accidentellement" dans un de ses mouvements-il souhaite attraper quelque chose par exemple et n'y parvient pas, un spectateur monté sur scène pour le menotter doit l'aider-, un magicien émotionnellement impliqué donc, et qui ne pavoise pas, impliquera à son tour le public dans l'effet.

Au fond, on retrouve là cette vieille loi du cirque qui veut qu'une acrobatie ratée au premier essai décuple les applaudissements que déclenchera une seconde tentative réussie, elle.)

Bref, c'est moins l'ébahissement devant l'effet boeuf (il n'y en eut pas à proprement parler) qu'il fallait venir chercher lors de cette conférence de Williamson, qu'un discours théorique plus solide qu'il ne veut bien le laisser croire. Rien de pontifiant on l'aura compris, mais plus un jeu de piste malin où il s'agissait de relier entre elles des anecdotes apparemment si disparates, apparemment ne cherchant rien d'autre qu'à distraire (et le personnage de Williamson s'y entend au combien en la matière) mais dont il ressort une solide réflexion d'un magicien exceptionnel sur son art.

Modifié par Domi

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Je vais voir David Williamson demain soir en conf sur Nice, et ton CR me met l'eau à la bouche...

Merci Dominique.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Superbe compte-rendu comme on en lit trop rarement, qui va au delà du superficiel en exhibant la philosophie du conférencier. Sacrément bien écrit de surcroît.

Chapeau bas.

---

Mimosa

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Invité

Ca c'est du bon compte rendu !!! ;) Chapeau !!

Dommage quand même qu'il n'ait pas fait d'effet "nouveau"...

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Beh justement Rico... le fait qu'il n'y ait pas d'effet nouveau résidait aussi dans l'interet de la conférence...

Apparemment l'objectif de Williamson n'était pas de montrer que c'était un magicien prolifique techniquement et imaginativement ( on le sait tous déjà) mais plutot de montrer comment il en est arrivé là, philosophiquement, artistiquement, bref... de manière plus "concrete" justement... meme si tout ceci ne reste que des explications de conditions de spectacle et pas de demonstration de tours...

C'est pour ça qu'il est aussi exceptionnel... Veut pas se vendre... juste partager... ça manque aujourd'hui... :/

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...