Aller au contenu

« La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur »


Gilbus

Recommended Posts

Dans la série « je cause, je cause, à voir s’il en restera quelque chose », et après le sujet sur « emportez le public dans votre univers » je vous propose un extrait du DEUDLMDG qui parle d’une autre petite phrase :
 

« La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur »

Dans la famille des petites phrases aux grandes conséquences, celle-ci me semble bien placée dans le peloton de tête, après « ta LD bave un peu, mais ça passe »

Car si vous avez tous entendu ou lu cette phrase « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur », avez-vous réfléchis aux significations et aux implications du fait que « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur »

Je sais, je répète…

Mais ce n’est pas pour rien, car c’est, il me semble, une des clefs principales de l’illusionnisme, qui devrait tout régenter, et tout orienter…

« La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur »

Analyses et implications.

1 :
Cela veut dire que le principal, c’est ce que ressent le spectateur :
Donc, que tous les moyens techniques sont bons, du moment qu’on arrive à notre but une fois dans la tête du spectateur.

Cela évoque les débats parfois sans fin sur la l’importance de la technique.

La technique est un des moyens.

Le but, c’est l’esprit du spectateur…

2 :
Autre implication : Il faut un spectateur.

Ça semble basique, mais on ne peut faire de la magie chez soi, tout seul, sans personne pour « créer la magie » dans son esprit…

3 :
La vision du processus de communication

La phrase résume bien les éléments :
-Le magicien, ce qu’il montre (ses mains pour le symbole)
-Le spectateur (et son esprit)
-Et la naissance de la magie, donc le processus qui va passer du magicien au spectateur, qui va communiquer.

L’analyse de ces trois éléments est essentielle…

4 :
Une autre implication :
On montre des choses au spectateur.
Mais ce n’est pas ce que l’on montre qui est important :
C’est la construction que va se faire le spectateur de ce qu’il voit.

Ce que l’on transmet au spectateur doit donc être non pas le produit fini, mais ce qui va orienter la construction qu’il fera lui-même, dans son esprit.

Comment donner assez d’éléments, sans paraitre forcer une construction précise ?

Car bien sûr, cette conviction qui va se forger doit avoir les apparences de la liberté…

5 :
Pourquoi la magie qui naît dans l’esprit du spectateur est-elle la plus forte ?

Car c’est le spectateur lui-même qui va construire sa conviction d’avoir vu une chose extraordinaire.

Certains disent :
« Et maintenant, je vais vous montrer une chose extraordinaire ! »
En espérant convaincre le spectateur.

C’est, au mieux, un pis-aller.

La conviction la plus forte, c’est celle que nous nous forgeons tous nous même, car nous sommes forcément en accord total avec elle, puisque c’est nous qui le pensons, librement.

Remettre en cause cette conviction, c’est se désavouer soit même, et cela, on évite de le faire, cela ne nous met pas en valeur à nos propres yeux, et aux yeux du monde.

C’est pour cela que certaines convictions, que l’on se forme avec parfois des fondements si subjectifs et si peu fiable que c’en est pitoyable, forment ensuite un socle de conviction presque inamovible dans notre façon de penser.

Si l’on analysait objectivement les informations qui ont présidé à l’établissement de nos convictions profondes, on verrait qu’elles sont partielles, partiales, ou même totalement imaginaires.

Pourtant, on y croit, c’est notre opinion.

Faire naitre ce type de croyance dans l’esprit du spectateur, c’est ce qui va donner la magie la plus forte, car on n’a pas besoin de convaincre, c’est le spectateur qui va se convaincre tout seul.

Encore une fois, cela implique que le spectateur croit se forger librement une opinion…

6 :
Une implication plus générale :
La magie existe.
Dans l’esprit des gens.

Qu’on croit la voir ou pas dans le monde matériel, aucune importance.

Mais dans l’esprit des gens, tout est possible.

On a donc une réalité malléable, qu’on peut transformer.

Ainsi, on peut avoir des tours ou l’on montre qu’effectivement le réel se transforme.

Et d’autre ou la transformation n’a lieu que dans l’esprit du public.
Il ne faut pas négliger ce type de méthode.

On peut d’ailleurs allez plus loin, et SIMULER cette transformation de l’esprit du spectateur :

Par exemple :

Le spectateur touche une carte, on lui montre, on la pose sur la table.
On passe la main dessus, on la retourne, ce n’est plus la même : le magicien a changé la carte.
Un changement dans le monde matériel.

Même procédure, (il choisit le 5 de pique et la mémorise).
On montre la carte aussi au reste du public (ce n’est pas le 5P qu’on montre, mais le RC)
Ensuite :
« Vous vous souvenez bien de la carte ? Gardez-la bien dans votre esprit ! »
Gestes d’hypnose
« Je vais modifier votre souvenir : la carte, c’était le 5 de pique, répétez après moi : le 5 de pique… quel était la carte ? »
-Ben, le 5 de pique ?
« Vous êtes sûr ? Depuis quand ? »
-ben depuis que je l’ai choisi, c’était déjà le 5 de pique !
« Retournez la carte… »
Et bien sûr, ce n’est pas le 5 de pique mais le RC, et tout le public pourra le confirmer…

C’est une autre application de la phrase « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur »…

7 :
Encore une autre :
Si la magie naît dans un esprit, qu’en est-il d’un public de plus d’une personne ?
Autrement dit, comment va prendre notre graine de magie, pour des individus différents ?

Le tour va-t-il être perçu par tout le monde pareil ?

Surement pas, car l’esprit des gens est unique, donc la magie qui va s’y former est forcément différente.

On a vu dans le point 6 le concept de double réalité.

Mais en fait, si on va dans l’analyse fine, quand on fait un tour en public, il y a une multitude de réalités qui se côtoient, car chacun vit dans ce qu’il pense être la réalité, mais qui n’est bien sûr qu’un fantasme engendré par son esprit…

Ceux dont le fantasme s’écarte trop de la norme sont déclarés fous, ou génies…

Comment exploiter cela, comment le gérer ?

Déjà, veut-on vraiment que chacun reparte avec le même souvenir ?

C’est une question à se poser, la réponse n’est pas si évidente…
On veut pourtant, en général, que l’effet passe au mieux pour un maximum de spectateur, et faire naitre la magie dans un maximum d’esprits.

Il faut donc travailler la clarté.

Le schéma de base pour qu’un effet magique ait lieu, c’est :
1-Une situation de départ claire, comprise et acceptée par le public.
2-une action visible et comprise, sur cette situation de départ, dont les conséquences découlent logiquement.
3-Un résultat final différent de ce que l’on attendait logiquement, ou hautement improbable

C’est l’ensemble qui constitue l’effet, et qui fera naitre la magie, et pas seulement la dernière phase, comme on le voit parfois dire…

On voit que chaque étape correspond à la philosophie de notre phrase magique :
« La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur »

Et pour chacune des trois étapes, on doit implanter l’idée de ce qui se passe, non pas dans nos mains, mais bien dans l’esprit du spectateur.

Ce qui permet d’avoir la « manipulation » à n’importe quelle étape :
On peut tromper sur la situation initiale, sur l’action qu’on apporte, ou sur le résultat.
Ou sur une combinaison des trois…

Les différentes méthodes pour chacune des étapes sont à adapter bien sûr à chaque tour, mais chacun peut choisir l’endroit où il met la tromperie :

Parfois, on gagne à changer l’endroit où l’on triche, à essayer les autres endroits par rapport à un tour que l’on fait, et en tout cas, on gagne à réfléchir sur « l’étape de triche » quand on construit le tour…

 

Voilà, c’était ce que j’appelle les 7 premières implications de la phrase :
« La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur »

Il y en a d’autres.

Cherchez-les… ;)


Ou on peut développer celles-ci de manières différentes. Je ne l’ai pas fait ici pour ne pas vous saouler, ma concision (relative) de noël, c’est cadeau… :)

Mais il y a des phrases comme cela, qu’on gagne à garder dans un coin de sa tête, pour en extraire le message.
Le message change parfois, en fonction de notre évolution propre, c’est rigolo.

Gilbus

  • J'aime 7
  • Merci 5

Quand le magicien montre la lune avec son doigt, le public regarde le doigt...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La Magie agit là où l'âme agit.

Et les neurosciences tendent (en simplifiant) à dire que l'âme est une extension de notre esprit, ni plus ni moins que des signaux électriques.

A mon avis, c'est la démarche philosophique/spirituelle qu'a le magicien et le public qui peut donner une autre dimension aux émotions (autres signaux électriques) ressenties durant le partage.

 

Pour ma part, Faisons Semblant (jeu préféré d'Alice de L Carroll) est l'acceptation de croire et vivre ce qu'elle sait impossible. Elle est donc Magicienne sans public.

Mais si je compte partager mon monde des merveille, je dois avoir un public.

A moi d'être le Lapin Blanc que le public voudra suivre.

Alors le public est autant Magicien que moi. Je gère le côté technique illusion et lui décide de me faire confiance et a droit de partir s'il n'est plus intéressé.

 

C'est cette décision de partager un moment ensemble qui est à mon sens magique. Elle commence par une rencontre entre démarche artistique et ouverture à un Magicien. L'instant passé ensemble est respect, échange et exploration de territoires partagés. La séparation continue dans le cœur de chacun, la tête ayant des questions (pour ce qui est du spectateur), et un feedback (pour le magicien).

Modifié par 16 art
  • J'aime 1

OSE Objectif, Système Et… 🧠🎈🌈

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour résumer très simplement:

 « La magie ne nait pas dans les mains du magicien... » puisque dans les mains du magicien n’est que mécanique « ...mais dans l’esprit du spectateur. » car ce que le spectateur retient de l’expérience est bien différent de la réalité et EST magique.

  • J'aime 1

Le Diable me suit de jour et de nuit car il a peur d'être seul.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 16 heures, 16 art a dit :

Faisons Semblant (jeu préféré d'Alice de L Carroll) est l'acceptation de croire et vivre ce qu'elle sait impossible. Elle est donc Magicienne sans public.

Là, il me semble qu’on aborde un autre sujet qui va amener plein de débats ;)

Car « faire semblant », c’est en fait « L’abandon du refus de croire », ou « la suspension volontaire de l’incrédulité », ou d’autres termes similaires.

C’est un processus qui a lieu dans un spectacle, ou l’on accepte de croire que ce qu’on voit est vrai, pour pouvoir profiter du spectacle :

Ainsi, les personnages deviennent réels, et ne sont plus des acteurs récitant un texte, la toile peinte devient une pièce et ses meubles, les événements fictifs que l’on voit génèrent de vraies émotions, ce qui est finalement le but.

La, tu donnes un cas particulier, ou l’on s’illusionne soit même en faisant semblant d’y croire.

NON !

La magie ne marche pas comme ça.

La mise en scène liée à la magie, parfois…

Mais la magie n’a pas besoin de l’acceptation volontaire du spectateur, de sa capacité à fermer les yeux de la discrimination…

Car l’illusionnisme n’est pas une illusion inventée, une histoire qu’on se raconte, c’est quelque chose qui arrive dans la réalité, le vrai monde, sous les yeux des gens…

C’est du moins ce à quoi on devrait tendre dans la plupart des cas de prestations magiques…

Quand la carte se transforme, la carte est réellement une autre.

Quand la pièce disparait, elle n’est vraiment plus là.

Quand le foulard change de couleur, ben tout le monde vois que c’est vrai.

Ce ne sont pas des semblants, ce sont des faits réels, ou du moins qui ont l’air réels que le spectateur soit d’accord ou pas.

Cela n’empêche pas que tout soit dans la tête du spectateur, mais au même titre et rang que le reste de ce qu’il pense être la réalité, pas dans le contexte d’une fiction consentie…

Contrairement aux autres arts qui font appels à la suspension du refus de croire, la magie, elle s’en fiche :

Elle fait des miracles dans la vraie vie.

Le fait qu’on sache qu’il y a un truc n’y change rien : ce qui se produit est impossible, ce n’est pas consensuel, c’est un choc pour le bon sens et la raison…

Et c’est ce qui fait toute la saveur de la magie, par rapport à d’autres spectacle ou on « fait semblant » d’y croire :

C’est la fameuse « émotion magique », qui est unique je crois dans le cadre du spectacle. L’illusionnisme ne fonctionne pas tout à fait comme les autres spectacles… car il se passe dans la vraie vie.

Du coup, cela, on ne peut pas le ressentir pour soi, quand on fait de la magie :

Notre raison n’est pas tourneboulée, à moins comme je l’ai dit de travailler sur la double pensée, qui fait qu’une partie de nous oublie ce que sait l’autre partie, mais c’est rare ;)

O, il arrive qu’on soit surpris soit même, en regardant le miroir, de voir la carte changer, car l’illusion est convaincante.

Mais on ne sera jamais aussi déstabilisé que celui qui ignore tout du procédé, et va se prendre l’impossible de plein fouet.

Ce qui est, il me semble, un des buts premiers de la magie.

Certes, le spectateur est venu volontairement, et peut partir quand il veut, il accepte donc d’être là.

Mais une fois là, son esprit n’a pas à être protégé par un consensus :

On doit lui arracher le bon sens, et l’incendier avant de le jeter… l’illusionnisme est un ravage de la normalité…

Cela peut être fait de manière sympathique, naturellement ;)

 

Gilbus

  • J'aime 1
  • Merci 1

Quand le magicien montre la lune avec son doigt, le public regarde le doigt...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 14 heures, Antoine SALEMBRIER a dit :

Il faut vraiment que tu lises Fantastique (éditions marchand de trucs) ! J'ai hâte de savoir ce que tu en penses !

Cela me tenterai bien, mais d'une part mon budget magie est explosé pour un bon moment...

(Je regarderai dans les occasions... si on en trouve a un prix léger, ce qui semble peu probable vu la qualité du coffret...)

D'autre part, je suis désespérè en voyant les piles de livres qui s'accumulent, que je n'ai fait que parcourir pour certains, et ou je n'ai rien assimilé, ou si peu...

Je zappe trop entre les livres, alors que beaucoup demanderaient plein de temps d'étude, voire même une étude à plein temps ;)

Mais soit sûr que si je me procure Fantastique, je lui ouvrirai une "fenêtre de lecture" privilégiée, car le sommaire est alléchant...

Gilbus

 

  • J'aime 1

Quand le magicien montre la lune avec son doigt, le public regarde le doigt...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 21 heures, Gilbus a dit :

La, tu donnes un cas particulier, ou l’on s’illusionne soit même en faisant semblant d’y croire.

NON !

La magie ne marche pas comme ça.

La mise en scène liée à la magie, parfois…

Mais la magie n’a pas besoin de l’acceptation volontaire du spectateur, de sa capacité à fermer les yeux de la discrimination…

Car l’illusionnisme n’est pas une illusion inventée, une histoire qu’on se raconte, c’est quelque chose qui arrive dans la réalité, le vrai monde, sous les yeux des gens…

C’est du moins ce à quoi on devrait tendre dans la plupart des cas de prestations magiques…

Je ne suis pas sur que d'inonder les spectateur de Magie soit le meilleur moyen de partager un moment avec eux.

Je ne crois pas que la Magie soit quelque chose que l'on puisse conscientiser. Mais je pense que faire vivre un moment magique au public ne doit pas être un tsunami magique.

Une mise en scène liée à la Magie doit être associée, visant l'esprit, et étant un don du magicien. De même qu'on est obligé de faire pour qu'il y est Magie, il doit falloir une forme et un fond.

OSE Objectif, Système Et… 🧠🎈🌈

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 35 minutes, 16 art a dit :

Je ne suis pas sur que d'inonder les spectateur de Magie soit le meilleur moyen de partager un moment avec eux.

Je ne crois pas que la Magie soit quelque chose que l'on puisse conscientiser. Mais je pense que faire vivre un moment magique au public ne doit pas être un tsunami magique.

...

je ne parlais pas bien sûr de la "quantité" d'effets, ni de leur arrivées en cascades (je n'ai rien contre les effets en cascades, mais c'est une autre histoire...), mais de la qualité intrinsèque de l'effet sur le vécu du spectateur:

un seul effet, inexplicable, totalement impossible, est bien assez, le plus souvent.

Mais c'est la nature de cet effet qui est le chamboulement que j'évoque.

Et l'effet n'a pas besoin de l'acceptation du spectateur: il existe, que le spectateur l'accepte ou non.

Et je vois cet effet comme un choc qui déstabilise le bon sens.

 

Si on continue ensuite, on peut arriver à ne plus faire ce choc, mais a avoir un renoncement, de la part du spectateur, qui ne cherche plus a comprendre: on a capturé son sens critique, on le tiens, il abandonne le fait de s'accrocher au bon sens, et se laisse émerveiller ;)

J'ai d'ailleurs des tours fonctionnant sur ce mode (bon, je ne dirais pas jusqu’à l'émerveillement, restons lucide... ;) ) :

Exemple: le gilbus move.

un gag pour désamorcer la recherche d'explication, puis un effet surprenant et fort, totalement inexplicable en premier, puis deux autres effets paradoxalement moins forts, mais qui surf sur la secousse du premier, le spectateur étant prêt à admettre à ce point que tout est possible.

Je sais, cela va à l'encontre d'une progression. Comme quoi toute règle peut être contournée...

Mais ce n'est pas vécu comme cela, d'après les réactions constatée.

Et ce n'est pas de l'anti climax, car ce sont des effets séparés bien que répétitifs, et non un écho du premier.

Ce qui est amusant, c'est que mon troisième effet, digne d'un tuto youtube, n'est jamais remis en cause si je suis cet ordre, alors que si je fait une progression dans l'autre sens, ce troisième effet parait plus terne... (et en plus, c'est un truc remontable...)

 

Mais on peut aussi avoir une entrée "en douceur" dans le chamboulement:

exemple: le jeu des jumelles.

On commence par ce qui ressemble à une démonstration de dextérité, avec des cartes retrouvées plutôt facilement, bien que de façon étonnante.

Puis ça fonctionne par accumulation, les cartes étant retrouvées par des moyens de plus en plus tordus, mais toujours aussi facilement, et même par les spectateurs, ce qui achève d'enfoncer le clou.

on a donc une progression dans l'incompréhensible, et le fait de partir d'une chose pouvant être "expliqué par la dextérité" permet de ne pas avoir de recherche du truc, l’explication est trouvée, c'est juste qu'il manip bien...

Quand on arrive à un point ou il est évident que la manipulation ne peut tout expliquer, on entre dans la magie.

 

Mais asséné en entrée, ou amenée progressivement, la caractéristique est la même:

On fini par avoir un effondrement du bon sens, et une confrontation à l'inexplicable.

C'est effet est violent, puisque cela touche la connaissance du réel que l'on pense avoir.

Il est important pour l'être humain de penser avoir une connaissance du réel correcte.

C'est un élément de survie : si on sais comment marche le réel, on peut éviter les dangers.

Cette caractéristique de l'humain est construire dans nos gènes, depuis le début de l'évolution de l'espèce, et a donc une importance dans chacune de nos actions et pensées:

On doit savoir pour survivre.

Tout comme l'antilope sait qu'elle doit courir pour survivre.

La magie, en ébranlant notre connaissance apparente de ce qui est possible, remet notre "survie" en cause. C'est forcément un choc.

Beaucoup de gens évacuent le choc par un rire, qui est une catharsis.

Si notre public rit, c'est bon signe, ils sont touchés par la magie.

ou ils nous ont grillé, et se moquent de nous... va savoir ;)

Gilbus

 

Modifié par Gilbus
  • J'aime 1
  • Merci 1

Quand le magicien montre la lune avec son doigt, le public regarde le doigt...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...