Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Comment avoir un impact sur le spectateur tout en restant honnête avec lui et avec soi même


Recommended Posts

chacun trouve un peu sa solution, professionnel ou amateur.

Dani Daortiz est son fameux "I don't know how..... ok I know!" désamorce complètement le problème que tu poses. Cette petite phrase l'air de rien veut dire aux gens "c'est magique, je n'ai aucune explication... Bon ok je rigole je sais comment ça marche, mais on s'en fou du truc non? On passe un bon moment...!!"  et il dit tout ça juste à l'aide d'une toute petite phrase, un petit gimmick qu'il dira plusieurs fois pendant son spectacle...

Ca ne me convient pas, mais l'approche est intéressante à connaitre.

 

Je dirais - surtout pour un amateur comme toi ou moi - il faut être le plus honnête possible. Les spectateurs, d'ailleurs ce ne sont pas nos spectateurs, ce sont nos proches (!!) nous connaissent très bien. On n'est pas des experts en triche, ou expert PNL, ou etc...

Quelque chose qui a bien marché pour moi et qui marche encore bien c'est de simplement dire que j'étudie la magie. Je mets en avant le statut d'étudiant. J'étudie les techniques de triche, la graphologie, l'hypnose ou que sais-je encore... Mais ils comprennent à partir de là que je suis juste curieux et passionné ; qui s'intéresse à plein de sujet un peu bizarre, un peu geek mais qui amène une expérience avec eux.

"Tiens j'ai lu un bouquin sur la triche hier, l'auteur explique un scénario qui a fait gagner des millions à une équipe de tricheur à Vegas. J'aimerais essayer avec toi, avoir ton avis si tu vois quelque chose de louche"... C'est pas honnête mais c'est plausible. Et surtout mon statut n'est pas "je suis un expert en triche", c'est simplement "j'ai lu un article sympa que j'aimerais partager avec toi". On baisse le curseur. On baisse l'ego et la compétition.

Mon conseil : lis un maximum de chose chez Michael Weber, Eugene Burger, Paul Harris, Garrett Thomas, Derek Delgaudio, Sebastien Clergue. Pas forcément leurs tours, mais des interviews ou leurs conférences. Ces auteurs m'ont vraiment débloqué sur ce genre de question.

Le blog The Jerx donne aussi beaucoup de piste dans ce sens. La lecture y est assez difficile, car assez décousu quand on prend le blog en cours de route, mais il m'inspire beaucoup pour comprendre comment faire de la magie quand on est amateur (et sain d'esprit!)

J'avais traduit rapidement une interview de Paul Harris, faite lors de l'EMC. J'espère qu'elle te donnera autant de réponse qu'elle m'en a donné.

Plutôt que de déblatérer une histoire à dormir debout, il propose des phrases simples pour faire de la magie à ses proches. "hey un mec l'autre jour au bar m'a montré un truc super bizarre, tu veux que je te montre ?". On a éveillé la curiosité chez l'autre sans en faire des caisses et en restant vague.

 

  • J'aime 1
  • Merci 2

Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller - Nietzsche -

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 21
  • Créé
  • Dernière réponse

Membres les + Actifs

Jours les + Populaires

Membres les + Actifs

Messages les + Populaires

Le problème avec le fait d' "expliquer" ses pouvoirs, c'est que toute affirmation entraine un positionnement. Soit le spectateur pensera que c'est plutôt vrai, et là t'as un problème d'ordre éthique,

Il est impossible de répondre de façon générique à cette question sans refaire l'histoire de la magie et du mentalisme.... D'ailleurs ta limite n'est pas vrai que pour le mentalisme, mais pour toute l

Le meilleur moyen de ne pas prendre les spectateurs pour des gogos, c'est de les considérer comme des adultes capables, tout comme toi, d'avoir leur libre arbitre, de faire la part des choses et de sa

Ça a déjà été débattu ailleurs. J'étais comme toi avant et maintenant je m'en fiche royalement. Je ne vais pas rentrer dans le sujet du scepticisme ou des croyances qui ont bien plus de poids que cet esprit critique que tu peux chérir (les escrocs sont de bons communicants et dans un monde ou l'argent est roi ces derniers ont une grande influence chez moldus). 

Le mieux à faire est de laisser les gens tirer leurs propres conclusions comme dit plus haut. Tu peux tout aussi bien utiliser des éléments de présentation que tu vas rattacher à des sujets avérés comme des recherches validées en non verbal (exemple avec Fabien Olicard qui faisait indirectement de la pub pour tous les escrocs du coin avant de lire les commentaires de certaines personnes et se les mettre dans la poche ou du moins adoucir leurs critiques en justement réorientant les sources sur des choses qui viennent du monde de la recherche).

Pour Derren Brown ce qu'il fait n'était pas spécialement glorieux, debunker du psychique pour faire de la pub pour les pseudosciences à côté (je dis ça pour souligner l'hypocrisie qu'il peut y avoir dans ce genre de démarches).

 

Tout ça pour te dire que si tu fais du mentalisme tu peux le faire pour partager un bon moment avec des spectateurs en leur faisant vivre quelque chose d'incroyable / merveilleux. Si tu intellectualises trop la chose ou que tu cherches à tout pris à être à 100 % honnête change de hobby, cherche à apprendre des choses utiles et concrètes à tes spectateurs via tes effets (par exemple en citant de bonnes sources sur un sujet en particulier) ou encore cantonne toi à des prouesses où tu peux rester presque entièrement honnête (hypnose, mnémotechnique, etc.)

 

Dis toi que l'important c'est de te faire plaisir, de faire passer un bon moment à tes spectateurs et si possible leur faire passer un message / créer une relation (quand je dis message ça ne veut pas dire détruire le mystère en rationalisant ce qu'on fait ou en le débinant) et de les faire rêver . Le reste est secondaire et si tu crois que tu as une influence sur les croyances qu'auront tes spectateurs tu vas vite déchanter.

Modifié par Dreda
  • J'aime 3
  • Merci 1

#Ma_grand_mere_s_appelle_suzanne #Trex_Vaincra

14907072_10210278636069668_6619221084968507558_n.jpg.558679fdbb1ef8f551a1a1f38ef06e25.jpg

Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !
  • Messages

    • Rabat-joie...😜 (Mais je te l'accorde, lorsque j'ai demandé à TCC pourquoi les frais de port n'étaient pas offerts pour cet article, ils ont invoqué le poids de la bouteille de Butane 😝)
    • Le roughing stick a l'avantage de pouvoir être utilisé de façon simple, impromptue et instantanément. Mais il ne possède pas la longévité de Science Friction et peut être détecté, par modification visible de la partie traitée. Je l'ai utilisé (et apprécié), mais plus depuis Science Friction. Mais il peut être utile.
    • La LD avec Science Friction est un exemple de sa façon de procéder et en plus c'est net et spectaculaire, sans aucun geste suspect ou manipulation inutile. Prenons un exemple : le jeu (mélangé ou non par un spectateur) est tenu faces en l'air dans une main. Une carte librement choisie par un spectateur (réellement librement), par exemple le 6 de Trèfle, est posée face en l'air sur le dessus du paquet. Puis le magicien cherche une carte magique dans le jeu, disons l'As de Pique, qu'il pose sur le 6 de Trèfle (face en l'air ou face en bas, au choix du magicien). Doucement et bien en vue, le magicien pose son index sur l'As de Pique et le tire vers le bas, montrant en dessous le 6 de Trèfle. Toujours avec l'index, le magicien repousse l'As de Pique sur le jeu, en l'égalisant. Un geste magique et l'opération est renouvelée. L'index tire à nouveau l'As de Pique vers le bas, de la même façon. Mais cette fois c'est une autre carte qui apparaît sous l'As de Pique, par exemple la Dame de Carreau ! C'est propre, simple, sans bavure, facile à suivre et indétectable. l'As de Pique a simplement une partie de sa carte (côté dos ou côté face, au choix) traitée avec Science Friction et est perdue dans le jeu. Et c'est tout. Le jeu est mélangé, la carte du spectateur librement choisie (elle n'est donc pas traitée avec Science Friction et les autres cartes non plus) est posée sur le jeu (face en bas ou face en haut, en fonction de ce que l'on veut obtenir et en fonction du côté de l'As de Pique qui a été traité). Le jeu pourrait même être emprunté. Le magicien cherche ou produit l'As de Pique, en feuilletant par exemple le jeu sur la partie non traitée de  l'As de Pique, qui se détachera exactement comme si la carte n'était pas traitée. L'As de Pique sera posé sur le jeu, côté traité en bas (contre la carte choisie). Quand on tire l'As de Pique vers le bas à l'aide de l'index de l'autre main, si l'index est simplement posé sur la partie non traitée de l'As de Pique, cette dernière glissera librement et sans effort, montrant le 6 de Trèfle en dessous. Si l'index est simplement posé au-dessus de la partie traitée de l'As de Pique, cette dernière glissera vers le bas, mais cette fois en entrainant le 6 de Trèfle sous elle et le faisant ainsi disparaître. Et le dessus du jeu montrera la carte située sous le 6 de Trèfle (quelconque ou pouvant être forcée), la Dame de Carreau. L'effet est net, peut être exécuté lentement sans bouger l'autre main et à une seconde d'intervalle, avec le même geste. La différence de placement de l'index est minime et non suspect : on pose l'index et on fait glisser en soulevant l'index, une carte est montrée. On repose l'index (un léger écart de positionnement est tout à fait normal) et c'est une autre carte qui est montrée. Toutes sortes de combinaisons sont possibles, faces en l'air, faces en bas avec retournement, carte changée qui réapparait, carte forcée, etc... L'As de Pique, perdu dans le jeu peut même disparaître ou apparaître à volonté, de la même façon. J'ai traité tout un jeu (une carte sur deux) avec Science Friction pour en faire une routine genre "jeu invisible", avec les cartes montrées de face aux spectateurs et les dos marqués (jeu DMC). Aucun calcul, à part savoir si elle est paire ou impaire pour le choix du côté, on "voit" l'emplacement de la carte désirée en effeuillant le jeu, on la fait glisser et on la montre ainsi vue de dos, la seule du jeu. Extraite et retournée, c'est la carte choisie. Utilisé en final d'un autre tour (par exemple Marty avec ce jeu marqué), c'est spectaculaire : la carte est vraiment librement choisie, toujours vue de dos, mais elle apparaît sur la photo et dans le "jeu invisible". Je peux témoigner d'un très fort impact. La force de Science Friction est que les cartes ne collent pas entre elles, qu'une seule peut être traitée et sur une partie seulement. Elle entrainera n'importe qu'elle autre carte simplement pas friction (d'où le nom du produit). Le fonctionnement est sûr et sans effort et le traitement restera fonctionnel pendant des années.

  • Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !
  • Qui est en ligne (en orange les membres du Cercle VM) - Afficher la liste

  • Statistiques des membres

    • Total des membres
      7 496
    • Maximum en ligne
      4 524

    Membre le plus récent
    Tommy JOURDAN
    Inscription
  • Statistiques des forums

    • Total des sujets
      76 650
    • Total des messages
      642 822

×
×
  • Créer...