Aller au contenu

Recommended Posts

Il y a 9 heures, Georges PERON a dit :

Je dois néanmoins avouer que les lettres ummites sont étranges.

En tous cas, elles sont sensée être étrangères.

Après, quand on croise des ummites il convient d'observer quelques précautions : comme le faisait jadis remarquer le regretté Gosciny, ils ont tendance a être susceptibles, il ne faut donc jamais parler sèchement un ummite.

  • Haha 3

Un endroit où la main de l'homme n'a jamais mis le pied... (Alphonse Allais)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Olivier SSK (If....) a dit :

il ne faut donc jamais parler sèchement à un ummite.

Scoop : Leurs messages n'étaient finalement que des antisèches !

[Oui, je sais, j'ai déjà fait un jeu de mots ressemblant ici : CLIC, mais si je ne le signalais pas personne ne le ferait à ma place, alors...]

  • Haha 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 12 heures, Christian GIRARD a dit :

Scoop : Leurs messages n'étaient finalement que des antisèches !

[Oui, je sais, j'ai déjà fait un jeu de mots ressemblant ici : CLIC, mais si je ne le signalais pas personne ne le ferait à ma place, alors...]

Merci d'avoir ajouté le "à" manquant. 😉

Tiens, voilà peut-être une petite annonce qui peut t'intéresser :

Pour Ummite droitier uniquement.

Un endroit où la main de l'homme n'a jamais mis le pied... (Alphonse Allais)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 12 heures, Christian GIRARD a dit :

(Un message rapide depuis la porte Maillot.) Pour mettre les choses aux poings, mieux vaut formuler cela sous la forme d'une injonction : « Marcel, sers-t'en ! »

Bon, je vais t’imiter (et non t'ummiter) et me livrer à l’exercice de l'autocitation, parce qu’avec Georges on a tout récemment causé marcel sur le pas de la porte  :

 

Un endroit où la main de l'homme n'a jamais mis le pied... (Alphonse Allais)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 01/12/2021 à 16:50, Christophe (Kristo) a dit :

Des fichiers secrets de la CIA affirment que des ovnis ont été interceptés par des avions de chasse au-dessus d’une base américaine 8 ans après que « les armes nucléaires aient été désactivées »

...et leur ingérence bienveillante ne se limite pas à des survols de surveillance :

Citation

     Le 20 janvier 2015, le directeur de la centrale nucléaire du Blayais – survolée par un de ces engins le 13 octobre 2014 – s’est montré rassurant devant les journalistes : « Ici, on n’a pas vu de drones. On a vu un ovni, et il n’y a eu aucun impact sur la sécurité de nos sites. » Pour une fois, serait-on tenté de dire, quand on apprend dans la même conférence de presse que cette centrale proche de Bordeaux a connu, en 2014, plusieurs incidents et erreurs graves, comme la détection tardive d’un robinet « inétanche » sur un circuit de sauvegarde, la remise sous tension « inappropriée » d’un tableau électrique, ou les « traces de contamination externe au niveau du visage d’un intervenant ». Sachant que ladite centrale, non concernée par la fermeture de réacteurs prévue par la loi de transition énergétique, est repartie pour au moins dix ans, on en viendrait à se demander si les ovnis, non contents de montrer qu’ils désapprouvent nos armes nucléaires, ne souhaiteraient pas attirer notre attention sur les failles sécuritaires et les dangers potentiels de nos installations civiles.
     D’autant qu’il y a eu des précédents. À Tchernobyl, en 1986, les apparitions d’engins mystérieux signalés par de nombreux témoins, un mois avant l’explosion de la centrale, furent classées sans suite. En revanche, on eut beaucoup de mal à cacher à la population la présence d’un ovni qui, d’après une centaine de survivants, « resta six heures en sustentation au-dessus du quatrième générateur de la centrale ». Ce même générateur qui, suite à une erreur humaine, fut détruit par de la vapeur surchauffée. Si l’explosion avait été totale, les 180 tonnes d’uranium enrichi dans le réacteur auraient rayé de la carte la moitié de l’Europe. Des extraterrestres, comme l’ont affirmé certains, ont-ils contribué à réduire la catastrophe à un « simple » souffle thermique ?
     Le physicien français Georges Lochak, président de la Fondation Louis-de-Broglie, l’un des experts qui a le plus étudié, sur place, l’origine, la nature et les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl, affirme dans  un ouvrage de vulgarisation scientifique : « Ce que l’on sait, même si cela n’a jamais été dévoilé au grand jour, c’est que des transmutations se sont produites au sein du réacteur au moment de l’accident. Par exemple, on y a trouvé une dizaine de tonnes d’aluminium, métal qui est totalement étranger à la construction d’un réacteur. »
     Des transmutations. Comme au temps des alchimistes, quand Nicolas Flamel et ses émules tentaient de changer le plomb en or. Précisons qu’il est rigoureusement impossible, en chimie, d’obtenir de l’aluminium à partir d’uranium enrichi. Que s’est-il passé, alors ? Comment cet aluminium s’est-il retrouvé là, remplaçant le combustible nucléaire qui, lui, s’était « évaporé » à 90 % ? Silence des experts.
     Et puis, il y eut Fukushima, en mars 2011. Rebelote : un hélicoptère de la télévision japonaise a longuement filmé un ovni en vol stationnaire au-dessus de la centrale, durant la catastrophe qui a failli détruire le Japon. Compte tenu de la quantité de combustible nucléaire présent dans le réacteur, l’accident de Fukushima aurait dû être trois cents fois plus dévastateur que celui de Tchernobyl. Tous les spécialistes s’accordent à dire que 99 % des conséquences logiques de cette catastrophe n’ont pas eu lieu. Par quel miracle ? A-t-on retrouvé, dans le réacteur, de l’aluminium en lieu et place de l’uranium ? Aucun commentaire officiel du Japon. C’est le ministère de la Défense chinois qui a mis en ligne sur Internet les vidéos de l’ovni salvateur. Le gouvernement japonais a répondu que « ce n’était pas forcément un ovni ». L’hypothèse d’un dirigeable a été évoquée. Même celle d’un TGV, soulevé de ses rails par le tsunami. Quand on regarde les images sur YouTube ou Dailymotion, ce n’est pas vraiment flagrant.

     Que dire en conclusion ? Jusqu’à présent, toutes ces interventions spectaculaires, difficilement imputables à une technologie terrestre, inspirées en apparence par le principe de précaution ou l’urgence humanitaire , n’ont jamais fait de victimes directes – hormis quelques témoins cardiaques. Mais la bienveillance a besoin d’être entendue et suivie d’effets. Sans quoi, la fin justifiant les moyens, d’autres armes pourraient être employées. La grande question est de savoir si, vu d’« ailleurs », le plus important est de préserver l’espèce humaine ou la planète Terre.

J’attends impatiemment la prochaine intervention de C. G. qui doit hésiter entre considérer tout cela comme une pure fiction ou en faire une réfutation point par point avec Wikipédia ! 
À moins qu'il ne dénonce le manque total de protocole, car il aurait fallu étudier deux terres identiques situées dans des univers parallèles différents, mais avec et sans ingérence exogène. Il y a tant de biais possibles. 😅😂🤣

La parole est d’argent, mais le silence est d’or.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...