Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Recommended Posts

Le ‎08‎/‎11‎/‎2017 à 20:58, Kristo a dit :


Ok, ces infos sont aussi dans le lien mis ci-dessus :

"La déforestation s’est produite au rythme de 130 000 km2 (13 millions d’hectares) par an en moyenne de 1990 à 2005 (= la Grèce), Mais ce chiffre de 13 millions d'hectares est trompeur car il tient compte des surfaces replantées et de l’expansion naturelle des forêts dans certains pays et régions. Ainsi, si on tient compte des hausses et des pertes estimées, la perte nette totale de superficie forestière sur la période 1990-2000 était d’environ 89 000 km2 par an.

Sur la période 2000-2005, la perte nette totale de superficie forestière a été un peu moins forte, avec 73 000 km2 par an, soit l’équivalent de 200 km2 de forêt par jour.

Globalement donc, les forêts replantées sont très loin de remplacer les forêts naturelles primaires : souvent composées d’une ou deux essences dédiées à l’industrie papetière, les forêts replantées sont d’une pauvreté écologique affligeante."

http://science.sciencemag.org/content/356/6338/635

http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/05/11/la-planete-est-plus-verte-qu-on-ne-le-pensait_5126427_1652692.html

"Ce recensement à la loupe accroît de 467 millions d’hectares la surface jusqu’alors attribuée aux forêts des zones arides, ce qui représente une extension d’environ un dixième de l’ensemble du domaine boisé de la planète, porté d’un seul coup à plus de 4,3 milliards d’hectares.

« Nos résultats contribuent simplement à mieux comprendre le cycle global du carbone », explique Jean-François Bastin. En particulier à résoudre en partie le mystère des « puits de carbone manquants ».

Les scientifiques estiment en effet que près de la moitié du CO2 émis par les activités humaines s’accumule dans l’atmosphère, le reste se répartissant à peu près à égalité entre les océans et les milieux continentaux. Or, en faisant le bilan de ces échanges, les experts constatent qu’il existe des puits de carbone terrestres non identifiés. Les forêts des régions arides en sont sans doute une composante".
 

Melvin

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 4,8k
  • Créé
  • Dernière réponse

Membres les + Actifs

Membres les + Actifs

Messages les + Populaires

Et la disparition du relief sur la deuxième image on en parle? Les météorologues propagandistes ne chercheraient-ils pas à implanter de manière subliminale l'idée qu'en plus de se réchauffer la Terre

On a beau être chasseur, on n'en est pas moins Français, Môôônsieur ! Alors quand les autorités leur demandent de tuer des animaux, ben ils font la grève. Ca fait des années qu'on essaie la péd

Coronavirus : le Danemark va déterrer 4 millions de visons abattus dans l’urgence La mise à mort et l’enfouissement de l’ensemble des visons du pays avaient été décidés pour tenter de stopper net

Images Publiées

Le discours du Giec non partial, non neutre, basé sur la peur et le catastrophisme, avec l’interdiction d’en débattre calmement, en traitant ses opposants comme des ennemis de la civilisation, en fait un discours idéologique qui raconte un mythe. D'autant plus qu'il n'existe AUCUNES preuves scientifiques que ce soit le CO2 d'origine humaine qui a augmenté récemment la T° du globe.

Ce discours de la catastrophe fait de l’homme le responsable de la destruction de la nature, l'ennemi de la nature (sic) et où on lui prête le pouvoir de résoudre le pb, de se racheter (re-sic). Quelle arrogance ! L'Homme serait donc en passe d’une destruction totale de la nature ce qui est peu crédible.

Depuis un siècle, différents discours de la catastrophe se sont succédés à une vitesse phénoménale, on change de catastrophe tous les 15 ans (la guerre nucléaire, la bombe population, le déclin de la natalité, la guerre des étoiles, la crise climatique). La crainte de grands périls révèlent des choses sur le changement de la mentalité de notre civilisation : la société judéo-chrétienne  est la seule civilisation où le temps est fléché, linéaire, où il y a l’idée du progrès. Dans les autres civilisations, il y a un temps cyclique : le chaos, l’ordre, puis à nouveau le chaos.... Ainsi notre société retourne à ce temps circulaire où toute idée de progrès salvateur disparait. 

je viens de résumer ça : http://www.chantaldelsol.fr/le-catastrophisme-climatique-et-la-perception-du-temps-et-de-lhistoire/

N'empêche que pour nourrir tous ces humains, il faudra des végétaux ! Et ça tombe bien, la planète n'a jamais été aussi verte grâce à ce CO2 qui augmente dans l'atmosphère et dont l'Homme n'est responsable que pour environ 7% (on oublie toujours de le dire).

Ainsi nous sommes passés de 300 ppm en 1850 à 400 ppm actuellement soit 100 ppm en 1 siècle dont seulement 7% (soit 7 ppm) serait dû aux rejets humains.

Et en un siècle la T° s’est élevée de 1°C et l'humanité ne s'est jamais mieux portée en terme d'espérance de vie.

Mettre ces 1°C d’élévation de la T° sur le compte des 7 molécules de CO2 de plus pour 1 millions de molécules de gaz dans l’atmosphère est une aberration d’autant plus que nous sortons du petit âge glaciaire et donc s’étonner que la T° augmente, n’a aucun sens.

Cela dit, c'est ce que les modèles informatiques semblent montrer peur à peu : quand on prend les données sur la sensibilité climatique (càd le calcul de la T° de la terre qu’il ferait si le taux de CO2 doublait), cette sensibilité climatique calculée par les programmes informatiques qui sont de plus en plus puissants donne des résultats qui tendent vers 0.

Les végétaux meurent en dessous de 150 ppm de CO2. La qté de CO2 ne fait que baisser depuis qu’il y a des végétaux sur Terre et ce taux tend dangereusement vers 0 (280 ppm en 1850). A l’ordovicien, il y a 450 Ma, le taux de CO2 était de 4200 ppm (soit 10 fois plus qu’actuellement) et la T° de 16 °C  soit 1°C de plus seulement qu'actuellement !
Rajouter un peu de CO2 dans l’atmosphère pose peu de pb surtout que les plantes ont soif de CO2 (dans les serres on en met 1200 ppm pour que les plantes  poussent le mieux possible).

Sans titre-Numérisation-01.jpg

Modifié par Melvin

Melvin

Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Syndrome de Cassandre

Le syndrome ou complexe de Cassandre désigne les situations où on ne croit pas ou ignore des avertissements ou préoccupations légitimes. L'expression est tirée de la mythologie grecque, faisant référence à la malédiction de Cassandre, ayant le don de prophétie et incapable de convaincre autrui de la validité de ses prédictions.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Cassandre

 

220px-Cassandra1.jpeg

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 31 minutes, Kristo a dit :

La malédiction de Cassandre, ayant le don de prophétie et incapable de convaincre autrui de la validité de ses prédictions.

Effectivement le GIEC ne fait pas de science mais fait des prophécies à coup de modèles informatiques (dont aucun d'eux ne tombent sur le même résultat).

La science pose des hypothèses pour expliquer un pb puis par des preuves, érige une des hypothèses en conclusion.

Le Giec a érigé une hypothèse de travail en conclusion.

Sinon, il existe aussi l’effet GOLD :

"Cet effet a été décrit en 1979 par T. GOLD et rapporté par Lyttleton R.A dans "Lying Truths , a critical scrutin of curants beliefs and conventions" (PergamonPress , Oxford pp182-198 ).

Il rapporte les causes et effets du processus de désinformation, à partir d’une étude fausse, qui gonfle comme un soufflet à la faveur des intérêts des industriels, de la concupiscence des politiques pour leurs électeurs, de la crédulité de ceux ci, de la crainte des chercheurs de perdre leurs subventions, et des journalistes qui cherchent à vendre du sensationnel… "

Melvin

Lien à publier
Partager sur d’autres sites

La préparation du plus grand hold-up du monde et de tous les temps sous couvert d'un mensonge pseudo-scientifique accepté par quasi tout le monde :

http://www.lemonde.fr/climat/article/2017/12/08/mille-milliards-d-euros-pour-le-climat_5226534_1652612.html

Bon, ceci dit, c'était à prévoir, avec les sectes on finit toujours par vous demander du pognon.

Vive Trump !

Modifié par Melvin

Melvin

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Invité bénocard

Je n'y connais rien mais pour le coup j'aurais tendance à suivre le consensus : les rares scientifiques qui s'opposent encore à la "thèse officielle" ne sont même pas climatologues.

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_scientists_opposing_the_mainstream_scientific_assessment_of_global_warming

Y'a un moment c'est pas parce que tout le monde le dit que c'est faux, hein...

Il y a 4 heures, Melvin a dit :

La préparation du plus grand hold-up du monde et de tous les temps sous couvert d'un mensonge pseudo-scientifique accepté par quasi tout le monde :

http://www.lemonde.fr/climat/article/2017/12/08/mille-milliards-d-euros-pour-le-climat_5226534_1652612.html

C'est ça, on va leur filer 1000 milliards 9_9

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 36 minutes, bénocard a dit :

Je n'y connais rien mais pour le coup j'aurais tendance à suivre le consensus : les rares scientifiques qui s'opposent encore à la "thèse officielle" ne sont même pas climatologues.

Détrompe-toi, de grands climatologues renommés n'embrassent pas la thèse du Giec :

Richard Lindzen, Judith Curry, John Christy, Fred Singer, Henrik Svensmark...

Même le grand physicien Richard Feynman ne croyait pas une seconde à l'explication de l'effet de serre dans l'augmentation récente des T°.

Mais plutôt que chercher le consensus, cherche plutôt quelles sont les preuves du Giec pour avancer la thèse du réchauffement anthropique, car normalement il doit bien exister des preuves à l'explication donnée.

Quand aux consensus, rappelle-toi de l'affaire de la tectonique des plaques par exemple.

 

Modifié par Melvin

Melvin

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Melvin a dit :

Effectivement le GIEC ne fait pas de science mais fait des prophécies à coup de modèles informatiques (dont aucun d'eux ne tombent sur le même résultat).


Ce n'est évidemment pas ce que je voulais dire.
Je pensais au fait que dès qu'on annonce des nouvelles douloureuses, et qui demandent de prendre des mesures urgentes et difficiles, la plupart des gens choisissent la facilité : ils n'écoutent pas, voire tournent la chose en ridicule. Ils privilégient leur petit confort à court terme plutôt que de penser à long terme.
 

Il y a 6 heures, Melvin a dit :

La préparation du plus grand hold-up du monde et de tous les temps sous couvert d'un mensonge pseudo-scientifique accepté par quasi tout le monde :

http://www.lemonde.fr/climat/article/2017/12/08/mille-milliards-d-euros-pour-le-climat_5226534_1652612.html

Bon, ceci dit, c'était à prévoir, avec les sectes on finit toujours par vous demander du pognon.

Vive Trump !

 

Tout cela a été chiffré depuis 2006, non pas par des zozos écolos, ni par des climatologues... mais par un économiste. Le rapport Stern  qui disait déjà que si on ne fait rien, ça coutera bien plus cher : le coût estimé serait de 5.500 milliards d’euros. "Ne rien faire pour lutter contre le changement climatique risque d’entraîner une crise économique de l’ampleur de celle de 1929."
Il évalue en effet le coût de l’inaction contre le changement climatique entre 5 % et 20 % du PIB mondial contre … 1 % pour celui de l’action !

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
  • Thierry locked et unlocked this sujet

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...