Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Le paradigme de l'art contemporain : Structures d'une révolution artistique, Nathalie Heinich


Christian GIRARD

Recommended Posts

  • 2 months plus tard...
  • 4 weeks plus tard...
Le 27/02/2014 à 02:59, Christian GIRARD a dit :

Je n'ai pas lu le livre

Celui-ci non plus, mais la présentation colle au sujet en cours puisque suscitant une réflexion sur l'art contemporain :

610kfSvtT0L.jpg

Citation

Dans notre monde envahi par les technologies et leur recherche frénétique de l’efficacité, l’art pourrait apparaître comme une oasis vouée à la contemplation et à la méditation. Il n’en est pourtant rien. L’art de notre temps emprunte à l’industrie ses objets et ses matériaux, peuple ses expositions d’écrans, et rêve de cyborgs et de réseaux. Dans ce livre prophétique, le grand penseur de la technique Jacques Ellul montre comment plasticiens, écrivains et musiciens ont succombé aux forces qui écrasent le monde. Certains, subjugués dès le début du xxe siècle par la technoscience, adoptent ses outils et ses procédures, se condamnant ainsi à la froideur, à l’absurdité ou à l’abstraction. D’autres – ou parfois les mêmes –, se voulant contestataires, accumulent les représentations du désastre ou les signes de la subversion, sans jamais pour autant saisir la racine du mal : le règne de la Technique. Pour masquer sa vacuité, l’art contemporain se pare d’un discours théorique sophistiqué et intimidant. Passant outre, Ellul incite les artistes à s’émanciper de leur fascination pour la technologie, afin de renouer avec la faculté, propre à tout créateur authentique, d’allier le sens au sensible.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Ellul

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 month plus tard...

Titre amusant et chargé de sens :

L'art content pour rien. Le monde de l'art en question, de Pierre Nahon.

Citation

L'art existe-t-il encore ? Des tableaux, des sculptures, des photos, des vidéos, des installations, des œuvres plaisantes, ou non, parfois porteuses de sens... Faut-il continuer à appeler cela de l'art ?
Les lignes courbes de Bernar Venet, les carreaux de Jean-Pierre Raynaud, les accumulations d'Arman, les bandes de Buren, les compressions de César, les cibles de Jasper Johns, les Marilyn de Warhol... de l'art ou des idées intéressantes, brillantes, étonnantes, séduisantes, émanant de certains que l'on a pris l'habitude d'appeler des "artistes" ? "Galeries d'artistes" devrait-on dire plutôt que "galeries d'art". Pierre Nahon, l'un des marchands d'art les plus importants en France, dévoile avec passion et lucidité les enjeux économiques ou déontologiques d'un monde où gravitent créateurs et amateurs plus ou moins éclairés. Ainsi, après Pour la galerie (1993), qui nous faisait pénétrer au cœur de la production artistique, L'Art content pour rien relate la fin de la spéculation, la sortie de la crise, les dessous d'un film, l'ouverture à Vence, au château Notre-Dame des Fleurs, d'un nouveau concept de galerie et la rupture significative du 11 septembre.

51E4VJ5EJEL.jpg

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Petite info pour les amateurs. 

Ouverture d'un nouvel espace dédié à l'art contemporain, à Paris, Bourse du Commerce :

 https://www.pinaultcollection.com/fr/boursedecommerce

J'y ai passé trois bonnes heures hier (il y avait trois journées de portes-ouvertes gratuites, c'était l'occasion). J'en suis reparti avec deux ouvrages sur l'œuvre de Bertrand Lavier, qui m'a toujours fasciné (et qui est très présente dans les vitrines de la rotonde), et des souvenirs intéressants des treize expositions et des quelques 200 œuvres de plus d'une trentaine d'artistes. Rien que le lieu vaut le coup de la visite, avec son cylindre de béton au centre et sa vue en perspective permettant de voir au-delà de la canopée des Halles jusqu'au centre George Pompidou. 

https://www.pinaultcollection.com/fr/boursedecommerce/programme?type=expo&date=2021-05-26

L'interview de François Pinault :

 

Un avant-goût :

 

Modifié par Christian GIRARD
  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks plus tard...
Il y a 1 heure, Christian GIRARD a dit :

Le point de vue de Franck Lepage sur l'art contemporain 😂 + 🤔:

 

J'avais déjà vu, mais je l'ai regardé à nouveau avec délectation... 

La question de l'élimination du sens, au profit de la simple transgression, permet d'éliminer toute possibilité de subversion, et donc de rébellion. 

On peut aussi se poser la question sur notre activité :

Un spectacle de magie n'est il là que pour transgresser (les lois de la nature), ou peut il avoir du sens, vis à vis de l'humain, de la société, de notre sens critique, de nos acceptations... 

Quand je dit, en animation médiévale, que les jeux de cartes ont été interdits aux gens du peuple, dans beaucoup d'endroits vers la fin du 14ème , car cela détournait le peuple de la prière et du travail : c'est un avis qui a un sens, ou une transgression ? 

Quand j'ajoute qu'à mon avis, avec les jeux de cartes sont arrivés plein de tricheurs qui plumaient les joueurs, qui du coup ne pouvaient plus payer leurs impôts, et ça c'est grave... 

Transgression, ou subversion ? 

Montrer à quelqu'un que les lois naturelles ne sont pas toujours celles qu'il crois, cela a un sens. 

Mais un sens bien différent que si on lui montre que la façon dont il forgé ses certitudes n'est pas celle qu'il crois... 

J'ai un petit spectacle, nommé "certitudes illusoires", qui est justement sur ce thème, et qui essaie de faire prendre conscience au public de la fragilité des certitudes qui compose son univers... 

En faisant de l'illusionnisme, on peut mettre du sens, pour autant qu'on a quelque chose à dire. 

Si on ne le fait pas, on peut avoir un très bon spectacle avec des émotions fortes, mais vide de sens. 

Le fait d'avoir des émotions est bien, mais l'absence de sens me fait du coup penser à l'art contemporain. 

Avons nous une magie qui a quelque chose à dire, en dehors de la transgression ? 

Si oui, qu'est ce que vous voulez dire ? 

Gilbus

 

  • J'aime 1

Quand le magicien montre la lune avec son doigt, le public regarde le doigt...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 11/06/2021 à 12:01, Gilbus a dit :

on peut avoir un très bon spectacle avec des émotions fortes, mais vide de sens. 

On peut même exposer le vide (cf. Yves Klein https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Klein) :

Citation

En 1958, il repeint en blanc les murs de la galerie parisienne Iris Clert dans le cadre de « l'Exposition du vide » (La spécialisation de la sensibilité à l’état matière première en sensibilité picturale stabilisée, Le Vide).

 

Par ailleurs :

Citation

« Mes tableaux sont maintenant invisibles », déclara-t-il alors. Et, de fait, son exposition de mai 1957 à la galerie Colette Allendy comportait notamment une salle entièrement vide intitulée Espaces et volumes de la sensibilité picturale immatérielle.

 

Je rappelle cette démarche (qui commence à dater, plus de 60 ans !) car ces jours-ci cette info est sortie, relative à un artiste ayant lui aussi plus de 60 ans.

Citation

En Italie, une sculpture invisible achetée près de 15 000 euros. Un carré de vide de 150 × 150 centimètres « environ », baptisé « Io sono » (« Je suis ») par l’artiste italien Salvatore Garau, a été vendu aux enchères.

https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2021/06/11/en-italie-une-sculpture-invisible-vendue-aux-encheres-pres-de-15-000-euros_6083767_4500055.html

L'article rappelle :

Citation

En 2009, le Centre Pompidou a proposé « Vides », une rétrospective rassemblant des expositions « qui n’ont rigoureusement rien montré ».

https://www.centrepompidou.fr/fr/programme/agenda/evenement/c4rd4Xr

Citation

 L'idée d'exposer le vide est récurrente dans l'histoire de l'art de ces cinquante dernières années, au point d'être presque devenue un cliché dans la pratique artistique contemporaine.

 

Le catalogue :

https://www.lespressesdureel.com/ouvrage.php?id=1478

Modifié par Christian GIRARD
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, Christian GIRARD a dit :

On peut même exposer le vide (cf. Yves Klein https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Klein) :

Klein me semble toujours l'archétype de l'escroc, à moins qu'il n'ai été significativement stupide (style pédant...). 

Ou les deux, ce n'est pas incompatible. 

Je n'ai rien contre le fait de rendre les choses subtiles... 

Mais les rendre inexistentes et s'en vanter, c'est mettre le talent au même niveau que l'œuvre : le néant. 

J'aime beaucoup l'art symbolique (j'ai dans mon salon un tableau qui est une représentation symbolique du petit chaperon rouge...) 

Mais quand l'œuvre disparaît, et qu'il ne reste plus que le concept, j'ai envie de dire à ces créateurs de rien d'aller prendre des cours de phylo, et d'arrêter de se prétendre artistes... 

De vrais artistes, j'en connais plein, et ce qu'ils font est autrement plus fort que les nihilistes dont on parle. 

Mais la, j'entends Christian qui ricane :

Tu sais bien que les deux choses qui me mettent hors de moi, ce sont les fumiste de l'art contemporains, et les débiles du debinage... 

Je parie que le prochain message que tu déterre, ça sera sur l'obsolescence du secret en magie, hein ? 😂😜

 

 

À, j'oubliais :

Les artistes et les critiques des oeuvres "non créées" n'arrive même pas à s'exprimer correctement :

Ce ne sont pas des œuvres "invisibles", ce qui serait intéressant. 

Ce sont des œuvres inexistante. 

C'est à dire intangibles, inodore, sans goût ni son, indetectable, et pour tout dire uniquement au niveau de l'arnaque. Pardon, du concept... 

Depuis très longtemps, il y a eut des escrocs pour faire ce genre de choses : le conte "les habits neufs de l'empereur" ou "le roi est nu" nous montre ce genre de personnages à l'œuvre ( https://www.cairn.info/revue-lettre-de-l-enfance-et-de-l-adolescence-2003-4-page-13.htm)

On voit que l'art contemporain, en terme d'arnaque, n'a fait que reprendre des concepts bien plus anciens... 

Même leur façon d'entourlouper les gens, ils ne l'ont pas inventé... 

Et ça fonctionne toujours parfaitement :

Puisque "l'œuvre n'est invisible que pour les idiots", tout le monde s'empresse de s'extasier sur sa qualité remarquable, alors qu'ils ont juste peur de passer pour des imbéciles s'il ne le font pas... 

J'aime me voir comme le petit enfant qui s'exclame : "le roi est tout nu"... 

Passer pour un idiot n'est pas toujours la pire des choses... 😁

Gilbus

 

  • J'aime 1

Quand le magicien montre la lune avec son doigt, le public regarde le doigt...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...