Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !
Christian GIRARD

Expériences de Mort Imminente, "NOUVEAUX CONCEPTS" : l'interprétation dimensionnelle

Recommended Posts

Il y a 20 heures, Christian GIRARD a dit :

Pour ma part je n'ai pu écouter qu'une heure seulement de celle ci-dessous, sans être convaincu

(Finalement j'ai écouté (et regardé) la totalité, de moins en moins convaincu par le propos...)

Ah, Stéphane Allix se fait même épingler par un croyant pour son "expérience" consistant à tenter le dialogue avec son père décédé via un médium ; cette tentative de "validation expérimentale" est critiquée par Patrick Theillier, "médecin spécialiste des miracles à Lourdes" [ayant rencontré « le Seigneur » le 1er novembre 1974, jour de la Toussaint (c'est lui qui l'affirme)].

Je cale la vidéo sur la passage concernant Allix :

 

Notez que sa propre intervention a de quoi laisser dubitatif... 

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

La Vie après la mort ? : Une approche rationnelle, de Thomas C Durand 

Citation

Les témoignages d'expérience de mort imminente abondent. C'est un phénomène réel, c'est-à-dire que les témoins ont réellement vécu une expérience extraordinaire. Mais cette expérience est-elle effectivement liée à la mort ? Si l'on peut reproduire ces expériences de mort "imminente" en laboratoire, si l'on peut voir in situ les événements biologiques qui se déroulent dans le cerveau, si l'on peut remettre en contexte les témoignages et apporter une explication scientifique fondée sur les connaissances de la psychologie et de la physiologie, et si enfin on constate que les preuves tangibles d'une perception extrasensorielle sont discutables, voire inventées, quel besoin rationnel a-t-on d'invoquer l'existence de phénomènes échappant à la science ? L'utilité de l'hypothèse "survivaliste" selon laquelle ces expériences seraient vécues à travers l'âme qui s'extrait du corps est donc fort douteuse, mais ce n'est pas tout. En effet une démarche rationnelle permet de questionner les implications d'une telle hypothèse. Croire qu'une "âme" porteuse de notre personnalité peut avoir une existence indépendante de notre corps, cela suppose un certain nombre de choses. En dépit de la grande imperfection de nos connaissances scientifiques, ce que nous connaissons déjà est suffisant pour jauger la vraisemblance de cette croyance. Si chacun reste libre de croire à sa guise, il est toujours raisonnable de choisir d'éclairer ce que nous croyons aux lumières des connaissances acquises par la science.

41PbW-odJqL.jpg

Conférence à l'AFIS - Association Française pour l'Information Scientifique :

 

 

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Patrick (Shiva) a dit :


Ouah : "le docteur François Lallier n’hésite pas à considérer comme sérieuse l’hypothèse selon laquelle les EMI ont « une base extra-cérébrale », ce qui implique que la conscience jouit d’une indépendance par rapport au cerveau et donc que le cerveau n’engendre pas la conscience, qu’elle n’est peut-être pas située dans le cerveau"

Je n'ai pas lu le reste de l'article. Le docteur dit-il où se trouverait la conscience ? Dans l'oreille ? Dans le pied ? Dans le portefeuille ?

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Kristo (Christophe) a dit :

Je n'ai pas lu le reste de l'article. Le docteur dit-il où se trouverait la conscience ? Dans l'oreille ? Dans le pied ? Dans le portefeuille ?

En tout cas j'ai trouvé cette conférence sur le Net (pas encore écoutée) mais j'ai déjà les neurones qui  s'agitent et tintinnabulent car... (hum, je réserve ma réaction à plus tard) :

"Conférence du Dr Lallier sur les Expériences de Mort Imminente" :

 

 

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Kristo (Christophe) a dit :

Je n'ai pas lu le reste de l'article.

Extrait :

Citation

 le docteur François Lallier n’hésite pas à considérer comme sérieuse l’hypothèse selon laquelle les EMI ont « une base extra-cérébrale »

Si ça reste du domaine de l'hypothèse... En tout cas cela figure dans l'article, pas forcément dans la thèse d'Allier. 

Citation

Le docteur Lallier affirme même que cette hypothèse d’une conscience partiellement indépendante du cerveau « n’est pas irrationnelle sur le plan scientifique »

« Hypothèse »... 😉 

Citation

Et il a de prestigieux hommes de science qui pensent comme lui, dont le prix Nobel australien de neurologie, John Eccles ! 

Biais dit de l'argument d'autorité. Un prix Nobel peut se tromper.

Par ailleurs beaucoup plus de prix Nobel ne pensent pas comme Eccles, l’article oublie juste de le signaler. 😉 

Autres biais : ce n'est pas parce qu'un prix Nobel pense comme moi sur un point donné que mes hypothèses deviennent comme par magie une théorie qui pourrait mériter à son tour un prix Nobel.  

 

Citation

Au cours du siècle précédent, la conception matérialiste semble avoir gagné la guerre, en s’imposant en France avec la sortie de l’ouvrage L’Homme neuronal, (1983) où J.P. Changeux plaide en faveur d’une compréhension purement biologique de la conscience. Cette vision est souvent admise comme un acquis définitif de la science et passe même dans les facultés pour une vérité première qui correspond étroitement à la réalité. Tout le reste est de la « métaphysique ».

Eh oui, à qui se fier, hein ? À l'étudiant qui vient juste de passer sa thèse "iconoclaste" ou à l'ensemble des scientifiques qui forment les facultés susnommées ? 

Néanmoins c'est oublier dans la formulation que l'une des bases de la science est justement sa capacité à évoluer en fonction des nouvelles connaissances, donc rien ne peut être "définitif" comme c'est affirmé dans le texte.

Bon, je m'arrête là, car la suite de l'article est édifiante :

Citation

D’autant plus que les phénomènes de conscience insolites continuent de s’accumuler dans les escarcelles des chercheurs ; Charles Tart, psychologue américain reconnu, affirme haut et fort qu’il existe plusieurs types de phénomènes dits « parapsychologiques » qui sont scientifiquement prouvés, et ce, dans des conditions de laboratoire parfaitement réplicables (Télékinésie, précognition, clairvoyance, télépathie, …) 

Ben alors Kristo, tu n'étais pas au courant ? 🤣

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Christian GIRARD a dit :

Ben alors Kristo, tu n'étais pas au courant ?


Bien sûr que si. Et ma grand-mère fait du vélo

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Christian GIRARD a dit :

Biais dit de l'argument d'autorité. Un prix Nobel peut se tromper.

Par ailleurs beaucoup plus de prix Nobel ne pensent pas comme Eccles, l’article oublie juste de le signaler. 😉 

Autres biais : ce n'est pas parce qu'un prix Nobel pense comme moi sur un point donné que mes hypothèses deviennent comme par magie une théorie qui pourrait mériter à son tour un prix Nobel. 

Je reviens sur Eccles (que j'ai déjà évoqué en 2015, voir ici (clic) ,en précisant que son prix Nobel n'a pas été attribué sur un travail relatif aux expériences de mort imminente. Faut-il le souligner ? 🤭

J'ajoute :

Citation

John Eccles a défendu pendant vingt ans l'hypothèse selon laquelle les synapses communiquent par voie électrique et non pas chimique. La volonté de prouver la validité de son hypothèse, et sa rencontre avec le philosophe des sciences Karl Popper, l'amènent à chercher à réfuter ces hypothèses. Il se rend alors compte que seule l'hypothèse chimique résiste à la réfutation et change alors publiquement de position, admettant ainsi s'être trompé pendant vingt ans ; c'est ce revirement qui lui permet d'obtenir le prix Nobel de physiologie et de médecine. Cette anecdote est souvent citée comme modèle d'autocritique et d'intégrité scientifique.

Source https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Carew_Eccles

 

 

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Le 25/07/2015 à 02:45, Christian GIRARD a dit :

L’ayahuasca

Effets psychotropes (centraux) :

Source et article complet ici : CLIC

"Enquête | Ayahuasca : potion magique et potion tragique" :

Citation

Une boisson hallucinogène préparée en Amazonie provoque un engouement planétaire. Mais l’ayahuasca n’est pas sans risque. Au Pérou, sa consommation est légale et au cœur d’un commerce florissant et des locaux s’improvisent chamanes pour profiter de la manne . Mais des touristes sont morts lors de cérémonies d’ayahuasca, dont une Canadienne. Enquête s'est intéressée à sa présence, illégale au Canada, et a découvert que l'ayahuasca est consommée dans la clandestinité par des adeptes qui l’utilisent dans une démarche spirituelle. Certains font discrètement la promotion des cérémonies chamaniques à l’ayahuasca sur Facebook. Cependant, trois groupes religieux au Canada peuvent importer légalement ce puissant hallucinogène. Santé Canada leur a accordé une dérogation sur la base de la liberté religieuse. Aussi, des médecins s’y intéressent et y voient un potentiel thérapeutique.

 

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...