Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !
Didier MORAX

Lévitation sur une Voiture par Dani LARY

Recommended Posts

Philippe Billot s'est penché sur le sujet et voici ce qu'il m'écrit  :

RAMESES AT THE LONDON COLISEUM.

“The curtain rises on an Eastern setting. A lady assistant closes the curtains of a cabinet, and these, re-opening, reveal Rameses. Quick knotting is presented with a red silk, placed in a crystal cylinder and covered with a cardboard tube, the handkerchief vanishes and reappears between others, suspended on a stand.

A black silk covers a goblet of glittering petals, and these are transformed to water. A pyramid is next erected in the cabinet, the front is closed, re-opened, and two lady assistants appear in quick succession. Eggs placed in a tub are transformed to doves amidst brilliant fire effects.

Rameses now dons a black cloak and introduces the illusion “Cremation.” A large dais is covered with a curtain which, being removed, reveals the missing lady. The original cabinet reappears; the illusionist enters, the curtains fall, and rising, disclose a lady standing by a fiery cauldron. Rameses reappears from the wings.

The alleged automata, ‘‘Vril” is next presented, and the scene changes to a black art cave.

An assistant is caused to float, gyrate and skip in the air. A serpentine dance is introduced with pleasing effect. Finally, the assistant is covered with a white cloth, a solid hoop is passed entirely over the shrouded figure – the cloth is quickly drawn away, and the lady has gone. She instantly reappears from the auditorium.

Rameses fire effects are all remarkably good, the act is nicely presented, and is well-received.”

 

Ceci est un compte rendu du spectacle du “Great Rameses” paru dans la revue The Magic Wand d’avril 1919.

Comme Seb restons prudents et employons le conditionnel.

Nous citons : « Ce qui ferait donc remonter l’effet à (au moins) 1914, sous réserve de la véracité de ces informations publiées. »

En effet, si l’effet est bien ce que montre la litho, comment se fait-il que le rédacteur de cet article (bien placé pour en parler parce qu’il a apparemment assisté au spectacle en 1919) ne consacre qu’une demi-ligne à l’effet connu sous le nom de « Vril » ?

A côté d’une crémation, d’une lévitation, d’une disparition et d’une apparition, le tout déjà vu et connu à l’époque, pourquoi ne parle-t-il pas de la nouveauté ou de l’originalité de l’effet ?

La seule chose qu’il écrit, c’est « The ALLEGED automata », soit « le SOI-DISANT automate ».

Devons-nous en déduire que Le Grand Ramsès fait simplement croire qu’il a un automate alors qu’une personne tient le rôle de la mécanique ? Et pourquoi ne trouve-t-on pas que tenir penché en arrière est extraordinaire ou magique ou tout simplement étonnant ?

Dans son compte rendu du livre Rameses: The Forgotten Star de Chris Woodward, David Britland écrit :

« The automaton was actually a man in costume (de Pierrot, confère la litho) and the leaning stunts made possible by hidden mechanics and the lean boots mentionned by Maurice Fogel (qui a été l’assistant du Grand Ramsès). The lean was so extreme that it SEEMS to predate the invisible chair and Matrix lean style illusions that we are familiar with today. » (Genii, octobre 2011)

Même avec ces révélations, David Britland reste prudent car il écrit : “Ces inclinaisons sortaient vraiment de l’ordinaire et elles SEMBLENT anticiper la chaise invisible ou la suspension Matrix que nous connaissons aujourd’hui.”

Face à tous ces renseignements, gardons dans un coin de notre mémoire que cet effet “d’inclinaisons bizarres” a pu être créé au début du XXe siècle mais que, pour le moment, nous manquons encore de preuves formelles.

D'après le compte rendu, le spectacle du Grand Ramsès était en trois parties.

1) Grandes illusions

2) L'automate

3) Le théâtre noir

Pour faire du théâtre noir, il faut changer le décor de scène. On peut donc supposer que, pendant cette modification, lorsque les rideaux sont refermés, on amène sur le devant de scène l'automate juché sur une table.

Celui-ci fait son numéro d'automate et grâce au moyen expliqué dans le livre The Great Rameses (2011), il peut se pencher en avant ou en arrière.

Une fois la démonstration terminé, on emmène la table avec l'automate toujours dessus.

Puis le rideau se lève et la troisième partie commence.

C'est un peu la même chose qu'avec Dani Lary. On ne le voit pas arriver en marchant, puis se jucher à l'arrière de la voiture et ensuite se pencher en arrière puis se redresser et enfin descendre.

Non ! On le voit simplement "passer", fixé sur un support.

Ce qui a fait l'originalité de Bert Easley et Jean-Claude Haslé, c'est qu'ils ont été capables d'effectuer un (ou plusieurs) "lean" PENDANT leur numéro. Ils se déplacent, s'inclinent tout à coup, puis se redresse et continuent de marcher.

Et c'est la même chose pour Danny Cole. Il a tout à coup envie de s'assoir et Pouf ! C'est fait.

C'est peut-être pour ça que le chroniqSTLS ueur de l'époque n'a pas été impressionné par la performance de l'artiste qui jouait l'automate, même s'il s'inclinait anormalement d'avant en arrière. De même que les autres magiciens et c'est peut-être pour cela que cette performance a été oubliée. Car pas assez magique.

Nous ne savons pas qui avait fait la mise en scène de ce numéro mais nous pouvons remercier cet artiste qui a inspiré la suite que vous connaissez tous.

 

 

  • Merci 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Ah, mais s’il fallait uniquement des “preuves formelles”, il n’y aurait pas d’histoire de la magie ! Compte-tenu de la propension mytho-mégalo des grands noms historiques de la magie de scène à écrire leur propre histoire et à ne quasi-jamais répertorier, archiver et sauvegarder leur travail : matériel détruit, recyclé ou perdu, etc. 

Et encore : à chaque occasion où j’ai eu la chance d’étudier un accessoire “historique”, il ne correspondait presque jamais à la description faite dans l’ouvrage de l’auteur : dimensions pour le moins « enjolivées », méthode irréalisable telle que décrite par écrit et tout simplement différente de celle utilisée en réalité...  Peut-être une manière d’entretenir la légende ou de conserver de vrais secrets ? 

Le plus souvent, il faut se contenter d’un faisceau d’indices concordants. Manière aussi de faire travailler l’imagination et la capacité à rêver, même pour les magiciens. 

Dans le cas qui nous intéresse :

- Le livre de Christopher Woodward mentionne explicitement la fabrication d’un appareillage secret sur la jambe (pas que la/les chaussure(s)) d’un assistant jouant le rôle d’un automate. Mille fois hélas, aucun nom de fabricant n’est mentionné.

- Le choix de la présentation d’un faux-automate justifie l’inclinaison “surnaturelle” du personnage (qui se tient sur une table). 

- L’affiche du spectacle de Rameses montre une inclinaison “à la Matrix” explicite. Ces affiches constituaient la publicité de l’époque et représentaient souvent les effets du spectacle de manière “enjolivée”, bien évidemment. Pour autant, cette affiche ne représenterait pas le faux automate se pencher en arrière... s’il ne se penchait pas en arrière (même de manière différente) dans le spectacle. 

Pour toutes ces raisons, j’estime que les origines de l’effet magique de l’inclinaison « à la Matrix » , en arrière, date de plus d’un siècle. Ce qui n’enlève strictement rien au travail de perfectionnement (et de mobilité !) de Danny Cole qui, dans la polémique qui l’a opposé à Justin Willman, détaille précisément ce qu’il revendique (et ne revendique pas) dans sa version. 

En outre, les Wachowski ne se sont jamais cachés de s’être « inspirés » des films d’arts martiaux asiatiques et des travaux de Yuen Woo-ping pour leur travail chorégraphique sur les scènes de combat du film « Matrix ». Il serait sans doute intéressant de se pencher, justement , sur les origines de l’inclinaison en arrière « à la Matrix » dans leur film, observable dès le premier film (1999), et de découvrir qu’elle a été « inventée »  20 ans auparavant à Honk-Hong, avec câbles ou chaussures spéciales... Ce qui serait le pompon !

SC

 

 

Modifié par Seb
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Le 04/01/2018 à 10:12, Gilbus a dit :

Petite anecdote, la première fois que j’ai vu ce type d’effet (personne qui se penche exagérément en avant ou en arrière…), ce n’était pas dans un cadre de magie, mais un spectacle de clown, qui avaient des skis aux pieds.

Cela n’avait donc rien de mystérieux, mais ils exploitaient les possibilités dans toutes les directions, et je pense maintenant qu’ils avaient un « accessoire » en plus pour se pencher aussi loin, sinon, leur musculature aurait été remarquable… ;)

Ça se passait dans mon enfance, à la télé, donc il y a plus de 50 ans...

Mais désolé, ma mémoire étant ce qu’elle est, aucune idée du nom des clowns…

Gilbus

si mùa memoire "ancienne est bonne , il s'agirait de MAURICE BAQUET par ailleurs excellentissime joueur de violoncelle mais qui faisait aussi une demonstration d'un skieur ! 

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Teddy a dit :

si mùa memoire "ancienne est bonne , il s'agirait de MAURICE BAQUET par ailleurs excellentissime joueur de violoncelle mais qui faisait aussi une demonstration d'un skieur ! 

A, oui, je me souviens de lui aussi!

Mais ce n'est pas à lui que je pensais, j'ai encore l'image de deux clowns en skis, sans doute à la piste aux étoiles...

Mais bon, ce n'est pas bien grave: le principe était connu et utilisé bien avant ;)

Gilbus

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...