Aller au contenu

Dimanche 18 mars


Recommended Posts

il y a 5 minutes, Christian Girard a dit :

Le FN va organiser une manifestation autour de Jeanne d'Arc intitulée "pote au feu".  

... et SOS Racisme organise une contre-manif intitulée "Touche pas à mon pot-au-feu"

  • Haha 2

L'important, c'est que ça valide !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Citation

Le pot-au-feu est l'un des mets emblématiques du repas gastronomique des Français. C’est un plat de viande de bœuf cuisant longuement à feu très doux dans un bouillon aromatisé par des légumes et un bouquet garni.

Pour rallier les végétariens et autres défenseurs de la cause animale, prévoir une manif' soupe de légumes la prochaine fois. 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites


« A partir du moment où il n’y a plus de presse libre, tout peut arriver. Ce qui permet à un régime totalitaire ou une dictature de gouverner, c’est le fait que les gens ne soient pas informés. Comment pouvez-vous vous faire une opinion si vous n’êtes pas informés ? Si tout le monde ment en permanence, la conséquence n’est pas que vous croyez aux mensonges, mais que plus personne ne croit à rien… Et un peuple qui ne croit plus en rien ne peut pas réfléchir . Il est non seulement privé de sa capacité d'agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Avec un tel peuple, vous pouvez faire ce qu’il vous plaît. »


Interview d’Hannah Arendt (reprise par la New York critique of Books. Cf. n article du site d'information tout en ligne Slate : Le sabotage de la démocratie américaine publié le 24.02.2017, écrit par Éric Leser).

  • Merci 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Pour l’ouverture du 71e festival de Cannes, Jean-Luc Godard a réalisé un court-métrage inédit de 5 minutes sur la ZAD et l’état du monde.  (Les merdias se gardent bien d'en parler...)

“Vent d'ouest” : le court-métrage surprise de Jean-Luc Godard en soutien à la ZAD

Autrefois, il n’y avait que des cinéastes. On ne parlait pas de techniciens. Méliès, Thalberg, Grémillon. Les mains des monteuses soviétiques, comme celles des ouvrières de la Rhodia, disaient l’exception partout où l’on aménageait la règle...

Autrefois, il n’y avait que des cinéastes. On ne parlait pas de techniciens. Méliès, Thalberg, Grémillon. Les mains des monteuses soviétiques, comme celles des ouvrières de la Rhodia, disaient l’exception partout où l’on aménageait la règle.
Vinci, Darty.
Aujourd’hui, c’est le règne des techniciens. Techniciens de grande surface, de télé mobile, techniciens de l’audiovisuel, de la gendarmerie.
Le cinéma s’est niché dans chaque arcane du capitalisme. La technique a pris le pas sur le geste. Et l’humain a déserté l’œil de celui qui regarde.
Ceux qui croient à la technique la disent objective, là où elle n’est qu’objectif.
Objectif de sécurité, de surveillance, de peur, de mort.
Et la mort, pour ne pas avoir trop peur, a substitué à son propre silence non pas un son d’outre-tombe, mais d’outre-vie.
Le son latent de l’agonie, celui du capitalisme, de la catastrophe permanente.
L’industrie et ses machines ont toujours généré leur propre musique. Des images et des sons émis par la vie, et comme subtilisés, retransmis par une agonie et destinés à la mort, aux structures de la mort.
Et dans ces structures de béton, fleurit toujours dans les interstices, là où l’humidité subsiste encore, cette herbe que l’on dit invasive lorsqu’elle ne fait que nous protéger de l’érosion, et c’est le Gourbi, le Far West, les 100 Noms.
Inverser la trajectoire, revenir à la vie depuis la mort, supprimer l’agonie.
Supprimer l’agonie. »

 

Lettre ouverte d’un collectif de régisseurs invitant le célèbre réalisateur à Zbeulifier le 71e festival de Cannes. Rappelant au cinéaste son passé subversif, le texte se termine ainsi :
« Alors vas-y Jean-Luc, comme une dernière bataille, comme le plus beau des tournages, comme un poème que tu sais faire, avec ton langage mais qui ferait écho en nous tous : nique tout. ZAD A CANNES ET BLOCUS DU PALAIS ! »  A lire par ici...

 

Et là... https://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/video-vent-douest-le-court-metrage-surprise-de-jean-luc-godard-en-soutien-la-zad/

Il faut se frotter les yeux pour y croire. Jean-Luc Godard semble s'être fendu d'un court-métrage de cinq minutes sur la ZAD, si l'on en croit le site Lundi Matin, qui l'a publié ce 9 mai. Celui-ci mêle des extraits de films et des images de l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, filmées par une caméra de surveillance de la gendarmerie. La voix off,  Jean-Luc Godard, récite un texte fort et subversif, dans le style situationniste de Guy Debord, sur fond de détonations de grenades de désencerclement.

Décrivant l'avènement du règne de la “technique” et des “techniciens”, “JLG” (ou son faussaire très doué) affirme, en contrepoint : “Et dans ces structures de béton, fleurit toujours dans les interstices, là où l’humidité subsiste encore, cette herbe que l’on dit invasive lorsqu’elle ne fait que nous protéger de l’érosion, et c’est le Gourbi, le Far West, les 100 Noms” [en référence à la ferme emblématique de Notre-Dame-des-Landes détruite lors de l'évacuation, ndlr].

 

Révélation

D'après l’attachée de presse de Jean-Luc Godard, Matilde Incerti, le court-métrage publié sous le nom du cinéaste serait cependant l’œuvre d’un usurpateur. Il est en tout cas très réussi.

 

 

JaB

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Modifié par JacK Barlett
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks plus tard...

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...