Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les VIP. Clique ici pour en savoir plus !

Jean-François H.

Membre
  • Compteur de contenus

    48
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

21 Superbe

À propos de Jean-François H.

  • Rang
    Magicos*
  • Date de naissance 06/07/1974

Informations Personnelles

  • Localisation
    Bordeaux (33) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Webmaster

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Bonsoir, Je trouve que « the Gift » est parfait pour une triple révélation un peu comme «Gambler » de Julien Labigne. Sur la table 3 types d'accessoires pour 3 épreuves : un jeton rouge et un jeton bleu un dé à 4 face un jeu de carte (radio). 1 - Epreuve du choix : il choisit la couleur du jeton ... 2 - Epreuve du hasard et/ou du choix : notre spectateur a le choix du hasard en lançant le dé à 4 faces OU en choisissant la face du dé. On peut activer the GIFT dès la résolution de cette épreuve 3- Epreuve du hasard : jeu de carte (radio), il choisit un chiffre entre 1 et 52 blabla … On peut décliner une histoire sur pleins de thèmes différent autres que celui du jeu. Perso je l’ai adapté sur un concept mystico-quantique sur le choix du hasard et/ou du choix avec la 2ème épreuve. Et au final c'est mon client qui est l'élu. Ainsi nous avons 3 révélations et des mâchoires qui s’ouvrent. Et si on plie le papier correctement en s'inspirant du final d'un Jeopardy, notre client découvre les révélations une à une, de quoi faire monter la mayonnaise ... Je reste friand du partage d'autres idées.
  2. C'est scotchant ! Pour du salon avec des grandes cartes je pense que c'est une très bonne alternative. Mais pour des cartes format poker, je trouve que rien ne vaut un bon roughing fluid ou autre dérivés. [vmprod p=176]
  3. Très, très sympa ! Ça peut agrémenter une prédiction, mais surtout pour laisser sa carte de visite c'est carrément la classe. De mémoire l'encre thermochromique est assez chère, et compliquée à fabriquer chez soi ... c'est ben dommage ... Mais peut-être as tu des infos intéressantes à ce sujet ?
  4. Pour ma part, il y a peu de doute, Fandor n'est pas Fantomas. Toujours dans l'excellent épisode de "Fantômas contre Scotland Yard", Fandor tient en joue Fantomas à 1h31mn. Certes nous ne sommes pas certain que cela soit Fantômas à ce moment précis puisque celui-ci est grimé en Lord Mac Rashley. Mais quelques minutes il enlève son masque 1h35mn dans la rolls royce qu'il prend après s'être enfuit en vélo. C'est d'ailleurs justement entre ces 2 scènes que ma maman apparaît furtivement en train de courir sur le chemin de ronde du château. Puis dans Fantomas se déchaine, Fandor et Fantomas se retrouvent l'un en face de l'autre vers la fin du film, pour finir dans une course poursuite qui s'engage entre Fandor-Jude en jeep et Fantomas qui a une DS qui se transforme en avion Est ce que cela pourrait m'ouvrir l'accès à la chambre des secrets ?
  5. Absolument, Jean Marais a interprété également Fantomas en particulier, dans Fantomas contre Scotland Yard. Jean Marais qui n'hésitait pas a réaliser les cascades sans doublure. Je tiens l'information de ma tendre mère, qui a doublé Mylène de Monjot sur une des scènes finales, quand tout le petit groupe court sur les remparts d'un chateau. C'était le chateau de Roquetaillade en Gironde. Elle a eu la chance de manger avec les acteurs du film et les techniciens. Malheureusement, Louis De Funès n'était pas venus en Gironde pour tourner cette scène. Fantomas contre Scotland Yard est également mon épisode préféré, j'adore en particulier les dialogue de cette scène : - Mais c'est un merle !
  6. J’ai eu exactement la même expérience. En lisant les avis de chacun, quelques morceaux de puzzles s’imbriquaient pour donner naissance à un début d’explication. A la réception dudit ouvrage, tout se confirmait avec une profusion de détails croustillants, qui m’ont conforté dans le bien-fondé de mon achat, sans omettre la pièce très charismatique. C’est le genre de tour que l’on peut faire facilement à profusion au quotidien, de façon légère ou bien plus sérieuse. Je l’ai même intégré dans un scénario de jeu de rôle autour d’une table, en retouchant à peine l'histoire proposée qui peut s’inscrire parfaitement dans un scénar de jeu de rôle. (A ce propos, n’y aurait-il pas un vieux respectable forumeur qui aurait le souvenir d’une discussion de tour de magie intégré dans un jeu de rôle ? Au pire j’ouvrirai une discussion pour avoir des retours) En lisant les retours des uns et des autres, j’ai lu qu’un de nos collègues s’étaient fait grillé. J’ai donc porté beaucoup d’attention à ma façon de procéder pour éviter le drame. Quand nous répétons un tour de magie plusieurs fois, nous créons involontairement un certain défis entre nous et le spectateur. Celui-ci veut comprendre le truc, et va s’attacher au moindre détail pour tenter de percer le mystère. Je le fais 5 ou 6 fois d’affilés en essayant une attitude de révélation différentes, pour que le spectateur fasse une croix sur tous ses prémices d’explications. Plusieurs types de révélations sont proposées dans le bouquin, j’en use et en abuse. Je partage une autre idée de révélation qui supprime l’idée même de la façon dont on procède. Cette méthode je l’emploie en premier. Après avoir fait mon laïus sur l’histoire de la pièce et mon attachement à celle-ci, je n’explique pas au spectateur ce que je vais faire. Je lui tourne le dos, je lui précise qu’il ne doit pas parler jusqu’à la fin de l’expérience. Je déroule ensuite le même modus operandi que le bouquin. Puis je lui demande de lever ses poings mains tendues à hauteur de poitrine. Toujours de dos, j’essaye de maîtriser l’espace pour savoir précisément où se trouve le spectateur et à quelle distance il est de moi, en particulier ses mains. Sans me retourner, je tends un bras vers l’arrière en désignant la main droite par exemple, et je clâme juste : « cette main ! », puis je me retourne en regardant le spectateur dans les yeux. Je prends mon temps, je le ne le quitte pas des yeux. Je répète : « cette main ». J'agite mon doigt en désignant la même main, que je regarde à présent et en enchaînant aussitôt: « cette main est vide ! » ou bien «cette main contient …» Je fais cette cérémonie à la première révélation pour que d’emblée le spectateur soit sur une mauvaise piste, je suis plus serein ensuite pour faire mes prochaines annonces, car le spectateur a déjà effacé une possibilité, gnac, gnac, gnac ...
  7. C'est tellement vrai ... Et en plus de tout ça, sur un forum public nous avons en plus la contrainte de ne pas trop en dire. Pour ceux qui pratiquent le peek, une question me taraude. Que reste-t-il de TR ? A part le cadrage ? C'est bien entendu une question pleine curiosité .
  8. Tu m'as fait douter Gilbus, et en même temps tu confortes mon propos. TR est un bouquin que chacun s’approprie, qui a beaucoup plus de subtilité qu’un Gimmick. Je l’ai lu quand il est sorti, et l’ai reconsulté avec parcimonie. Effectivement je réalise que j’ai dérivé sur cette option de faire moi-même un dessin, avec le modus operandi que je propose. Patrick Froment propose plusieurs pistes de présentations, c’est celle-ci où je me sens le plus confortable, le parachute est plus facile à ouvrir. Mais le coeur de TR n'est pas vraiment là. Bien entendu le cadrage est primordial, c’est même la base. Il est difficile d’en parler sur un forum public sans trop en dire. Je renforce le cadrage avec encore plus de subliminal, en allant plus loin que ce que propose Patrick Froment. Ceux qui ont lu Pure Effet (disponible à la lecture gratuitement à la bibliothèque François Mitterrand), ou qui ont vu quelques expériences du même auteur, trouveront d’autres sources d’inspirations qui s’inscrivent parfaitement dans ce genre de démonstration. Mais en l’occurrence, le cadrage peut avoir était très bien fait, comme peut-être avec notre histoire de casserole avec un résultat approximatif.
  9. @Olivier (Thyl) Histoire d’en remettre une petite couche sur la "casserole de profil". Au moment où ton spectateur et toi montrez vos dessins en même temps, c’est là qu’intervient le processus de recadrage qui n’est pas uniquement le travail du spectateur. Si tu reconnais une casseroles, dans le dessin du spectateur que tu fais mine de ne même pas regarder, tu regardes juste ton dessin et tu t’empresses de suite de faire une justification avant que tout le monde ait dit le 1er mot : j’ai cru voir dans tes pensées … UNE CASSEROLE ! Et toi fais voir ce que tu as dessiné ? Ohhh surprise incroyable une casserole aussi !!! Et tu enchaines : Dans ton esprit je voyais que tu tournais autour de cette casserole. Un cliché s’est imposé à moi. C’est cette vue de dessus. C’est intéressant tu l’as représenté de profil. Mais avoues que tu l’as aussi imaginé sous cet angle !!! Interpelle-le, crée une complicité, ton spectateur deviendra ton allier, et c’est lui qui mâchera le travail pour convaincre les autres. Comme l’a dit un collègue plus haut si tu le fais à une personne acquise à ta cause demandeuse de ce genre d’effet l’effet sera plus facile à mettre en place. Je pense que tous les lecteurs de TR ont une vision personnelle du principe. Ce n’est pas un tour manichéen, il y a tellement de nuances, on a les 2 pieds dans le « mentalisme ». En tout cas, je présente TR de cette façon : on montre les dessins en même temps, je tente de reconnaître rapido ce qu’a dessiné l’autre sans montrer que j’ai regardé son dessin. J’attire uniquement l’attention sur mon dessin que je regarde et que je commente. C’est là que j’annonce ce que j’ai dessiné et comme par hasard c’est ce qu’a dessiné l’autre. C’est là que je construis l’histoire pour aider le public à faire le recadrage. Pour moi la notion de recadrage est tout aussi importante que la partie de pré-effet qui ne peut-être que discutée qu’en « chambre des gros secrets » Si le dessin de l’autre ressemble vraiment au tien (tu verras cela t’arrivera, tout est une question de statistiques) le hit est plus intense, le top c’est qu’il n’y plus rien à dire, juste à savourer. Si il dessine un couteau, l’histoire va être compliquée à raconter je te l’accorde. Je présente « TR » en avant dernier tour, si tu te vautres enchaines sur le dernier, sinon tu peux clôturer ta soirée. Ta prestation sera ancrée dans l’esprit des gens pour un bout de temps, t’es devenu une légende. Quel mentaliste peut se targuer de ne jamais s’être pris une veste ?
  10. Bonsoir, Cela tombe bien il y a actuellement dans les petites annonces côté bouquins, les précieux livres de Steve Forte, une référence en la matière. Pour avoir une petite idée
  11. Allez on se détend un peu ... [img:left]http://www.mheu.org/expos/ressources/imageBank/4/800,tintin.jpg[/img]
  12. Moi j'en bois un bol tout les matins, ça fait friser les poils (c'est un caniche qui m'a filé l'info). Dans le pire des cas ton doigt peut fondre. Tu auras une bien belle excuse pour te parer d'un FP. Bon courage ...
  13. Le sympathique tour "Hôtel" de Ludovic Mignon peut parfaitement s'adapter aux tickets de métro ou de cinéma.
×
×
  • Créer...