Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Recommended Posts

Il y a 8 heures, Christian GIRARD a dit :

Hum, argument à proscrire, Darlone 🙂. La grippe aussi c'est "naturel" et ça peut tuer. Le soleil c'est naturel, ça peut être mortel, l'eau également. Il est préférable d'avaler un Doliprane plutôt qu'une bouchée d'Amanite phalloïde. Etc. Ce qui est "naturel" n'est pas par essence moins nocif que ce qui est synthétisé en laboratoire. Donc attention à ne pas abuser de ce qualificatif. 

Tu as parfaitement raison Christian, à force d'écrire et d'écrire on se perd, n'est pas le grand Gilbus qui veut 😁

Je vais donc remettre dans le contexte ce que je voulais dire :

Avant de permettre l'entrée de l'hypnose dans les hôpitaux et de monter des formations (DU) des études sur la dangerosité de l'hypnose ont été menées.

La conclusion a été que l'hypnose est un état naturel du cerveau dont les conséquences sur le fonctionnement neurologique ont été étudiées. Elle ne présente aucun caractère de dangerosité à être employée.

On peut noter dans les préconisations que son usage thérapeuthique sur des personnes souffrant de trouble psychologiques majeures doit être réservé à des spécialistes (même hors hypnose d'ailleurs...😁).

Il est cependant précisé qu'un risque existe sur les personnes souffrant d'épilepsie non diagnostiquées ou qui ne suivent pas leur traitement. Sur ces sujets l'induction de l'état hypnotique présente un risque de déclenchement de crise et/ou d'aggravation de l'état.

On ne parle là que de la non dangerosité  intrinsèque d'induire l'état hypnotique, pas de la malveillance éventuelle de l'opérateur, que l'on retrouve dans des études sur les risques sectaires, certains cas de viol...

Modifié par Michel (Darlone)
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Christian GIRARD a dit :

Erreur, il n'est aucunement question de croyance. L'homéopathie « ça marche ! », le nier serait nier que l'effet placebo « ça marche » . 😉

 

 

Je ne vois pas où est l'erreur. Je n'ai pas écrit « ça marche », ou « ça ne marche pas ».

C'est un fait que certains y croient et d'autre non.

Ensuite je ne nie pas l'effet placebo, loin de là. Par contre si on réduit (pas de notion de jugement dans le verbe réduire ici) l'homéopathie à un effet placebo, ce n'est pas l'homéopathie à proprement parler qui marche, mais l'effet placebo ; et cet effet aurait pu être obtenu avec autre chose.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Quelques sources sur l'hypnose ...

  • Etude de Jean Martin Charcot, neurologue à la Salpêtrière, étude l'hypnose sur les patientes hystériques
  • Etude de Léon Chertok psychanalyste Laboratoire d'hypnose expérimentale en 1971
  • Etude du CHU de Liège, de l'anesthésiste Marie-Elisabeth Faymonville en 1993
  • Etude publiée dans le journal The Lancet étude menée à Boston par l'anesthésiste Elvira Lang sur 241 patients volontaires
  • Etude menée par des chercheurs de l’école de médecine de l’université de Stanford, aux Etats-Unis, et publiée par la revue Cerebral Cortex, prouve que le cerveau se modifie lorsqu’il entre dans un état hypnotique
  • Etude de Marie-Claire Gay, Pierre Philippot et Olivier Luminet « Differential effectiveness of psychological interventions for reducing osteoarthritis pain: A comparison of Erickson hypnosis and Jacobson relaxation », European Journal of Pain, 2002. Qui établie que l’hypnose n’est pas un effet placebo
  • Etude à Montréal menée par Pierre Rainville montre que l'hypnose peut agir sur deux aspects distincts de la douleur : la sensation ou l'émotion. P. Rainville, G.H. Duncan, D.D. Price, B. Carrier et M.C. Bushnell, « Pain affect encoded in human anterior cingulate but not somatosensory cortex », Science, vol. CCLXXVII, n° 5328, 15 août 1997.
  • Etude du CHU de Liège lance une étude sur la perception de la douleur et obtient des résultats intéressants : la réponse au même stimulus douloureux n'est pas la même lorsque le cerveau est sous hypnose ou non P. Maquet, M.-É. Faymonville, C. Degueldre, G. Del Fiore, G. Franck, A. Luxen et M. Lamy, « Functional neuroanatomy of hypnotic state », Biological Psychiatry, vol. XLV, n° 3, février 1999.
  • Etude récente réalisée par Stuart Derbyshire une sonde thermique est placée sur la paume de la main de sujets hypnotisés. On les prévient qu'un stimulus douloureux (la sonde atteignant 48,5 °C) se produira toutes les trente secondes. Mais dans la moitié des cas, le stimulus n'est pas administré ? la sonde reste froide. Les sujets ressentent pourtant la douleur et présentent les mêmes schémas d'activation neuronale que si la sonde était chaude. Ainsi, le cerveau qui s'active normalement sous l'effet d'un stimulus pour l'amener à la conscience peut également « travailler à l'envers » et s'activer sous l'effet d'une suggestion. S. Derbyshire, M.G. Whalley, V.A. Stenger et D.A. Oakley, « Cerebral activation during hypnotically induced and imagined pain », NeuroImage, vol. XXIII, n° 1, septembre 2004.
  • Etude E. Lang et al., « Adjunctive non pharmacological analgesia for invasive medical procedures: A randomised trial », The Lancet, vol. CCCLV, 29 avril 2000.
  • Etude sur « L’utilisation de l’hypnose par les anesthésistes-réanimateurs », SFAR
  • Etude « Efficacy of hypnosis in adults undergoing surgery or medical procedures : A meta-analysis of randomized controlled trials”, S. Tefikow et al. Clinical Psychology critique 33 (2013) 623–636

Tu peux aussi regarder vers le travail en France de Jean-Marc Benhaiem, médecin hypnothérapeute, qui a créé le premier diplôme universitaire d’hypnose médicale à la Pitié Salpêtrière, praticien attaché dans des Centres de traitement de la douleur à Paris, auteur de plusieurs ouvrages dont: Le Guide de l’Hypnose éd InPress et Marcel Chatel, neuro psychiatre, qui a beaucoup travaillé sur cerveau et hypnose. Il travaille actuellement à la Pitié Salpêtrière en Psychiatrie adulte.

Modifié par Michel (Darlone)
  • Merci 3

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Loin des études et autres thèses, un truc me fascine, non en fait me rend triste. C'est la méconnaissance de certains "hypnothérapeutes" de l'hypnose, c'est juste édifiant. Une magnifique discussion facebook sur le "Contrôle" en hypnose, et une personne, se disant professionnel de l'hypnose,  pétri de certitudes, qui interrogé sur l'hypnose de spectacle déclare mais cela n'a rien à voir, rien à voir avec l'hypnose, les spectateurs acceptent consciemment de jouer le jeu avant de monter sur scène, et il y a la pression du public.... Je lui répond ok mais alors comment expliquer qu'avec une seule personne en tête à tête sans lui dire que l'on va faire des phénomènes de spectacle, mais qui est volontaire pour tester l'hypnose, cela fonctionne (si la personne est réceptive bien entendu) hors de tout public et de donc de toute pression...pas de réponse....

Je sais que l'on peut se dire et ouvrir un cabinet d'Hypnothérapie après une formation théorique en ligne ou même sans formation mais cela fait peur sur la connaissance de la discipline. Alors oui je conçois bien que l'hypnose "médicale" (au sens large) veuille se détâcher de l'image de l'hypnose de "Divertissement" ou "Récréative" et véhicule des postulas qui vont dans se sens mais je crois (moi qui connait et pratique les deux "mondes" de l'hypnose) que l'on gagnerait à comprendre et maitriser les deux facettes. Et pour rebondir sur le sujet cela permettrait de nouvelles études et une nouvelle compréhension globale.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Hannibal a dit :

Je ne vois pas où est l'erreur. Je n'ai pas écrit « ça marche », ou « ça ne marche pas ».

L'erreur est ici : 

Citation

C'est un peu comme l’homéopathie : il y a ceux qui y croient et ceux qui n'y croient pas. Mais s'il n'y a aucune démonstrations scientifique au phénomène de l'homéopathie

Il ne s'agit pas d'aborder la question sur le plan de la croyance, l'homéopathie est à considérer scientifiquement comme un placebo, ni plus ni moins, et l'on n'a pas à douter de ça car l'effet placebo est un fait, pas une croyance. Inutile de débattre à ce propos Hannibal car je pense que nous sommes d'accord n'est-ce pas ? 🙂 

 

 

 

 

 

Modifié par Christian GIRARD
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Christian GIRARD a dit :

l'effet placebo est un fait, pas une croyance

Paradoxalement si, c'est une croyance ! C'est d'ailleurs parce qu'on y croit que ça fonctionne un placebo 😎

  • Je joue volontairement sur les mots, je crois que sur ce sujet on est largement d'accord 😁
Révélation

Et d'ailleurs ma phrase est mal construite, car je parle de croyance en sous-entendant "croyance au médicament" et toi tu parles de croyance en précisant bien que tu parles du principe du placebo et pas des granules.

 

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Le 21/11/2019 à 13:52, Christian GIRARD a dit :

L'erreur est ici : 

Il ne s'agit pas d'aborder la question sur le plan de la croyance, l'homéopathie est à considérer scientifiquement comme un placebo, ni plus ni moins, et l'on n'a pas à douter de ça car l'effet placebo est un fait, pas une croyance. Inutile de débattre à ce propos Hannibal car je pense que nous sommes d'accord n'est-ce pas ? 🙂 

Je pense effectivement que nous sommes d'accord sur certains points.

Cependant j'aborde les questions comme je le souhaite. En l'occurrence, je ne parle pas de ce qu'est l'homéopathie mais de ce que croient les gens à son propos. C'est un autre sujet.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Le 20/11/2019 à 18:28, Hannibal a dit :

La reconnaissance par la médecine officielle n'est quant à elle malheureusement pas une preuve... Il y a eu des précédents : l'homéopathie, les saignements et les lavements...

Par "les saignements" tu veux dire la pratique de la saignée ? Chose étonnante à ce propos à lire ici :

Citation

Elle est encore pratiquée de nos jours dans quatre indications médicales : l’hémochromatose, la polyglobulie ou maladie de Vaquez, la porphyrie cutanée et l’oedème aigu du poumon. Elles sont liées à la composition du sang.

Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Saignée_(médecine)

 

Pour les lavements :

Citation

 

Indications médicales

Un lavement intestinal peut avoir différents buts :

soulagement mécanique de la constipation, en provoquant le ramollissement et l'expulsion des selles ;

aide à l'évacuation des fécalomes, le lavement permettant de ramollir les matières empactées et faciliter ainsi leur fragmentation et leur évacuation ;

nettoyage du rectum, en préalable à un examen de type toucher rectal, rectoscopie, coloscopie, radiologique ;

administration de médicaments en solution (rarement utilisé de nos jours) ;

rétention de produits contrastants pour les radiographies (lavement baryté).

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lavage_de_l'intestin

 

 

 

Modifié par Christian GIRARD
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Christian GIRARD a dit :

Par "les saignements" tu veux dire la pratique de la saignée ? Chose étonnante à ce propos à lire ici :

Oui, merci pour cette correction !

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...