Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Recommended Posts

A la vue de ce post, ce qui m'est venu en tête c'est que, le lire, relève du défi maintenant....

Alors, je l'ai fait ! mdr Et j'avoue que si je me suis également posé un peu des questions sur l'intérêt de la chose, je crois maintenant mieux comprendre ton point de vue et ton but Melvin.

Alors en bref quelques remarques :

Or le seul exemple donné par GP21 montre bien que des numéros ancien entrent bien dans le cadre de la Magie dite Nouvelle qui aurait commencé en 2002 :

Donc je veux bien qu'on qualifie un courant magique avec le nom que l'on souhaite mais alors il faut le qualifier depuis qu'il existe et ne pas faire croire que ce courant est entièrement nouveau.

Ici deux choses qui me semblent contradictoires, si on parle de "courant magique", ça ne peut pas se baser sur un seul exemple !

OK, on a déjà vu des tours qui pourraient entrer dans cette catégorie par le passé, mais combien ? Dans les années 60, on devait probablement parlé d'un tour "unique", "jamais vu auparavant", etc.

Pour parler d'un courant, il faut déjà un certain volume, afin que cela devienne quelque chose que l'on peut regrouper dans une catégorie. Et par la suite il faut avoir un peu de recul sur la chose pour pouvoir l'observer comparativement à ce qui existait jusqu'alors.

Donc, même si des exceptions ressortent, plus anciennes, le courant lui a pu naître au début des années 2000. (Là encore, je reste sceptique sur le fait que l'on puisse être aussi précis sur sa date de naissance !)

Pour le nom, ils ont l'air de justifier l'utilisation du mot nouveau par la fréquence des expressions "à la mode" utilisant ce mot.

Etant dans le pays de la nouvelle vague, de la nouvelle cuisine, du nouveau roman, et venant nous-mêmes du nouveau cirque, il nous a paru logique de nommer ce mouvement magie nouvelle

Je trouve toujours dangereux d'utiliser des noms basés sur une notion temporelle pour ma part. L'époque Moderne ne nous semblerait probablement plus très moderne...

Mais l'important est en effet la définition que l'on va en donner...

Par contre, n'entrons pas dans du blabla d'intello pour oublier d'être précis et remettons bien les choses à leur place.

Là je te rejoins, l'utilisation de mots simples pour en donner une définition compréhensible par tous est la base !

Ceci dit je respecte fortement le travail de titan de Raphael Navarro que j'ai vu en conférence. Je pense qu'il apporte vraiment un plus à la magie.

Veux-tu dire que son travail s'inscrit dans un courant nouveau ? Quelque chose que l'on n'observait pas ou peu auparavant ?

Ou bien parles-tu de son travail au sens large pour défendre la magie ?

Ce qui est respectable dans les deux cas.

De plus son idée d'étudier la magie comme une matière universitaire à part entière est un combat très louable.

Là, je vais essayer de trouver un peu de matière à me mettre sous la dent.

Mais ça dépasse le sujet initial :

...je propose un sujet sur comment appréhendez vous la Magie Nouvelle...

Pour ma part, je la découvre, et je prends beaucoup de plaisir lorsque j'en vois !

Il faut être un peu plus humble

Je suis d'accord, alors je voulais juste le rappeler moi aussi pour finir... ;)

Belle magie à tous !

Modifié par Giomjon

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

- Et finalement au fil des discussions, voilà ce que j'ai appris de la magie nouvelle :

Magie nouvelle = magie sans magicien

C'est vraiment très réducteur, il peut y avoir un magicien dans un spectacle de magie nouvelle... Je ne voi pas pourquoi il n'y aurait plus de magicien.

C'est juste une possibilité, une autre façon de voir les choses.

Le problème est que vous pensez "tour" ou "effet" là où il faudrait penser "Ecriture"...

C'est l'écriture magique qui change dans le cadre de la magie nouvelle.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Giomjon : "Ici deux choses qui me semblent contradictoires, si on parle de "courant magique", ça ne peut pas se baser sur un seul exemple !

OK, on a déjà vu des tours qui pourraient entrer dans cette catégorie par le passé, mais combien ? Dans les années 60, on devait probablement parlé d'un tour "unique", "jamais vu auparavant", etc.

Pour parler d'un courant, il faut déjà un certain volume, afin que cela devienne quelque chose que l'on peut regrouper dans une catégorie. Et par la suite il faut avoir un peu de recul sur la chose pour pouvoir l'observer comparativement à ce qui existait jusqu'alors.

Donc, même si des exceptions ressortent, plus anciennes, le courant lui a pu naître au début des années 2000. (Là encore, je reste sceptique sur le fait que l'on puisse être aussi précis sur sa date de naissance !)

Les créateurs de la magie nouvelle sont très précis quand à la création de cette magie (2002) et ne parlent pas de numéros magiques antérieurs entrant dans cette catégorie. C'est un peu gênant de ne pas rechercher des antériorités dans le courant qu'on a identifié (et non inventé).

Pour le nom, ils ont l'air de justifier l'utilisation du mot nouveau par la fréquence des expressions "à la mode" utilisant ce mot.

Je trouve toujours dangereux d'utiliser des noms basés sur une notion temporelle pour ma part. L'époque Moderne ne nous semblerait probablement plus très moderne...

Mais l'important est en effet la définition que l'on va en donner...

Oui c'est tout à fait ça, on utilise le terme "nouvelle" car ça fait à la mode comme tu dis. C'est sûr que ça en jette et que ça attire l'attention.

Veux-tu dire que son travail s'inscrit dans un courant nouveau ? Quelque chose que l'on n'observait pas ou peu auparavant ?

Ou bien parles-tu de son travail au sens large pour défendre la magie ?

Ce qui est respectable dans les deux cas.

Je parlais du travail de R. Navarro concernant la magie au sens large et aussi pour aller dans le sens de sa vision de la magie nouvelle.

Spiouf : "

Melvin : Magie nouvelle = magie sans magicien

C'est vraiment très réducteur, il peut y avoir un magicien dans un spectacle de magie nouvelle... Je ne voi pas pourquoi il n'y aurait plus de magicien.

C'est juste une possibilité, une autre façon de voir les choses".

Magie nouvelle = magie sans magicien : ce n'est pas moi qui le dit, j'ai juste résumé ce que j'ai compris de la magie nouvelle dans les débats ci-dessus : il ne faut pas de magicien, le protagoniste de la situation subi des évènements magiques, ce serait cela la magie nouvelle.

C'est Calix qui juste au-dessus, a bien résumé l'idée je trouve :

"Le magicien n'est plus acteur de la magie mais est dans un monde magique".

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Et si l'on compare la magie nouvelle à la nouvelle cuisine crée par Bocuse ? Chez lui le produit, frais de preference était devenu une obsession, il a supprimée les sauces lourdes et gerbeuses pour laisser la place à une cuisine o combien mieux et plus digeste. Dans la "magie nouvelle" c'est pareil : Absence des lourdes caisses que l'on pousse sur la scène, minimalisme dans le décors pour laisser briller la vraie magie... Vive donc Navarro le Bocuse de la magie !

otto

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Le 30/06/2016 à 10:12, Danilsen a dit :
Otto Wessely a dit :

"La Magie nouvelle place le déséquilibre des sens et le détournement du réel au centre des enjeux artistiques et affirme la magie comme un langage autonome et foisonnant, contemporain et populaire, à travers la création artistique, la recherche scientifique, la transmission pédagogique, et le soutien aux jeunes auteurs magiciens. "

Si c'est la future charte de la Magie , ça va limiter les postulants ! 3 ans d'étude pour en comprendre le sens , avant de commencer à pratiquer ! c'est une bonne chose !

Trois ans et demi se sont écoulés, je passe aux aveux : J'ai plaisanté. Mea culpa

otto

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

J'ai découvert la magie dans les années 80. Et j'ai arrêté dans les années 90, car je n'arrivait pas a en/y faire ce qui m'intéressais. Certes j'étais pas assez doué/persévérant en manipulation, mais surtout je ne me sentais pas les compétences pour jouer un rôle, ce qui me semblait indispensable. Enfin j'étais un peu seul et ne voyais guère dans le monde magique de choses se rapprochant de ce que je pouvais avoir envie d'y faire.

Christian Chelman dénotait un peu dans le paysage par son souci de la narration et de poser une ambiance. Mais l'univers ne me convenait pas (j'étais alors trop sceptico-zététicien pour être attiré par une revisitation de la magie noire).

J'avais bien vu et enregistré à la télé un spectacle très proche de ce qui m'attirais (mélangeant théâtre, magie et onirisme), mais je ne me sentais pas capable de faire pareil. J'en ai oublié le nom aujourd'hui (j'ai jeté la K7 il y a 10 ans environ avec mon lot de VHS). Dommage.

 

La question de la Magie nouvelle était déjà dans l'air dans ces années là, mais juste en filigrane. Le Nouveau cirque lui par contre était déjà là (avec le Cirque Plume notamment), qui prenait ses racines dans ses autres "nouveaux arts" qui étaient apparus précédemment : Nouveau roman, Nouveau cinéma (Nouvelle vague &co)…

Il s'agissait comme souvent dans une pratique artistique, de proposer de nouvelles expérimentations, de rompre aussi avec certaines formes du passé. Comme d'ailleurs Robert-Houdin l'a fait en son temps (avec effectivement sa Nouvelle magie blanche).

Et il faut faire la part des choses entre ce qui peut être d'une part une dimension marketing ou journalistique et d'autre part une vraie volonté d'innover et de faire mouvement. Il ne s'agit pas juste de "dépoussiérer" une discipline, mais bien d'inventer, de proposer, d'explorer de nouvelles approches.

 

Aujourd'hui, 30 ans après, la magie est devenue +visuelle, +rapide, +percutante, +élégante parfois, +électronique aussi. Et globalement je trouve qu'elle y a gagné. Mais elle reste pour beaucoup une magie de trucs, une magie de tours qui s'enchaînent, etc. Une magie-performance aussi.

Alors oui la Magie nouvelle, comme dit dans les messages précédents, ce peut être une magie sans magicien•ne, une magie interdisciplinaire, ce peut être quelque chose comme un spectacle magique (et pas juste une suite de tours). La magie n'y est plus substantif mais adjectif.

Je ne connaît pas les artistes qui aujourd'hui se revendiquent de la Magie nouvelle (mais du coup j'irais voir je pense). Mais je dirais que ce pourrait être une magie qui n'est pas un but, une fin en soi, mais un moyen de parvenir à autre chose. Qui se fout plutôt pas mal des techniques utilisées, mais va s'intéresser à l'effet (+illusionnisme que prestidigitation si l'on veut). Plus encore, qui va chercher au delà même de l'effet magique, ou du moins cherchera la "magie" bien ailleurs que dans ce qu'il est convenu d'appeler des tours. La psychologie, la mise en scène ne seront pas juste un truc en+ qui va venir améliorer une routine techniquement rôdée, mais sont la base de la construction de la scénographie. La magie —au sens technique du terme— se met au service de la scénographie et non le contraire.

 

En ce sens, Chelman ou Tamariz (+dans ses écrits que dans ses spectacles) ont été —parmi d'autres— des précurseurs. Fechner je ne sais pas, je le connais +par son travail autour de la magie (collectionneur, bibliophile…), qu'en tant que magicien.

 

Je ne sais pas trop pourquoi j'écris tout ça. Pour dire que ce n'est pas nouveau. Mais aussi, je pense, pour dire qu'il y a du bon dans tout ça. Que ça n'empêche nullement qu'une magie +classique continue. Pour dire que le terme "nouvelle magie" a un ancrage et des références historique (dans la lignée du nouveau cirque… ou oui de la "nouvelle cuisine" aujourd'hui). Pour dire aussi que c'est lié à l'histoire-même de la magie et que ça ne sort pas de nulle part : qu'il y a eu des précurseurs (même si ceux-ci ne s'en revendiquent pas aujourd'hui). Etc.

Bref la magie, nouvelle ou pas, est vaste, et on a pas fini de l'explorer. Surtout on a pas fini d'explorer ce qu'on peut faire avec.

 

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Un parallèle qui vaut ce qui vaut: je suis artiste de cirque depuis plus de 20 ans, formé à Chalons et déformé par mes expériences... J'ai eu envie de faire du cirque quand j'étais minaud sans qu il ai besoin d'être contemporain ou traditionnel... Juste du cirque avec un chapiteau, des acrobates... J'ai pourtant travaillé en tant que danseur contemporain, comédien, metteur en scene pour des projets interdisciplinaires et je me suis toujours revendiqué comme artiste de cirque... Parce qu'au fond, le cirque est, à mon sens, un endroit vaste, sans borne et n'a pas besoin de dénomination... Il a besoin d'être incarné par ceux qui le fond... Aujourd'hui je m'intéresse depuis peu à la magie et cela m'embarque totalement, du matin au soir, comme le cirque à pu le faire pour moi pendant une grande partie de ma vie.... Je me demande alors si " la magie nouvelle" ne serait pas aussi une manière de qualifier linqualifiable : un mouvement, un sursaut, un besoin de requestionner l'art magique à la lumière de notre société contemporaine... Comme le cirque à la fin des années 70...

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Michael (Mikal) a dit :

Un parallèle qui vaut ce qui vaut: je suis artiste de cirque depuis plus de 20 ans, formé à Chalons et déformé par mes expériences...

Je pense que tu as eu la chance de découvrir le cirque à une époque où justement, un certains nombres de gens avaient permis de faire advenir une nouvelle image du cirque.
Si on caricature, on avait auparavant de long spectacles, avec lions et tigres en cage, Auguste & clown blanc, du jonglage-performance, etc.
Et l'on passe ensuite à des numéros autonomes pouvant s'exporter vers d'autres scènes (quitter le chapiteau), ou des spectacles (conservant le chapiteau) qui au lieu d'enchaîner des "numéros" présentent un univers interdisciplinaire mettant l'accent sur l'imaginaire plutôt que la performance.

La magie à été déjà bien évoluée depuis le siècle dernier !
Mais c'est vrai que l'on reste encore beaucoup dans une magie de tours, de trucs, de routines
La vidéo à permis d'apporter une magie +visuelle, +rapide. Les idées circulent +vite aussi. Mais l'inconvénient peut-être, c'est que tout le monde copie un peu tout le monde. Les même faux-mélanges, les même fioritures, les même tics manipulatoires, les même postures de "magicien".

On en est rendu à un point, où on peut faire des effets vraiment bluffants. On a plein de techniques, plein de gimmicks. Tous les grands classiques ont été améliorés et possèdent de nombreuses routines, toutes +efficaces les unes que les autres. Mais que fais t-on de tout ça ?

Le cirque a sû aussi se démocratiser. Il y a des écoles de cirque un peu partout. C'est une discipline à part entière. Comme la danse contemporaine ou le théâtre.

Je me demande si, ce n'est pas aussi cette culture du secret qui empêche la magie de se démocratiser. L'idée que la magie repose d'abord sur ça : le secret. Et l'on questionne assez peu je trouve, ce que ça induit, ce que ça fabrique.

C'est pourtant tout le contraire qui se passe. On trouve désormais tout sur internet, gratos ou quasi gratos. En tout cas bien assez, en terme de corpus et de techniques, pour qui voudrait "devenir magicien·ne".

Ce qui reste peut-être encore de cette culture du secret ce serait la part initiatique. Pour devenir magicien·ne il faudrait fréquenter des maîtres, faire partie de tel cercle, de tel groupe secret (facebook ou réel), accéder à tel registre de connaissance, etc.

 

Alors, par exemple en France, des choses "nouvelles" s'essayent :
- u
ne école avec diplôme reconnu par l'état (les Duvivier),
- une approche que l'on pourrait presque qualifier de "magie contemporaine" (Navarro, Frisch, Losseau…) tant leurs recherches sont proches de la scène contemporaine (théâtre, danse…) mais se revendiquant plutôt "magie nouvelle",
- etc

Difficile de savoir ce qu'il sortira de tout ça. Mais c'est plutôt bouillonnant.

 

On a des techniques, des gimmicks, même un peu de théorie de la magie, maintenant c'est… qu'est-ce qu'on raconte avec tout ça ? qu'est-ce qu'on fabrique ? qu'est-ce qu'on transmet ? Comme vision du monde ? Comme manières de fabriquer un monde meilleur ?

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Colas RICARD a dit :

Alors, par exemple en France, des choses "nouvelles" s'essayent :
- u
ne école avec diplôme reconnu par l'état (les Duvivier),
- une approche que l'on pourrait presque qualifier de "magie contemporaine" (Navarro, Frisch, Losseau…) tant leurs recherches sont proches de la scène contemporaine (théâtre, danse…) mais se revendiquant plutôt "magie nouvelle",
- etc

Difficile de savoir ce qu'il sortira de tout ça. Mais c'est plutôt bouillonnant.

 

On a des techniques, des gimmicks, même un peu de théorie de la magie, maintenant c'est… qu'est-ce qu'on raconte avec tout ça ? qu'est-ce qu'on fabrique ? qu'est-ce qu'on transmet ? Comme vision du monde ? Comme manières de fabriquer un monde meilleur ?

Il ya aussi le BIAM de ffap , pour enseigner aux enfants les méthodes . Cultiver le secret , leurs expliquer que le secret n'est rien si derrière l'histoire n'est pas la !

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...