Aller au contenu

[Reflexion] Musique, droit, et magie...


Damien OSADCZUK

Recommended Posts

Bonjour!

Il y a quelques temps, un débat sur la propriété intellectuelle et la magie avait été lancé. J’aimerai approfondir un point : la musique et le droit dans un spectacle.

Tout d’abord, doit-on demander une autorisation pour pouvoir utiliser une musique dans un spectacle ? Ou alors dès qu’une œuvre est déposée à la SACEM (ou équivalent à l’étranger), a-t-on l’autorisation, à condition de reverser des royalties, de s’en servir ?

Peut-on ne prendre qu’une partie d’un morceau ? (Évidemment tout le monde le fait, mais faut il une autorisation spéciale pour le faire ?)

Peut-on faire des fade in/out (crescendo ou décrescendo) ou faut il demander une autorisation ?

Damien.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 24
  • Créé
  • Dernière réponse

Membres les + Actifs

Bonjour,

Tout d’abord, doit-on demander une autorisation pour pouvoir utiliser une musique dans un spectacle ?

Non.

Ou alors dès qu’une œuvre est déposée à la SACEM (ou équivalent à l’étranger), a-t-on l’autorisation, à condition de reverser des royalties, de s’en servir ?

Oui, c'est exactement ça. En pratique, tu dois fournir le jour du spectacle une liste de tes musiques à l'organisateur, et c'est lui qui doit se charger de tout ça (et de payer les droits).

Peut-on ne prendre qu’une partie d’un morceau ? (Évidemment tout le monde le fait, mais faut il une autorisation spéciale pour le faire ?) Peut-on faire des fade in/out (crescendo ou décrescendo) ou faut il demander une autorisation ?

Très rigoureusement, non. On n'a pas le droit de modifier une oeuvre sans le consentement du propriétaire des droits, et ne prendre qu'un morceau constitue bien une modification. Mais en pratique, personne ne viendra te dire quoi que ce soit, surtout si tu ne portes pas préjudice à l'oeuvre...

Très cordialement,

---

Frantz

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks plus tard...

bonsoir,

En rêgle générale les compositeurs déclarent leurs oeuvres dès qu'elle va faire l'objet d'une diffusion publique.( c'est d'ailleurs une condition!) Il y a effectivement des musiques qui peuvent être "jouées" sans que la sacem ne réclame de perception.

1) Il y a d'abord les oeuvre dites de musiques traditonnelles type folklore, musiques ethniques etc....

Certains chants militaires etc.... Attention, on a parfois des surprises..... un jour j'ai découvert que petit papa noël était toujours dans le catalogue sacem 'alors que je l'aurais classé dans les chansons traditionnelles !!)... Chaque fin d'année est donc un régal pour les dits ayants droits.

2) les titres tombés dans le domaines public (75 ans après la mort de l'auteur, me semble t'il.) C'est pourquoi certaines oeuvres dites de musique classique sont toujours génératrices de revenus pour les descendants de leurs auteurs (je pense au boléro de ravel qui est toujours soumis à perception et qui sert souvent de base d'estimation pour calculer ce que rapporteraient les oeuvres de Mozart à ses descendants)

3) Toutes les oeuvres dont les auteurs et/les éditeurs n'ont pas signé d'accord avec la sacem..... Ce sont les fameux IMPORTS.

Pour répondre à la deuxième partie de ta question:

La sacem demande à ce que toutes les oeuvres jouées soient déclarées (quelle que soit leur nature). Ce n'est donc pas à toi de vérifier si une oeuvre est protégée ou non. Ceci afin de pouvoir

1) payer les auteurs étrangers qui signeraient un accord avec elle à postériori (c'est souvent le cas avec des tubes à l'étranger qui finissent pas cartonner en france)

2) rétribuer les éventuels nouveaux arrangements sur des oeuvres traditionnelles ou tombées dans le domaine public

3) répartir les droits perçus au prorata du volume de diffusion d'une oeuvre....C'est ce qui fait la différence entre les Obispo/goldman/bruel et le type qui diffuse sa musique en fond sonore pendant une émission de voyance sur une radio de quartier.

Je m'étonne ( en toute amitié) un peu de ton empressement à chercher des musiques qui échappent à ce système. C'est en effet à l'organisateur/ au producteur/au diffuseur (pour la tv et les radios) du spectacle de payer la sacem.

En outre la plupart des spectacles ( surtout visuels) utilisent des illustrations musicales..... Donc passent à la caisse.... et ceci même si le spectacle est gratuit.... il faut le savoir.....

Donc si tu prépares un numéro, il me semble (mais c'est un avis qui n'engage que moi) que tu devrais arrêter de te tracasser avec cela et te concentrer sur ton art...

Bon courage, bien cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est en effet à l'organisateur/ au producteur/au diffuseur (pour la tv et les radios) du spectacle de payer la sacem.

Très bien, mais avant de passer à la TV, il y a d'autre étapes...

Comment faites-vous lorsque vous êtes engagés pour un mariage par exemple et que vous voulez faire un numéro sur fond sonore...

Vous dites au client que c'est à lui de faire la déclaration à la SACEM... En plus, tant que l'on y est, c'est également à lui de faire la daclaration au guichet unique.

C'est bien ça non?

C'est pas un peu le bor**l tous ces papiers non?

@+++ Ludo

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous dites au client que c'est à lui de faire la déclaration à la SACEM... En plus, tant que l'on y est, c'est également à lui de faire la daclaration au guichet unique.

C'est bien ça non?

Exactement...

C'est pas un peu le bor**l tous ces papiers non?

Bah si...

C'est pour ça qu'il existe des organismes qui s'occupent de gérer tout ça (comme Allo-Jazz par exemple), moyennant un petit pourcentage bien sûr...

Mais "faire de la magie", ce n'est pas QUE savoir maîtriser les techniques de la dernière vidéo de Tudor, c'est aussi être capable de gérer tout ce bazard administratif... ;-)

Très cordialement,

---

Frantz

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Pour répondre en toute cordialité

Très bien, mais avant de passer à la TV, il y a d'autre étapes...

Comment faites-vous lorsque vous êtes engagés pour un mariage par exemple et que vous voulez faire un numéro sur fond sonore...

Je ne parlais pas que de la tv mais du principe: C'est le diffuseur, le producteur ou l'organisateur du spectacle qui doit payer. IL EST D'USAGE que l'artiste fournisse à son employeur la liste exhaustive des oeuvres musicales qui vont être utilisées. S'il y a un orchestre, c'est au chef d'orchestre de faire la déclaration.

Lorsqu'on est à la TV c'est à l'assistant réalisateur, ou à la script que l'on remet les références très précises des oeuvres jouées (elles seront chronométrées ultérieurement car la redistribution se fait à la seconde près)

Pour un spectacle c'est donc au producteur/organisateur ou au régisseur que l'on remet la liste (le mieux était de tout concentrer sur la fiche technique)

Pour être clair, si le producteur ne déclare pas son spectacle à la sacem, c'est lui et lui seul qui aura les ennuis. Cela ne vous regarde plus...... car c'est lui qui a la recette entre les mains.

Pour le cas des Mariages. A mon sens il y a deux possibilités:

1) les mariés ont engagé un magicien (déclaré ou non !!) et un DJ professionnel pour faire danser les convives.

Tu n'as aucun soucis. Si tu veux être tatillon, donnes ta liste au dj (qui va faire la déclaration) et le tour est joué (en pratique ce genre de professionnel selon son statut peut avoir des forfaits avec la sacem, la déclaration détaillée n'est pas souvent demandée)

2) les mariés ont engagé un magicien amateur ou au black et un dj amateur. Le mariage est un événement privé dans un contexte privé. il ne génére aucune recette. donc je vois mal un inspecteur de la sacem se présenter et jouer les trouble fête.

Donc pas de soucis.

Maintenant, et en rêgle générale, il est bon de savoir , pour ceux auraient la tentation de faire des déclarations bidons que la sacem dispose d'enquêteurs qui viennent incognito écouter la musique pendant les spectacles. Ils comparent ce qu'ils ont entendu à la déclaration et .......

Mais cela concerne plutôt les gros évènements, en somme: les grosses recettes.

Pour info, les restaurants, les cafés, les hôtels etc;;; recoivent chaque année la visite de la sacem. Il paient des forfaits à l'année. BREF LA SACEM EST PARTOUT !!!

Pour terminer avec ton étonement sur paperasserie, tu n'es qu'au début de tes surprises. Notre beau pays est très administratif.. C'est une vieille tradition. On m'a demandé les titres de propriété de ma maison pour inscrire ma fille à la cantine. Puis une nouvelle fois pour l'inscrire à l'école, puis encore une nouvelle fois pour l'inscrire au jardin d'enfant....... tout cela bien sûr en supplément de ma facture EDF, de nos déclarations d'impôts, de la photocopie de nos cartes d'identités, d'une attestation de nos employeurs etc.....

Bon courage

Bien cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Messages

    • Oui je laisse des temps de réponses, des moments de participations d'enfants qui montent sur scène, des moments de poésie avec des lucioles qui virevoltent et cætera... Mais je ne me considère pas comme un conteur, je n'ai pas cet axe d'approche. On est davantage dans une ambiance de discussion voire d'animation que dans une ambiance de conte. En crèche je pars davantage dans quelque chose qui se rapproche du conte par contre. 🙂
    • Pour paraphraser Dani DaOrtiz : lorsque je suis devant mon miroir à travailler une technique, je ne suis pas magicien. C’est devant le public que je le deviens.   Tout comme les punchlines, je connais des tours de magie. Il me faut une technique que je dois maîtriser. Prenons le Faux Dépôt (pour de vrai) :  - (J’ai commencé avec David Stone.) Je fais un FD, je montre que la pièce à disparue.  - Je ne fais pas de lavement de mains !  - Enfin j’explique qu’il faut toujours avoir un peu d’argent sous le coude en la produisant. Situation initiale, une pièce. Ensuite, la pièce disparaît. Situation finale elle apparaît sur mon coude.   Si je décide de ne travailler qu’une seule technique dans ma vie : le FD. Je vais maintenant brainstorming sur ce que vraiment me permet le faux dépôt :  - Faire disparaître une pièce.  - Je me rends compte que ça marche aussi avec un billet plié.  - Je peux également faire disparaître un écrou.  - Je pousse à effiler un écrou sur un vis, le cacher à tout en trouvant une tenue naturelle. Je fais disparaître un duplicata et propose un voyage magique.   Si l'on demande à une personne ce qui est magique, elle parlera de lever de soleil, gagner au loto ou Harry Potter. Certainement pas ACAAN, anneaux enclavés et carte signée retrouvée dans une boîte suspecte... Un mécanicien avec son écrou aura plus de succès qu'un gentleman en smoking (mais peut-être autant qu'"une personne lambda qui s'est découverte de drôle de capacités depuis le passage à la 7G)   Joyeusement Inapproprié part du postulat que des non humoristes peuvent provoquer des rires plus puissants dans la vie de tous les jours que sur des professionnels. C'est en décortiquant cette observation que l'auteur invite à travailler l'humour.   Je ne pense pas que ce soit ce que cherche un pro. Plutôt que de plaire avec  "ce qui va être drôle ou pas", il va chercher comment le rendre drôle (ou pas😉 )   Si on réfléchit en "message que tu veux faire passer" on va travailler l'humour selon la situation. J'ai eu l'occase de faire la version des 21 cartes de Dani DaOrtiz à la cousine qui m'avait appris le tour de Magie sur un coin de table pendant un repas de Famille. Emotionnellement parlant, l'émotion a été incrémentée car on revenait sur un souvenir commun que j'ai artefacté en mélangeant sans cesse les 21 cartes malgré la règle de base 🙂    
    • Ce n'est pas à mon habitude de forcer le trait vous me connaissez, mais remarquons quand même que si on enlève seulement les lettres h,r et d de hasard pour les remplacer par j,e,n,m,n et e ça devient Jeanne Mas. C'est troublant ton truc @Eric DUBS...
  • Statistiques des membres

    • Total des membres
      7 674
    • Maximum en ligne
      4 524

    Membre le plus récent
    Audrey LEGNAME DEVOS
    Inscription
  • Statistiques des forums

    • Total des sujets
      79,6k
    • Total des messages
      657k

×
×
  • Créer...