Aller au contenu

Spectateur insupportable


Alain POLLEUX

Recommended Posts

C'est toujours compliqué la magie à sa famille ou ses amis... Pour les quelques raisons suivantes :

  • Comme ce sont des proches, ils osent nous mettre en difficulté là où un spectateur inconnu aura la plupart du temps juste envie de se laisser emporter par la magie.
  • Comme on est "connu" d'eux, ils savent qu'on n'est pas naturel, qu'on est dans une sorte de "rôle" au service de notre prestation.
  • Enfin, on les voit tout le temps... Difficile de les surprendre durablement au même niveau d'intensité.

Cette dernière remarque rejoint un adage bien connu de notre engeance :

Quelle différence y a-t-il entre un professionnel et un amateur ?

  • Le professionnel fait toujours les mêmes tours à des publics différents.
  • L'amateur fait des tours différents au même public.
  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si le mec cherche à te griller, favorise un tour automatique. Là ou il n'y a aucune chance qu'une manipulation soit grillée.

Sinon, s'il se contorsionne pour regarder sous des angles chelou, tu peux dire "Je constate que vous voulez être aux premières loges pour bien voir... regardez bien, je me mets là, vous avez la meilleure place".

Et tu te mets juste à côté de lui, très serré, avec les mains juste devant lui. Ainsi il ne peut plus regarder dessous. Il a par contre la vue "du magicien", choisis donc bien tes manip'.

La meilleure chose est de dire quelque chose du style :
1. Quand personne ne croira plus au  Pere Noel, il disparaîtra...
ou
2. je connais un type qui a le pouvoir de devenir invisible quand personne ne le regarde...
puis

 "ma magie, c'est pareil : elle  ne fonctionne que quand tout le monde a envie que ça marche. Je vois qu'il y a un sceptique ce soir, je n'ai plus de mana, je dois m'arrêter là."

  • J'aime 3

David

mnemonaute_tn.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On a déjà abordé ce sujet il n'y a pas longtemps (au travers d'une autre discussion, à retrouver) mais personnellement, je ne suis pas pour ridiculiser le spectateur, même avec humour. Cela n'aura pour conséquence qu'une montée des hostilités ou du moins une sorte de défi de "qui aura la plus grosse".

J'éviterais donc le genre de line cité dans cette discussion :

"Ce soir vous avez un vrai magicien et en plus vous avez le privilège d'avoir un faux clown. Oui, un vrai clown au moins il fait rire les gens."

Je suis certain qu'après avoir dit cela, non seulement vous n'aurez pas calmer votre spectateur mais pire, vous le chercher ! Et forcément, vous allez le trouver !

En plus de cela, les autres spectateurs de la table qui n'avaient rien contre vous à priori auront peut-être un rictus sur l'instant (parce que la line est quand même drôle) mais percevrons quand même votre remarque comme déplacée voir très déplacée". En bref, vous risquez en plus de vous mettre tout le monde à dos.

Si vous ne me croyez pas, faites-le mais je suis sûr de moi quant au résultat sur le spectateur.

David STONE a écrit un excellent livre sur le close-up en table à table ainsi que deux dvds qui en reprennent l'essentiel en plus d'apporter de très bonnes routines.

Dans ce livre il donne plusieurs lines qu'il a déjà utilisées ou a prévues face à ce genre de situation. Toutes ne sont pas bonnes à mon goût. Sans parler de la personnalisation des lines, à savoir qu'une line ne sera pas forcément naturelle dans votre bouche (il faut savoir les choisir et se les approprier pour qu'elles ne fassent pas récitées mais semblent spontanées), certaines sont à éviter selon moi comme celle-ci par exemple, lorsqu'on vous refuse à une table :

"Vous décidez pour tout le monde ? Sans doute parce que c'est vous qui payez pour tout le monde ?"

Ce genre de remarque est forcément conflictuelle et donc mauvais selon moi, surtout si vous n'êtes pas engagé au pourboire mais avec un cachet.

Il ne faut pas baisser la tête et partir pour autant. Il faut partir mais avec panache, sans agressivité.

Un simple "Messieurs Dames, je vous souhaite une agréable soirée" suffit si on y met le ton et le sourire approprié montrant que ce refus n'a aucune importance pour vous.

Bien entendu, vous connaissez la suite : vous cartonnez à la table d'à côté pour qu'on vous redemande et si c'est le cas, vous irez mais...pas tout de suite (il faut savoir se faire désirer).

Gaëtan BLOOM a une bonne line pour cette situation (je l'ai déjà citée sur ce forum). Elle vous semblera sans doute un peu trop "gamin" et pourtant, si un jour j'étais face à un refus, je me verrai bien dire la même chose : "Laissez-moi tout de même vous montrer mon meilleur tour alors : fermez les yeux....1, 2, 3....j'disparais !"

Une autre option possible, si vous avez un tour d'ouverture très rapide et visuel comme :

- apparition d'un pièce (ou autre au papier flash)

- pièce dans la bouteille, si vous avez déjà une pièce et la bouteille dans les mains en arrivant

- apparition d'une bouteille au splash bottle, si votre ballon est déjà gonflé

- apparition de roses au papier flash

etc...

Vous le faite (sans rien dire, vous le faite) :

- vous allumez votre papier flash, une pièce apparaît et vous partez à la table d'à côté en la faisant sauter dans votre main (genre pile ou face) tout en disant "Messieurs dames, je vous souhaite une agréable soirée"

- vous faites passer la pièce dans la bouteille et la laissez sur la table (méthode de Charlie Miller sans pièce gimmick) en disant "Messieurs dames, je vous souhaite une agréable soirée"

- vous faites apparaître votre bouteille au splash bottle et partez à la table d'à côté en disant "Messieurs dames, je vous souhaite une agréable soirée" puis une fois à la table d'à côté vous dites "Mesdames Messieurs, bonsoir, en plus de vous apporter le champagne, je viens vous apportez un zeste d'évasion" assez fort pour qu'on vous entende à la table précédente (en gros ils prendrons conscience qu'ils sont passés à côté d'un cadeau et sans doute d'une belle prestation également)

- pour les roses, au choix : vous les faites apparaître et les offrez à deux femmes de la table avant de partir en disant "Messieurs Dames, je vous souhaite une agréable soirée", soit vous les faites apparaître et partez les offrir à deux femmes de la table d'à côté en disant "Messieurs Dames, je vous souhaite une agréable soirée" (cela dépend de la chaleur que vous ressentez de la part des autres spectateurs de la table et du fait que les femmes de cette table vous plaisent ou non)

Dans tous les cas, ridiculiser est pour moi entretenir voir amplifier le conflit.

Mais je me suis un peu écarté de la situation abordée ici qui n'était pas un refus à une table mais un spectateur embêtant (voir chiant, n'ayons pas peur des mots !) au milieu de votre passage.

Là, on peut s'en sortir sans partir à la table d'à côté mais il faut savoir gérer le spectateur avec finesse :

- lui donner un rôle à jouer effectivement (lui donner de l'importance) mais en évitant de lui remettre un élément important du tour dans les mains ou de lui demander de suivre une consigne précise tel que prendre un certain nombre de cartes, etc... il s'amusera à faire tout sauf cela

Il faut lui confier un objet sans importance mais auquel vous donnerez de l'importance.

Lui confier cet objet est l'occasion de l'approcher donc de lui charger potentiellement une poche (mais il faut vraiment être sûr de soi !).

- posez-lui une question qui lui donne l'occasion de parler de lui ou de donner son avis sur un sujet : une question simple du type "Avec qui préférez-vous jouer au poker monsieur ?" (évitez les questions dont la réponse peut être réduite à oui ou non comme "Jouez-vous au poker ?").

On anticipe les réponses possibles :

- "pas avec vous en tout cas, vous allez tricher"

Réponse : "oui mais si je triche mal, quel risque prenez-vous ?" et sans lui laisser le temps de répliquer "si en plus je vous dis que l'enjeu est cette pièce et que si vous perdez, vous ne me devrez qu'une poignée de main, qu'en dites-vous ?"

Vous l'avez intrigué, il va accepter votre prestation. Pour lui c'est un jeu. Pour vous, vous venez de l'intéresser (mais il faut rester vigilant). Dans tous les cas, le conflit est devenu un jeu (on redescend petit à petit sans ridiculiser et sans partir).

- "avec des bons joueurs" ou "avec des pros"

Réponse : "comme vous le voyez, je ne suis pas très bon apparemment alors vous ne prendrez pas un grand risque en acceptant ce petit jeu, d'autant plus que la mise est cette pièce et que si vous perdez, vous ne me devrez qu'une poignée de main"

- "avec ceux qui ont de l'argent à perdre"

Réponse : "ça tombe bien, j'en ai et si vous perdez au petit jeu suivant, vous ne me devrez qu'une poignée de main, ça vous va ?" et vous en chaînez avec le tour sans le laissez répondre

On peut imaginer d'autres réponses possibles du spectateurs et d'autres réactions à ces réponses.

Bref, une de vos meilleurs armes, en dehors de votre humour, de votre capacité à rebondir sur un échec (technique, casse de gimmick, flash ou autre), c'est l'ANTICIPATION. Il faut prévoir des questions mais aussi prévoir les réponses possibles et les réponses à ces réponses.

Je sais, ça fais beaucoup mais ça se travaille et cela permet de développer l'assurance, la répartie, de réduire le stress, etc...

Il faut donc s'adonner régulièrement à ce genre d'exercice, se poser des questions :

Que peut-il m'arriver au cours de cette routine ?

Que puis-prévoir pour m'en sortir si il m'arrive ça ? Si on me dit ça ?

Quelles sorties puis-je trouver ? Quels moyens techniques ? Quel gimmick peut me sauver ? Quel line peut me sauver ?

Il faut se poser ces questions sur des choses précise : une routine, une situation, un contexte.

On ne peut pas tout prévoir mais chaque situation anticipée est un atout.

Il faut être très critique avec vous-même et vous dire qu'aussi chiant qu'est pu être un spectateur ou une spectatrice, vous en êtes (au moins en partie) responsable : soit vous n'avez pas assez bossé votre routine sur le plan technique, soit vous avez oublié quelque chose, soit vous avez laissé trop de temps mort, etc... les causes sont multiples. Il faut en passer un maximum au peigne fin. Prenez votre temps, on ne résout pas tout d'un coup. Mais prenez le temps de le faire.

 

 

 

Modifié par marc page
orthographe
  • J'aime 4
  • Merci 1

L'illusionnisme est l'art de donner une réalité à des choses impossibles ou très peu probables.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour en revenir au témoignage de nomagic (qui a lancé cette discussion intéressante), ses mésaventures auraient pu être anticipées.

Lorsqu'on a pas pratiqué depuis un moment, il faut avoir la sagesse de ne pas (et surtout en tour d'ouverture) présenter des routines trop techniques et/ou avec des angles. Il faut résister à la tentation, être bon juge de soi-même, conscient de ce que l'on est certain de réussir et de ce qui "devrait aller" (à éviter bien sûr).

D'autre part, lorsqu'on échoue techniquement ou que l'on flash une fois, on insiste pas et on enchaîne encore moins avec une autre routine technique et/ou à angles. Il faut revenir à des bases sûres (le tour du Bidle, les sœurs jumelles, une production d'as automatique ou autre).

Attention ! Une base sûre n'est pas forcément un tour automatique !

Si vous prenez Vietnam par exemple, l'un des meilleurs tours automatiques qui puissent exister, ce n'est pas le genre de routine que je présenterais avec ce genre de spectateur car le succès de cette routine repose sur la clarté de vos consignes et sur leur respect par le spectateur qui va opérer.

Il faut savoir être raisonnable. Ne pas se laisser guider uniquement par nos envies même si ce sont ces dernières qui vont apporter le rythme et la bonne humeur qui se dégagera de votre prestation.

 

  • J'aime 1

L'illusionnisme est l'art de donner une réalité à des choses impossibles ou très peu probables.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Des tonnes de conseils géniaux sur ce sujet ! Personnellement j'utilise des lines du type de celle montrées plus haut, simples et directes mais qui ne paraissent pas trop agressive afin de ne pas se placer en ennemi du public comme : "Il y a un truc, tout le monde le sais... mon travail est de vous montrer qq chose d'extraordinaire, alors pourquoi ne pas juste apprécier ? "

J'ai vu dans la vidéo de Chris ramsay sur le sujet une idée qui me parait intéressante et que j'ai utilisé une fois avec succès, cependant elle tourne le malin en dérision et vous place en complice des spectateurs donc il faut au moins 5 personnes et déjà que le malin commence à se faire relou pour les autres qui essayent d'apprécier le spectacle : 

Vous faites venir le fauteur de trouble près de vous, à votre droite, face au public. Il sera bien content d'être valorisé et il se sentira important. Vous prenez un peek de la carte du dessus, vous lui faites choisir une carte dans le milieu en la laissant dans le jeu, de facon à ce qu'il soit seul à la voir. Vous prétendez avoir oublié de la montrer au public, et vous la sortez du jeu pour cela. Vous executez un top change dans le mouvement de vous tourner, afin de montrer la carte que vous connaissez au public, qui sera différente de celle vu par l'emm***eur. Vous la perdez dans le jeu, et faites un faux reading de la  carte vue par le public ( celle peekée ). Il va protester en affirmant que ce n'est pas la sienne ( ce qui est vrai) et le public comprendra qu'il fait volontairement rater vos tours.

Cette stratégie comporte des risques, il peut s'énerver, le public peut vous prendre en grippe mais si cela marche les gens seront énervés de son attitude puérile et il se calmera, car après tout il ne cherche qu'à briller auprès de ses amis.

Bonne magie à tous !

Modifié par aylar_m

Misanthrope introverti devenu magicien pour les trucs, et converti rapidement à la vraie magie du partage avec les spectateurs. Je me considère avec beaucoup de prétention comme entrant dans la case des "amateurs avertis". Bisous.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai lu beaucoup de conseils intéressants et plein de bon sens !

Ceci dit, je voudrais revenir sur le fait qu'il n'y a pas deux situations pareilles et qu'il n'y a pas deux relous identiques...

Je ne pense pas qu'il faille mathématiquement sortir telle ou telle phrase à quelqu'un qui se penche un peu sur la table par exemple. Il faut prendre en compte la personnalité, le contexte, l'insistance dans la durée...

Et n'oublions pas que tous autant que nous sommes, quand nous sommes face à quelque chose que l'on ne comprends pas, on a "parfois" envie (même si l'on se maîtrise) de chercher l'explication, parfois on aimerait bien pouvoir soulever un foulard ou retourner une carte...

Les enfants le font encore plus spontanément que les adultes d'ailleurs.

  • Enfin bref, veiller à ne pas atomiser un spectateur "juste" un peu relou... ^_^
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J’en profite pour poser une question ! 

Que faites vous quand après avoir fait un tour une personne dit « ah mais oui je connais le tour ! Je l’ai vu sur YouTube (ou « un ami m’a expliqué ), en fait il fait une levée double puis .... [description complète du tour], c’est ça ? 

Généralement je dis souvent « il y a un truc mais je ne vous dirai pas lequel exactement » ou alors en plein milieu « attends je vais montrer un autre truc » ou « je dois faire caca je reviens ». Mais j’ai pas encore trouvé la meilleure façon de contrer ce type de débinage message tour. 

 

Merci ! 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Warec a dit :

Que faites vous quand après avoir fait un tour une personne dit « ah mais oui je connais le tour ! Je l’ai vu sur YouTube (ou « un ami m’a expliqué ), en fait il fait une levée double puis .... [description complète du tour], c’est ça ? 

D'où l'importance de ne jamais reproduire un tour qui passe sur le net sans le personnaliser.

Un jour un spectateur enchanté est venu voir Gaëtan Bloom pour lui dire "Fabuleux votre tour du foulard qui disparaît  et que vous retrouvez dans le pain, mon fils fait un tour qui lui ressemble mais lui utilise une espèce de faux pouce en plastique qu'il y avait dans sa mallette de magie.

Si Dieu existe j'espère qu'il a une bonne excuse.

Woody Allen

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Warec a dit :

J’en profite pour poser une question ! 

Que faites vous quand après avoir fait un tour une personne dit « ah mais oui je connais le tour ! Je l’ai vu sur YouTube (ou « un ami m’a expliqué ), en fait il fait une levée double puis .... [description complète du tour], c’est ça ? 

Cela ne risque pas de m'arriver car je ne présente que mes propres routines. Comme cela si quelqu'un venait à dire cela, je lui tends mon téléphone et lui demande de me montrer.

De plus, cela ne m'est jamais arrivé (sauf une fois peu être) et pourtant j'ai quelques centaines de prestas. Le principal pour éviter ce genre de choses est de s'imposer, non pas par le ton plus ou moins désagréable, mais de s'imposer en emmenant tout de suite les spectateurs avec soi. Et si il y a un récalcitrant, une petite remarque et les autres spectateurs vont "s'occuper" de lui naturellement.

 ! 

 

Modifié par Moonlight

Thierry Périchon
http://www.moonlightanimations.fr
 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...