Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !
Johan H.

Votre meilleur tour de magie

Recommended Posts

Le meilleur tour n’existe pas, comme il a été dit plus haut :

Il y a des effets plus ou moins forts, suivant l’interprète, les circonstances, le public…

Il y a des tours plus ou moins pratiques pour le magicien (autoreset, automatique ou sans difficulté majeures, impromptus : cette liste n’est pas fixe, chaque situation la fait changer…)

Il y a des tours qui intègrent des courbes d’attentions, en semant des effets tout au long de la procédure du tour, ou des tours qui ont un seul effet en conclusion : l’un n’est pas meilleur que l’autre, il faut voir comment on les utilise…

Ou encore des tours qui ont besoin d’une présence et d’un charisme fort de l’interprète : le genre de tour qui n’a pas d’impact quand on n’est pas en forme, et qui casse la baraque quand on s’y donne à fond.

 

Le meilleur tour n’existe pas, ça dépend de toi.

 

On peut lister des « tours du commerce », qui ont été publiés.

C’est vrai qu’il y en a qui font plus d’effet que d’autres, si on les fait bruts de déballage.

Mais ça serait une erreur de tout fonder là-dessus :

Quel que soit le tour, on doit (on devrait !) le mettre à sa sauce, se l’approprier, le modifier et le faire sien.

Sinon, on reste dans l’optique « démonstrateur de truc », qui n’est pas top.

Hors c’est la façon dont on va s’approprier ce tour qui va en faire un tour majeur « pour nous ».

Même un « petit tour », quand on le prend en main et qu’on le magnifie, peut devenir notre tour phare…

Si on te dit Abyss, citrik, extrem burn etc, ce sont les tours qui plaisent à d’autres.

Fait les tours qui te plaisent.

Il y a une tendance à penser, sans doute dut à la pression marketing, que le tour est ce que l’on montre.

Mais on peut penser aussi au tour comme à un outil, qui va servir, avec un ensemble d’autres choses, à faire naitre la magie.

En ce sens, un tour peut être mis dans la même perspective qu’un gimmick, ou qu’une technique :

C’est un moyen, pas une fin.

Le problème vient, je crois, d’une confusion entre la notion de « tour de magie » vu coté magicien, et celui vu coté spectateur.

Quand un spectateur dit « un tour de magie », il agglutine un moment de spectacle, des accessoires visibles, une procédure visible…

 Quand un magicien parle de « tour de magie», il peut avoir la même signification, ou parler uniquement de la procédure qui va amener à l’effet, incluant les accessoires invisibles s’il y en a, les techniques invisibles s’il y en a etc.

Ce qu'on trouve dans le livre ou le DVD...

Autrement dit le squelette de notre magie.

Et pour en faire un numéro, il faut ajouter à cette procédure tout ce qui va la rendre vivante et intéressante, la chair, les muscles, la peau :

L’interprète lui-même, son personnage, sa relation avec le public, le thème éventuel, le texte ou la musique etc.

Tout ce que va expérimenter le spectateur quand il parlera de « tour de magie »

C’est ce qui fera la différence entre celui qui lis la description dans un bouquin (ou le copie d’un DVD), et fait le « tour » tel qu’il est publié, c’est-à-dire nu, et celui qui va utiliser le tour, en tant qu’outil, et non en tant que but.

 

Après, la question intéressante est souvent l’inverse de celle que tu poses :

Y-a-t-il des tours du commerce tous pourris.

Là, on peut répondre, il y a effectivement des tours pas fiables mécaniquement, structurellement, ou bien trop compliqués pour l’effet qu’ils fournissent :

Fiabilité et économie de moyens sont de bons guides.

Il faut aussi voir le niveau technique d’un tour :

Certains imposent des techniques qui sont centrales dans l’exécution, et qui peuvent très difficilement être remplacées.

Si on n’a pas la technique, et qu’on n’a pas envie ou les moyens de l’apprendre, ce n’est alors pas un « bon » tour pour nous.

Par exemple, si tu as un tour formidables basés sur un chapelet, 35 out différents et la mémorisation à la volée des 17 cartes choisies par les spectateurs lors des 23 étapes du tour...

Si tu as une mémoire de poisson rouge, oublie.

Ou fait un travail sur toi même qui va prendre des année pour te construire une mémoire, et revient 10 ans après avec le bagage mémoriel qu'il faut.

Est ce que ce tour te plaira encore à ce moment, rien n'est moins sur...

Idem pour certaines techniques casse doigts qui demandent un travail de fou sur les angles...

Apprendre des techniques, c'est très bien.
Mais si on passe tout son temps à ça, quand fera-t-on de la magie aux gens?

Bon, inutile d’en ajouter, avec tout ce qui a été dit avant par d’autres, c’est suffisant pour donner l’idée globale.

 

Et pour répondre quand même, sinon on va m’accuser de brasser du vent :

Mes meilleurs tours ? En ce moment, et suivant les circonstances :

Le jeu des jumelles (de Gilbus, pas publié)

Le Gilbus move (de Gilbus, pas publié)

Une démonstration de triche (de Gilbus, pas publié)

L’effroyable tour des ficelles (de Gilbus, pas publié)

Les liquides du Bengale version Gilbus

Sérial prédiction (de colombini)

A part colombini, cela ne t’aidera pas beaucoup… ;)

Désolé…

Gilbus

 

 

 

Modifié par Gilbus
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Citation : Serial Prediction de Colombini.

Plus précisément pour votre recherche: 1997. Aldo COLOMBINI. Pre-Deck-Ability. Page 9  de ses Lecture Notes ,Onde Magique. Dans le top 10 des tours automatiques.

En tant que spectateur Les Liquides du Bengale ne m’ont jamais fait rêver. Il suffit de regarder les démonstrations sur Youtube pour comprendre ce point de vue. mais je reconnais que Gilbus a apporté un texte, une trame qui le rend buvable.

Ce qui amène la réflexion sur l’effet : John GUASTAFERRO dans son épilogue du livre Un degré de plus, insiste sur l’effet du tour. Non pas sur ce qui arrive (la carte voyage dans la poche) mais l’effet SUR le spectateur, ce qu’il ressent.

Eberhard RIESE dans son livre Fondations aborde le sujet en comparant les tours les plus présentés et donc préférés des magiciens et ceux qui sont le plus appréciés par les spectateurs. A part une ou deux exceptions Ce ne sont pas les mêmes.

D’autres critères peuvent définir le meilleur tour, celui sans préparation, celui praticable en étant entouré, etc.

  • J'aime 3
  • Merci 3

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Gilbus a dit :

Mes meilleurs tours ? En ce moment, et suivant les circonstances :

Le jeu des jumelles (de Gilbus, pas publié)

Le Gilbus move (de Gilbus, pas publié)

Une démonstration de triche (de Gilbus, pas publié)

L’effroyable tour des ficelles (de Gilbus, pas publié)

Les liquides du Bengale version Gilbus

Sérial prédiction (de colombini)

A part colombini, cela ne t’aidera pas beaucoup… ;)

Je suis surpris de ne pas trouver dans cette liste "Le pari avec la mort", que j'avais vraiment beaucoup aimé... Il est vrai que je n'ai pas eu l'occasion de voir "l'effroyable tour des ficelles" pour comparer...

Et sinon, dans "l'arc-en-ciel magique", Tamariz aborde la notion de "bons" et "mauvais" tours (certes il n'emploie pas le terme de "meilleur", mais ça a je pense quand même à voir avec la choucroute).

Pour schématiser, il pense qu'il y a intrinsèquement, indépendamment de la présentation et de la qualité de l’interprétation, de bons et de mauvais tours, de bons et de mauvais effets. Quelques uns de ses critères sont : la puissance métaphorique et symbolique de l'effet, qu'il vienne combler un désir impossible, son impossibilité logique, la surprise qu'il produit, sa capacité a fasciner, a donner du plaisir. Il ajoute aussi l'adéquation de l'effet au magicien, les circonstances matérielles, etc. (Tout ça très résumé, bien sûr...)

Il me semble que ce sont des pistes intéressantes pour réfléchir aux effets qu'on veut produire...

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, If.... a dit :

Je suis surpris de ne pas trouver dans cette liste "Le pari avec la mort", que j'avais vraiment beaucoup aimé... Il est vrai que je n'ai pas eu l'occasion de voir "l'effroyable tour des ficelles" pour comparer...

La "partie de carte contre la mort" utilise exactement, mélange pour mélange, geste pour geste, le même tour que ma démonstration de triche. seul l'habillage change...

Je n'ai donc pas inclus tous mes "contes", dans cette liste:

J'ai cité des "tours", sauf pour les liquides du Bengale, qui sont cités pour info...

faut il faire des discriminations entre tours, magie contée, magie jonglée, magie mimée, magie théâtralisée?

Ou est le "tour", dans la magie théâtralisée?

parfois, souvent même, le tour disparait, il ne reste que l'effet.

car le terrain est occupé par une autre discipline...

j'ai laissé les liquides, car la structure du tour est assez visible, malgré tout.

Gilbus

 

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Citation : Je suis surpris de ne pas trouver dans cette liste "Le pari avec la mort", que j'avais vraiment beaucoup aimé...

Lors du dernier stage de magie contée, Le pari avec la mort était son tour d’entrée et un incident technique a empêché les stagiaires de l’apprécier à sa juste valeur. C’est peut-être l’explication de son absence de la liste…

Cela nous arrive tous un jour. Nous en avons discuté ouvertement tous ensemble. Certains ont exprimé qu’il nous fallait prévoir un plan B dans la mesure du possible. D’autres ont formulé qu’il fallait savoir improviser. Dans tous les cas c’est plus facile à réaliser avec un bon bagage technique qu’avec un gimmick.

A propos de plan B, un bon exemple est le tour One-Hand Fan Force de Dereck DINGLE dans son livre The Complete Works of Dereck Dingle. C' est un de mes tours préféré. La sauvegarde en cas de l’échec (qui se produit seulement une fois sur dix) produit un effet encore plus fort sur les spectateurs.  

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

 

il y a 47 minutes, GP21 a dit :

Citation : Je suis surpris de ne pas trouver dans cette liste "Le pari avec la mort", que j'avais vraiment beaucoup aimé...

Lors du dernier stage de magie contée, Le pari avec la mort était son tour d’entrée et un incident technique a empêché les stagiaires de l’apprécier à sa juste valeur. C’est peut-être l’explication de son absence de la liste…

 

Effectivement, il y a eut un "incident", puisque j'ai pris un mauvais jeu de carte, qui était prévu pour l'atelier multieffet du soir, et qui n'avait rien de gérable : il était bourré de duplicatas, puisqu'il servait justement à montrer l'utilité des duplicatas dans un cas particulier...

Cela n'arrive pas en presta normale, car je n'ai pas 50 jeux différents avec moi ;)

Le soucis, c'est que j'ai des solutions de replis en cas d'erreur dans ce tour, mais pas ce genre d'erreur, ou rien n'est rattrapable, et qui n'est pas censé arrivé.

L'idée en général, dans ces cas la, c'est de faire tomber les cartes, par accident, et de ressortir un autre jeu, "pour ne pas perdre de temps".

pas très élégant, mais bon...

J'aurais aussi pu intégrer ce jeu mal foutu à l'histoire, mais l'effet démo a joué en ma défaveur... ;)

A titre d'info, je ne me sert que vraiment très rarement des solutions de replis (sur une ou plusieurs cartes mal placées dans le jeu, pas le coup du jeu entier à changer...), j'ai dut avoir une ou deux fois à le faire sur plusieurs centaines d'exécution de ce tour (oui, je l'ai fait souvent, sous une forme ou une autre...)

Et pour répondre à la question, non, je n'ai pas oublié de citer le pari avec la mort suite à cet accident, cela reste un bon tour pour moi, simplement c'est exactement la même chose que ma "démonstration de tricherie" que j'ai cité, mélange pour mélange, coupe pour coupe, carte pour carte, sauf que j'ai un habillage différent.

Donc j'ai en fait cité ce tour dans ma liste :P;) 

C'est aussi ce que je voulais dire en parlant d'ossature, de chair et de peau plus haut:

Le même tour (la procédure menant à l'effet) peut donner des numéros terriblement différents, suivant ce qu'on met en présentation.
D'un conte réaliste puis merveilleux, on passe à une démonstration de tricherie uniquement réaliste...

Gilbus

 

ps:

à noter que dans la démo de triche, contrairement à la partie contre la mort, je peux changer la fin, et finir sur un match nul, ou gagner, au choix... Malgré mes faiblesses techniques, je ne vous ait pas tout montré ;)

 

 

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Gilbus a dit :

Mes meilleurs tours

Le jeu des jumelles (de Gilbus, pas publié)

Le Gilbus move (de Gilbus, pas publié)

Une démonstration de triche (de Gilbus, pas publié)

L’effroyable tour des ficelles (de Gilbus, pas publié)

Anthologie Tome V Julien Losa

Anthologie Tome VI Gilbus (En bonus de nombreux effets inédits)

:)

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Dom a dit :

Anthologie Tome V Julien Losa

Anthologie Tome VI Gilbus (En bonus de nombreux effets inédits)

:)

hihihi,

Non, je ne crois pas que mes tours soient assez bons pour mériter une publication de ce genre, surtout pas dans cette superbe collection...

Mais si ça te rassure, ils seront inclus en bonus dans le DEUDLMDG (dictionnaire encyclopédique universel de la magie de Gilbus), quand il sortira ;)

S'il sort un jour ;)

Gilbus

 

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Pour répondre à ta question Kob, mon (mes) tours préférés sont sans gimmick, sans manches et impromptus :

- Coin across

- Routine avec pièce et stylo

- Routine de bague sur le lacet

- ...

Si tu empruntes chaque objet aux spectateurs ( si si, le lacet aussi mais déconseillé en restaurant O.o ) , ils sont réellement scotchés et je suis persuadé qu'ils s'en souviennent à vie.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Un bon numéro associe une bonne technique, une bonne mise en scène, un bon jeu d’acteur, une bonne routine, etc.

Jay SANKEY dans son livre Sankey en liberté écrit qu’il n’a pas de réponse simple à la question :

« c’est quoi un bon numéro de magie ? »

Cela dépend du public. Un tour compliqué qui intéresse les passionnés de magie peut se révéler sans intérêt pour un profane, à l’inverse un tour à fort impact auprès d’un public ordinaire ennuiera, à mourir, vos amis magiciens...

D’après lui, un bon tour :

- Fonctionne sur le public

- Vous adorez le présenter

- Il est bref

- Il sollicite les yeux et l’imagination

- Il ne nécessite pas de complice (de compère)

- Il doit être délicat (ne pas mettre le spectateur dans l’embarras)

- Il doit être simple et ne pas nécessité d’en mettre au large.

- Il comporte des objets intéressants »

 

Voici encore quelques conseils glanés ici et là :

-         Dans une interview de la  Revue Magicus 172 de mars – avril 2011,  page 34 Claude de PIANTE énonce cinq principes magiques pour devenir instantanément un  bon acteur

-         Dans une interview à retrouver sur le site Virtual magie, Eugène BURGER énonce les quatre qualités  d’une bonne routine : « Entraînement, répétitions, scripte (= un bon texte !) et amélioration ». L’amélioration consiste à accepter, humblement, les critiques constructives de ses collègues. Il ajoute : « être spécial ».

Il ajoute ; et être spécial, ce qui consiste essentiellement à ne pas faire la même chose, les mêmes routines, que les autres magiciens

  • J'aime 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...