Aller au contenu

Les Signes de l'Existence de la Réalité


Patrick FROMENT

Recommended Posts

Je ne critique pas le fond mais cette petite erreur était comme une mouche posée sur une crème catalane, ça réfrène la gourmandise au moment du dessert...

Le cheveu sur la soupe me semble pour le coup une image moins pertinente, chauve qui peut !

Quant aux haïkus, j'adore !  J'ai même fait de l'initiation sur cette forme poétique en bibliothèque pour enfant(s) dans le milieu des années 80, en animant des ateliers avec de magnifiques résultats grâce aux fulgurances des gamins quand ils écrivent sous le coup de l'inspiration du genre. 

Passons de la forme au fond . La citation de Shiva plonge surtout la pensée dans une "confusion" (c'est mon propre clin d'œil à Confucius) qui rappelle plutôt les koans. 

Modifié par Christian Girard
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Christian Girard a dit :

Et j'ai vu une faute d'orthographe...

...ou de grammaire ! ☺️

Après la grammaire et l'orthographe c'est inclus dans "le monde"... Tout comme le corps et le cerveau sont inclus quand je dis "le monde".

... Mais bon tu as raison c'est important l'orthographe et la grammaire quand on communique ses pensées avec "le monde". ☺️

  • Merci 1

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 43 minutes, Alx a dit :

Ceci dit, j'aime assez la formule de @Shiva (Patrick) : on dirait presque un haïku et, comme tous les haïkus, elle dit beaucoup en peu de mots, et elle invite à l'introspection 

Oui ! C'est exactement ça ! ☺️

Contemplation...

Introspection...

Il est dit souvent que "l'éveil" est une conversion du regard, certains disent aussi un retournement du regard.

Ernst_Mach_Innenperspektive.png

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 6 minutes, Alx a dit :

Alors, Christian, c'est l'hôpital qui voit la paille dans l'oeil de la charité ?

Oui un peu. Faut dire que chaque fois que j'envoie des messages depuis mon smartphone ça fait fourcher ma langue. C'est comme pour l' e-dans-l’o (trois minutes pour qu'il soit à la coque), faut pas l'oublier (sinon c'est dur). Œil pour œil... 😉

Petit détour culinaire avec ce fruit de ma réflexion : l'orthographe, j'y tiens comme à la prunelle de Meyzieu. 

 

  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore une formulation intéressante de LA Question essentielle qui fonde la réflexion de la centaine de pages de ce fil.

Il y a mille et une façons de poser cette question, selon qu'on l'aborde par le biais du "monde", de "l'existence", de la "conscience" et... Mais le résultat est toujours le même.

… Une des questions certainement les plus fondamentales de l’existence (et pour laquelle nous ne sommes pas prêts de trouver une réponse satisfaisante :)).

Citation

Dès le moment où, pour Descartes comme pour Platon, la réalité concrète, le monde sensible, se révèle n’être que la façon dont les choses nous apparaissent ( la série des phénomènes qui constitue notre expérience), la question se pose de savoir, non seulement comment nous pouvons connaître les choses telles qu’elles sont en elles-mêmes, mais, bien plus, si elles existent en dehors des représentations, indépendamment de la connaissance.

C’est à partir de cet instant que l’existence d’une réalité extérieure à la conscience, indépendante d’elle, devient réellement problématique.

Si nous n’avons jamais affaire qu’à nos représentations, comment prouver que le réel existe indépendamment de nous ? L’évêque Berkeley aura beau jeu de montrer que le concept de matière est un abus de langage dépourvu de sens. Toutefois sommes-nous si loin de cette affirmation, quand des savants eux-mêmes, devant ces découvertes qui bouleversent sans cesse leurs «conceptions scientifiques » de la matière, mettent en question l'idée même d'une réalité objective existant indépendamment de la connaissance ? La matière a-t-elle un sens en dehors des représentations élaborées par les sciences ?

Source ICI

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 8 heures, Shiva (Patrick) a dit :

L’évêque Berkeley aura beau jeu de montrer que le concept de matière est un abus de langage dépourvu de sens.

Au fond, la philosophie de Berkeley et ses questions vertigineuses et, peut être, indépassables ne constituent-elles pas le « mur de Planck » de la philosophie et des sciences ?

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...