Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Iron Maiden Live


Recommended Posts

Il y a 11 heures, Woody a dit :

Chose promise... xD.  Peut-être l'album live le plus mythique du groupe, en tous cas l'un de ses plus célèbres et très certainement le seul faisant l'unanimité : Live After Death  .

Mythique à plus d'un titre (oh oh xD) car il a été pendant longtemps le premier album live du groupe (si tu as suivi, leur "premier" enregistrement live - Beast Over Hammersmith - date de 1982 mais n'a été publié qu'en 2002). D'autre part, la set list est juste parfaite et la pochette, encore une fois signée Derek Riggs, exceptionnelle, d'ailleurs plein de petites "private jokes" à destination des fans se sont glissées dans les dessein de DR, notamment sa signature :

Sorti en 1985 donc, Live After Death est l'enregistrement d'un concert donné par Iron Maiden au Long Beach Arena (Los Angeles) dans le cadre du "World Slavery Tour", tournée effectuée à la suite de la sortie de l'album "Powerslave", gros succès de 1984.

Jusqu'ici Iron Maiden n'a publié que cinq albums ("Iron Maiden", "Killers", "The Number of the Beast", "Piece of Mind" et "Powerslave"), chacun d'eux faisant un carton au box-office (sans réelle promo radio, télé ou autre, au passage). Aussi lorsqu'ils enregistrent "Live After Death", celui-ci se place naturellement comme leur premier best-of, chacun de leurs albums étant représenté. Et quel best-of ! Que des hits dont une excellente version live du titre "Running Free". D'une durée initiale de 3'17" dans sa version "album studio", le groupe en fait un titre de plus de 8' lors du "World Slavery Tour", Bruce Dickinson confirmant par la même, si besoin était,  son talent de frontman (d'autres titres deviendront ainsi légendaires en live mais nous aurons l'occasion d'en reparler plus tard). Côté formation, pour l'anecdote, Nicko Mc Brain (actuel batteur du groupe) qui a remplacé Clive Burr depuis l'album "Piece of Mind"et dont c'est le premier live au sein de la formation est l'ex-batteur de... Trust :) !

Ce live consacre donc Iron Maiden comme l'un des meilleurs groupes de scène de sa génération . De plus, c'est aussi l'occasion pour le groupe d'utiliser pour la première fois un extrait du discours de Winston Churchill prononcé devant la chambre des communes en juin 1940 en guise d'introduction de leur concert et du titre "Aces High" (issu de l'album "Powerslave").

Enfin, contrairement aux idées reçues, Iron Maiden, ne pioche pas uniquement dans le bestiaire sataniques ou sex drugs and rock'n roll pour écrire le textes de leurs chansons, ils font aussi parfois appel à la littérature fantastique ou poétique, par exemple. C'est notamment le cas dans l'album "Powerslave". En effet, dans cet album, figure ce qui a été le titre le plus long du groupe jusqu'à la parution de leur dernier opus ("The Book of Souls" - 2015) : "The Rime of the Ancient Mariner", adaptation du poème éponyme de Samuel Taylor Coleridge (1799), titre ne durant pas moins de 13'36" ! Ce morceau, devenu l'un des classiques du groupe, figure bien entendu sur "Live After Death" :) .

[...]Prochain épisode, le magnifique "Maiden England" :).

Up the Irons xD !

Que de superlatifs ! Woody, tu ne serais pas fan d'Iron Maiden par hasard ?  

  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Poursuivons donc, comme promis :), aujourd'hui avec l'excellent live "Maiden England 88" xD !

51VFDTF5zeL.jpg

Excellent effectivement et à l'unanimité des fans  - ce qui n'était pas évident - car nous entrons là dans une période un peu chaotique pour Iron Maiden. En effet, cet album est, chronologiquement au regard de la date d'enregistrement, le successeur du mythique - hé oui Christian :) - "Live After Death", même s'il n'a été édité, dans sa version audio, qu'en 1994. C'est à dire, un an après les très controversés "A Real Dead One" et "A Real Live One".

Bref, enregistré en 1988 et d'abord édité au format VHS, il ne sera donc publié au format audio (CD) qu'en 1994. D'ailleurs, la première version ne comporte que 13 titres et la pochette est différente :

a_maiden-england.jpg

Il faudra attendre une réédition en 2013 pour obtenir une version "double CD" comportant 18 titres, tous enregistrés "live" lors du concert donné par le groupe à Birmingham les 27 et 28 novembre 1988.

Côté prod, aucun problème, tout est très bien et c'est tant mieux car cela contribue à faire oublier les sulfureux "A Real Live Dead One" que de nombreux fans ont abondamment critiqués, notamment en raison d'un son indigne du groupe (nous y reviendrons plus tard).

Concernant la set-list, attention :) . En effet, comme Christian s'en doute maintenant celle-ci est parfaite (les prochaines le seront peut-être un peu moins, en revanche) et intègre - heureusement - quelques nouveautés, issues des deux derniers albums du groupe, publiés en 1986 ("Somewhere in Time) et 1988 ("Seven Son of  A Seventh Son"). A ce sujet, ouvrons une parenthèse; si jusqu'ici le groupe londonien réalise un quasi sans fautes, les premiers accrocs débutent justement avec la sortie de ces deux opus, accueillis plutôt fraîchement. 

A l'issue de leur tournée marathon "World Slavery Tour", le groupe est épuisé et Steve Harris, (bassiste, fondateur et principal compositeur de la formation) octroie généreusement 6 mois de repos à ses petits camarades. Toutefois, très rapidement, Steve Harris et Adrian Smith s'attaquent à ce qui deviendra leur sixième album, "Somewhere in Time", parfait reflet d'un certain heavy metal lyrique et galopant, marque de fabrique du groupe. L'accueil de ce nouvel opus n'est pas celui espéré; Bruce Dickinson n'est crédité sur aucun titre et les fans ne s'y retrouvent pas tous forcément, moi le premier (spéciale dédicace à ceux qui me reprocheraient une certaine lecture hagiographique du parcours du plus grand groupe de heavy metal de tous les temps xD). Il y aurait beaucoup à dire sur cet album pour lequel Iron Maiden fait la part belle aux synthétiseurs et qui, à ce titre, déçoit de nombreux fans.  Bref, c'est pas le carton annoncé et les tensions apparaissent au sein du groupe. Toutefois, un titre et un seul de cet album, qui ne donnera lieu à aucune tournée de promotion particulière, sera pourtant joué pratiquement à chaque concert depuis : "Wasted Years", remarquable notamment par à son intro (technique de tapping - Christian ;) ?) et surtout par l'absence totale de synthétiseurs.

Enfin, en 1988, sort ce qui, selon moi, reste le meilleur album du groupe à ce jour, "Seven Son of a Seventh Son". Là encore, cet album divise. Autant il y avait à redire sur le précédent, autant celui-ci, très orienté "rock progressif" (encore plus de synthétiseurs que sur "Somewhere in time"), est une pure merveille. Aucun titre à jeter, tout est bon :) .

Concept album inspiré du folklore anglo-saxon et notamment des dons que posséderait le septième fils d'un septième fils (voir l'excellent roman de Orscon Scott Card, "Les chroniques d'Alvin le faiseur", par exemple), là encore cet album ne rencontre pas tout de suite le succès escompté. Qu'à cela ne tienne, il fera l'objet d'une tournée de promotion pour laquelle le live "Maiden England 88" lui fera la part belle puisque l'album sera quasiment joué en intégralité. Des titres comme "The evil that men do" ou "The clairvoyant", par exemple, font désormais partie des classiques du groupe et sont pratiquement joués à chaque concert.

"Maiden England 88" - set list :

DISC 1

1. Moonchild

2. The Evil That Men Do

3. The Prisoner

4. Still Life

5. Die with Your Boots On

6. Infinite Dreams

7. Killers

8. Can I Play with Madness

9. Heaven Can Wait

10. Wasted Years

DISC 2

1. The Clairvoyant

2. Seventh Son of a Seventh Son

3. The Number of the Beast

4. Hallowed Be Thy Name

5. Iron Maiden

6. Run to the Hills

7. Running Free

8. Sanctuary

à noter : La conclusion du set par "Sanctuary", issue de leur tout premier album et assez rarement joué par la suite (voire plus du tout :D).

 

 

Prochains lives revisités : "A Real Dead One" / "A Real Live One" (et pour les grincheux, c'est pas les plus mauvais, loin s'en faut, bien au contraire :) ).

Up the Irons xD !

Modifié par Woody
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 month plus tard...

Tiens, ça faisait longtemps :) .  Mais pas aussi longtemps que l'absence de Morax, d'ailleurs si l'un d'entre vous a des nouvelles (car je n'ai pas reçu de réponse au MP que je lui ai envoyé il y a quelques jours) ...

Bref, les lives de la discorde donc :)  : "A Real Live One", "A Real Dead One" et ... "A Real Live Dead One" :D !

En mars 1993, Iron Maiden publie leur deuxième album live (le premier officiel à l'époque étant "Live After Death", le tout premier, enregistré plusieurs années auparavant, "The Beast Over Hammersmith" ne sera publié officiellement qu'en 2002). Il ne s'agit pas à proprement parler d'un véritable live car si les titres sont effectivement joués en public, ils ne proviennent pas tous d'un même concert mais de différentes représentations réalisées au cours de la tournée de promotion de l'album "Fear of the Dark", dernier opus sorti par la Vierge de Fer, peu avant le départ de son chanteur, Bruce Dickinson.

Ce volume, donc, ne contient que des titres postérieurs à la sortie de "Live After Death" et donc notamment issus des albums "Seventh Son of Seventh Son" et "Fear of the Dark"; il précède ainsi le second "live" issu de cette tournée qui sera publié en octobre 1993 et qui a pour titre "A Real Dead One". Ce deuxième volume, si l'on peut dire, ne contient quant à lui que des titres antérieurs à l'album "Live After Death". Ainsi, les deux volumes offrent ils un excellent aperçu du répertoire d'Iron Maiden de l'époque. Excellent aperçu en effet car pratiquement aucun de leurs albums n'a été oublié et la sélection des titres est parfaites (peut-être à part un ou deux mais c'est là une question de goût :) ).

61CRbfRPiqL._SY355_.jpg

A Real Live One - set List : 

Be Quick Or Be Dead (Dickinson/Gers)

From Here To Eternity (Harris)

Can I Play With Madness (Smith/Dickinson)

Wasting Love (Dickinson/Gers)

Tailgunner (Harris/Dickinson)

The Evil That Men Do (Smith/Dickinson/Harris)

Afraid To Shoot Strangers (Harris)

Bring Your Daughter… …To The Slaughter (Dickinson)

Heaven Can Wait (Harris)

The Clairvoyant (Harris)

Fear Of The Dark (Harris)

615GhGUjotL._SY355_.jpg

A Real Dead One - set list : 

The Number Of The Beast (Harris)

The Trooper (Harris)

Prowler (Harris)

Transylvania (Harris)

Remember Tomorrow (Harris/Di’Anno)

Where Eagles Dare (Harris)

Sanctuary (Harris/Di’Anno/Murray)

Running Free (Harris/Di’Anno)

Run To The Hills (Harris)

2 Minutes to Midnight (Smith/Dickinson)

Iron Maiden (Harris)

Hallowed Be Thy Name (Harris)

Mais si tout est si parfait pourquoi ce live en deux volume est-il si décrié par un grand nombre de fans ?

La réponse n'est pas compliquée : C'est Steve Harris qui a produit les deux albums et la qualité de l'enregistrement s'en est ressentie (son pourri, comme quoi, à chacun son métier xD).

Bon, c'est vrai le son n'est pas top mais ce n'est pas non plus la catastrophe; on peut quand même bien profiter de deux albums, donc...

Toutefois, le mécontentement est tel que le groupe sortira un véritable double album live en novembre 1993, enregistré lors de leur concert à Donington en 1992  et intitulé ... "Live at Donington" :) .

51yyGg8hHuL._SY355_.jpg

La set-list est identique - à peu de chose près - aux deux précédents live : 

CD-1 :

Be Quick Or Be Dead (Dickinson/Gers)

The Number Of The Beast (Harris)

Wrathchild (Harris)

From Here To Eternity (Harris)

Can I Play With Madness (Smith/Dickinson)

Wasting Love (Dickinson/Gers)

Tailgunner (Harris/Dickinson)

The Evil That Men Do (Smith/Dickinson/Harris)

Afraid To Shoot Strangers (Harris)

Fear Of The Dark (Harris)

Bring Your Daughter… To The Slaughter (Dickinson)

The Clairvoyant (Harris)

Heaven Can Wait (Harris)

Run To The Hills (Harris)

CD-2

2 Minutes to Midnight (Smith/Dickinson)

Iron Maiden (Harris)

Hallowed Be Thy Name (Harris)

The Trooper (Harris)

Sanctuary (Harris/Di’Anno/Murray)

Running Free (Harris/Di’Anno)

A noter (et cela se voit :) ) : ce n'est plus le génial Derek Riggs qui dessine les visuels du groupe, dont le fameux Eddie, mais Mark Wilkinson dont c'est ici la première réalisation (plutôt moche d'ailleurs).

L'enregistrement est de bonne qualité, la set list est presque parfaite : l'album sera pourtant un demi succès car trois lives en moins de deux ans ne passe pas auprès des fans qui y voient surtout une démarche purement commerciale.

L'album est néanmoins excellent, il n'y a qu'à voir comment Bruce Dickinson retourne littéralement Donington sur le titre "Bring your daughter to the slaugther", issu de la B.O du film "Les griffes de la nuit" de Wes Craven (et accessoirement de l'album le plus honni par les fans, "No prayer for the dying", de la première période Dickinson).

D'ailleurs lorsque l'on parle de démarche purement commerciale, on n'est effectivement pas loin du foutage de gueule xD : 

Suite aux critiques des fans concernant la qualité de l'enregistrement des deux albums "Real" (le premier est cependant de meilleure qualité que le premier, tiens), Iron Maiden décide de remasteriser l'ensemble et de les regrouper dans un coffret double cd. "A Real Live Dead One" sort en 1998 et provoque une levée de boucliers presque immédiatement : il s'agit juste d'un regroupement des deux albums concernés et malgré le remaster annoncé, la qualité est identique (et reste donc "médiocre"). Décidément c'est pas de bol :) .

Les années ont passé et malgré le mécontentement de l'époque, ces trois/quatre albums font aujourd'hui partie des meilleurs albums live du groupe, notamment le "Live at Donington", ne serait-ce que par son unité et la qualité de l'enregistrement :) .

Up the Irons xD !

Modifié par Woody
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, Woody a dit :

Sinon y a les concerts de Mötley Crüe [...]

Mais faut pas s'attendre à ce que Vince Neil chante toujours juste... xD 

Exact ! Question gonzesses dans le public, Mötley Crüe c'est quand même autre chose que Iron Maiden ...

... et ça fait passer le fait que Vince Neil ne chante pas toujours juste !

Bob

  • Haha 2

  • magicbob3d.deviantart.com
  • Tolérance : c'est quand on connaît des cons et qu'on ne dit pas les noms (Pierre Doris - Humoriste 1919-2009)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 42 minutes, bob a dit :

Exact ! Question gonzesses dans le public, Mötley Crüe c'est quand même autre chose que Iron Maiden ...

... et ça fait passer le fait que Vince Neil ne chante pas toujours juste !

Bob

Sinon, question présence féminine dans le public, y a Patriiiick Bruel qui doit battre des records...

Maintenant est-ce que ça rend le concert supportable, ça, c'est une autre question...

Un endroit où la main de l'homme n'a jamais mis le pied... (Alphonse Allais)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...