Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Peter DIN

Membre
  • Compteur de contenus

    2 009
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    15

Tout ce qui a été publié par Peter DIN

  1. Cher Alx, Lorsque j'écris un message, je le fais à partir de mon seul ressenti, il est donc très personnel et n'appelle pas à des supporters ou des opposants, c'est une simple opinion. Même, si grâce à ma position de responsable d'une association adhérente, je peux admettre qu'il peut parfois avoir un poids plus particulier. Le but de mes messages, n'est pas de créer de la confusion ou de la polémique (même si parfois à mon corps défendant, cela le devient). Il s'agit avant tout d'avoir individuellement un avis, une position, une prise de conscience ou une réflexion. Nous sommes membres d'une Fédération, cela implique que son fonctionnement, ses décisions, ses choix, sont dans tous les cas les nôtres. Car ceux qui les prennent ne sont que nos représentants qui "en principe" se doivent de suivre nos avis. Quel drame pour une association, lorsqu'elle n'héberge plus en son sein que des consommateurs ! Nous devons être des Consom'acteurs, c'est la clé de la réussite et de l'acceptation collective des décisions d'une association. Je te remercie pour ton message, qui me permet de clarifier mes propos. Amicalement, Peter Din vice-président FISM Président du Cercle Magique de Paris
  2. #Eric BASQUIN Il faut que tu attendes la notification de rejet.
  3. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Voici donc la réplique du jour : Celui qui passe pour un lâche chez les lâches sera un brave chez les braves. Ton nom flamboiera dans la Gloire... Ce n'est pas trop difficile, je pense.
  4. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Oups, je n'avais pas donné le titre, afin de laisser un peu le jeu en cours, mais puisque tu as donné le nom du réalisateur, alors : Il s'agit d'un monde sans pitié d'Eric Rochant qui est d'ailleurs aussi l'adaptation d'un livre portant le même titre je crois. Je réfléchis au prochain titre et je reviens très vite.
  5. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Un film de 1989, tu as été un peu dur avec nous et impitoyable, mais je pense que vue le titre, c'était de circonstance. Peter
  6. Attention Air ONE, tu amènes de l’eau à mon moulin. Si ce n’est pas le meilleur moyen de réconcilier, c’est qu’il y avait déjà un problème et qu’un peu de clarté et une remise de l’église au centre du village est tout a fait recommandée. CQFD Amicalement, Peter PS : les gens ne peuvent critiquer QUE ce qui est critiquable.
  7. Dans une enquête policière on recherche à savoir à qui profite le crime ! Mais dans ce cas, ce n'est pas possible puisque la Revue à publié un spécial Arnaud Delaine, et pourtant soutien Céline Noulin. On n’aurait pas mis à l'honneur, celui qui a jeté la peau de banane ? En même temps, notre regretté Jame Hodges avait été débarqué de la Maison de la Magie avec aussi peu de galanterie par la direction sortante. Que cela ne laisse pas penser, "juste retour des choses", ce serait méchant. Mais, mon Dieu que le monde magique est compliqué et cruel ! Bon j'ai signé la pétition pour Céline, ma lettre de félicitation au nouveau Directeur est prête. J'ai abondé le crowfunding pour notre Père à tous, Robert Houdin. Je suis dans les clous, je n'ai rien oublié, ouf, je peux aller dormir avant de partir applaudir les Champions de l'équipe d'Italie, a ben non, pas encore... En Italie, ce n'est pas comme en France, l'équipe d'Italie n'existe qu'après la compétition. Il faut que je révise, car je m'y perds un peu. INFORMATION AUX LECTEURS : Ce message est du second degré ! Ne sortez pas vos stylos ou vos claviers en or, pour dégainer plus vite que votre ombre.
  8. Pour en revenir à l'Equipe de France, car je ne suis pas un adepte de la langue de bois. Voici ce que je pense et encore une fois sous ma propre responsabilité et mon seul avis. Je pense connaître assez bien le sujet, car tout de même, je suis à l'origine de la création du concept de l'Equipe de France, à partir de la constatation que le travail effectué quelques semaines avant le Championnat du Monde par Jo Maldéra devait être pérennisé et amplifié sur une période de 3 ans de FISM Monde à FISM Monde, à l'époque la FISM Europe n'était qu'un projet qui allait très vite voir le jour. L'idée d'origine était donc, de proposer aux vainqueurs du championnat de France, de rejoindre un groupe de travail afin de les aider dans leur accession aux concours internationaux et par conséquent au Championnat du Monde. Le principe était donc simple, on prend les meilleurs et on va plus loin ! Sur la forme, quelques magiciens DONNAIENT et je mets le mot en majuscule, car aucun d'entre eux n'étaient rémunérés et leur frais n'étaient remboursés "parfois" que sur justificatif et pas sur des forfaits kilométriques ou autres, qui dans tous les cas ne sont pas autorisés sous le régime comptable et fiscal de la FFAP, un peu ou plus si affinité de leur temps pour aider les membres du groupe. Les membres du groupe n'ayant rien à payer, si ce n'est leur adhésion FFAP comme chacun d'entre nous. Leur frais de voyage, étaient au même titre que les coachs (qui ne s'étaient pas encore dotés de ce titre) pris en charge sous les mêmes conditions. Pour cela, une donation de 7 000 € effectué par un sympathisant de la Magie avait permis de calmer les angoisses de notre trésorier. Il faut bien comprendre que dans mon esprit, ce n'était pas un service proposé par la FFAP, mais une forme d'aide et de solidarité afin d'aider un artiste dans son parcours, car dans tous les cas sa réussite rejaillirait sur la FFAP et servirait d'exemple et de locomotive (au même titre, que le Champion de France à l'origine qui se devait d'être une vitrine de l'excellence pour le grand public). Aujourd'hui, je vois que pour rentrer en équipe de France, il n'est plus besoin d'avoir gagné quoi que ce soit, on recrute sur petites annonces et on crée un groupe pléthorique séparé en deux entités distinctes (scène et close-up) ???????? (pour être exact, malgré mes demandes répétées, je n'ai jamais obtenu le droit d'adjoindre le close-up à l'époque, il y a donc du mieux, même si c'est une drôle d'idée d'avoir deux entités et qui de plus ne sont pas en égalité de traitement). AU MOMENT EXACT OU J'ÉCRIS CE message, je viens de recevoir un appel téléphonique d'un magicien non membre de la FFAP, qui a participé il y a quelques jours à un concours et remporté un 3eme prix en mentalisme. Approché par des coachs de l'EDF, on lui a demandé de participer au pré-selection pour intégrer l'EDF, à condition qu'il récupère une carte de membre auprès d'un président en l'occurrence on lui a donné mon contact pour que je l'intègre au CMP. J'avoue que si je voulais un exemple de dysfonctionnement, je ne pouvais pas trouver mieux. On va chercher un magicien non membre pour lui proposer de bénéficier des services de la FFAP à peine aura t'il réussi à obtenir sa carte, quid des membres fidèles qui ont payé leur cotisation pendant de nombreuses années, qui sont présents dans leur club et qui n'ont pas la chance d'être pré-sélectionné. Quid d'un délai raisonnable de participation à nos activités. Nos coachs sont-ils devenus des sergents recruteurs qui pour quelques sous enrôlent sous les drapeaux FAPPIENS ? J'avoue que si l'Equipe de France de football choisissait ses membres parmi les joueurs débutant, sous la seule référence qu'ils ont marqués 2 but avec une boite de conserve sur le terrain vague devant l'HLM et qu'ils en ont fait la demande, on serait un peu surpris. Mais pourquoi pas ! Il faut vivre avec son temps et les idées sont faites pour être amendées et parfois trahies. Mais alors, si l'on accepte ce principe, c'est très injuste... On devrait prendre TOUS les membres de la FFAP. Car sur quels critères est-on accepté ou non?... À la suite d'un stage, par un groupe de coachs qui décident si la tête du client leur revient ou non ? Pas très éthique tout ça... Ou tout du moins pas très transparent. Je pense que l'idée de "former" les magiciens est très bonne dans le principe, mais ne l'appelons pas Équipe de France, pourquoi pas faire comme l'Italie, qui a d'ailleurs créée son propre groupe sur le modèle d'origine de la France et qui a choisi d'avoir le Collège Magique qui forme les magiciens et l'Équipe d'Italie qui gère ceux qui ont remportés des prix nationaux et qui sont candidats pour aller plus loin. Il y a manifestement une confusion, comment un candidat au Championnat de France peut-il être déjà membre de l'Équipe de France. La logique voudrait qu'il ne soit approché qu'après avoir remporté un prix qualificatif pour l'Europe ou le Monde (1er ou 2ème prix) et si ce n'est pas le cas, cela sera pour la prochaine fois. En conclusion, je dis un sincère bravo aux coachs qui offrent du temps pour former les magiciens, je dis un sincère bravo aux magiciens qui acceptent et demandent cet aide, à mon avis indispensable si l'on veut progresser. Je dis un sincère bravo à la FFAP qui soutient, finance et accompagne ce projet. Bravo, mais appelons les choses Collèges, Université, Groupe de Travail ou ce que l'on voudra et conservons le titre Équipe de France pour ceux qui par leurs résultats peuvent légitimement y prétendre. Pour être clair, aucun membre de l'EDF ne devrait participer à Championnat de France, car il devrait y avoir déjà triomphé. Amicalement et sans polémique, Peter Din
  9. C'est une erreur de frappe, je le prie sincèrement de bien vouloir m'en excuser.
  10. Bonjour Air One, je tiens à préciser que dans mon message, je ne parlais pas de Markobi, au demeurant excellent, mais d'un autre artiste que je juge (mais ce n'est que mon avis) très prometteur et talentueux et qui lui ne fait pas partie de l'EDF. Ce qui d'ailleurs n'est pas le sujet ici. Qu'il en fasse partie ou pas n'enlève rien au fait qu'il a été (toujours à mon sens) sous-noté.
  11. Cher Jean-Yves, L'avis des juges est le seul à prendre en compte. L'avis du public reste un avis et n'implique rien d'autre. On peut s'étonner, s'interroger, ou regretter, cela ne reste qu'un sentiment, que l'on peut exprimer, mais suivant les règlements acceptés par les candidats et par conséquent par les spectateurs, le jugement du jury est indiscutable. C'est parfois pratique, mais c'est comme ça.
  12. Nous avions aussi un autre artiste, récompensé d'un 3ème prix et dont la mise en scène, la technicité et la prise de risque aurait mérité beaucoup mieux. Bravo, même si cela n'effacera pas sa déception à Roland Barthélémy.
  13. En effet, Gaétan, il méritait en toute légitimité ce Grand Prix, mais cela impliquait de lui offrir la prime de 1000 € qui y était associée et cela, c’était peut-être trop difficile pour la FFAP, qui a préféré inventer un autre prix un peu sorti de nulle part et qui ne coutait rien, celui de meilleur numéro étranger ???? Mais le Grand Prix ne permettait-il pas déjà, de récompenser un numéro excellent ne pouvant prétendre au titre de Champion de France ? N'y a-t-il pas un risque de voir notre palmarès, transformé en Foire à la Breloque de carton pâte, avec tous ces prix particuliers, qui viennent s'empiler les uns à la suite des autres, sans qu'ils soient porteurs d'un contenu éthique ou symbolique fort. Ce n'est encore une fois qu'un avis, mais je suis vraiment interpelé quand un Président du Jury vient nous annoncer que la délibération a été très compliquée avec plus de 2 h 30 de discussion et une remise de la décision entre les mains du bureau de la FFAP. Une délibération se doit d'être évidente, les titres ne se remportent pas sur le tapis vert. Pour en revenir à la FISM, les juges ne peuvent pas modifier leur note plus d'une fois et cela avant qu'ils aient eu connaissance du palmarès. Pour cela ils reçoivent le récapitulatif des points qu'ils ont attribués eux même et doivent informer seulement le président du Jury qui seul peut valider le changement auprès du Jury Officer chargé de la publication du palmarès, aucun autre juge ne doit être informé du changement de note. Ensuite le changement n'est plus possible, sauf si moins de 1 point sépare deux compétiteurs et dans ce cas, la délibération des juges est demandée avec voix prépondérante pour le président du jury. Autre cas autorisé, le changement de catégorie, dans le cas où il serait favorable au candidat et justifié bien sûr, si et seulement si, cela ne pénalise pas un autre candidat de cette catégorie. Les règles sont très simples et depuis quelques années, nos délibérations durent entre 25 et 40 minutes, c'est amplement suffisant, si les juges sont correctement formés et compétents, car les décisions dans ce cas, sont quasiment unanimes. Cordialement, Peter Din
  14. Désolé de te contre-dire, mais la FFAP n'a pas souhaité pour l'instant demander la qualification de concours labellisé FISM. Cela veux donc dire qu'ils peuvent dire qu'ils appliquent les règles FISM, mais que rien ne peut le confirmer, les notes des juges devant être contrôlées dans leur intégralité par les instances FISM, afin de déterminer s'il y a ou non des incohérences. Toutefois, c’est comme pour les produits sans label, ils peuvent aussi être très bon et c'est un choix de l'organisation de demander ce label ou pas. En ce qui me concerne, mes résultats, jugés selon nos normes ne sont pas du tout les mêmes en close-up et un peu plus proches en scène, mais je n'ai pas la science infuse et je ne note que selon les critères et mon avis. Toutefois, je suis surpris des titres de Champion de France qui me paraissent, mais ce n'est qu'un avis là encore, très généreux. Lorsque j'ai proposé la création du titre de Champion de France il y a quelques années, il devait représenter à mon avis la vitrine la plus spectaculaire et la plus légitime de notre art. C'était la prérogative du Président de la FFAP, sur proposition du jury de le désigner ou non. Depuis quelques années, il y a un nouveau Champion de France chaque année, c'est à mon sens une erreur, car il serait bon que s'il n'y a pas de concurrent équivalent ou meilleur, le champion de France devrait conserver son titre pour une année supplémentaire afin de ne pas dévaloriser la valeur de celui-ci. Mais là encore, les choses changent et les organisateurs ont certainement de bonnes raisons. Autre remarque et l'on va peut-être m'accuser de polémiquer, mais je comprends mal qu'un candidat libre excellent en close-up soit visiblement sous-noté et que le candidat de l'Équipe de France qui dans la logique aurait dû obtenir moins de points, se retrouve mieux noté que lui et Champion de France... C'est seulement une interrogation et surtout pas une vérité absolue. Cela n'engage que moi et je vous remercie de prendre cette réflexion pour telle, celle d'un simple spectateur sans doute moins bien placé dans la salle pour voir toutes les subtilités discernées par le jury. C'est facile de juger de sa place, c'est une autre paire de manche sur les sièges officiels. Bonne nuit à toutes et à tous.
  15. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    D'autant que comme le disait Christian, pour ceux qui n'ont pas déjà trouvé, la réponse est sur Google. Mais cela serait tricher...
  16. Bonjour à toutes et à tous, Si vous avez besoin d'informations sur vos droits d'intermittents au 1er janvier 2022, je vous donne rendez-vous dans le conseil des sages ici Cordialement, Peter Din Vice-président international FISM
  17. Bonjour à toutes et à tous, Je ne sais pas si de nombreux magiciens présents sur ce forum seront concernés par ce message informatif, mais s'il a le mérite d'aider quelques-un, cela sera un plaisir. Vous savez toutes et tous que les artistes et techniciens du spectacle (annexe 8 et 10) sous statut d'intermittent, bénéficient d'un report de leurs indemnités jusqu'au 31 décembre 2021, mais qu'en sera-t-il après pour le recalcule ? Voici une information contrôlée et fiable (source Jurisculture septembre 2021 - Décret n°2021-1034 du 4 août 2021 [JO du 5).) COMMENT SERONT RÉEXAMINÉS MES DROITS LE 1ER JANVIER 2022 ? À cette date, vos droits prolongés auront pris fin, Pôle emploi examinera leur renouvellement, à condition que vous en ayez fait la demande dans votre espace personnel, après avoir actualisé votre situation jusqu'au mois de décembre 2021. Pôle emploi partira de la date de fin de votre der­nier contrat de travail avant le 1er janvier 2022 pour remonter 12 mois en arrière afin de vérifier si vous justifiez des 507 heures spectacle néces­saires pour renouveler vos droits à l'ARE au titre des annexes 8 ou 10. À défaut de justifier des 507 heures spectacle dans les12mois, et à titre excep­tionnel, ces heures pourront être recherchées par période de 30 jours au-delà du 365•jour précédant la fin du contrat de travail. L'allongement se fait dans la limite de 507 heures et du dernier contrat ayant servi à ouvrir le droit prolongé. A savoir : • Si vous justifiez d'un contrat (annexes 8 ou 10) à la date du 31décembre 2021, l'examen est reporté au 1er jour chômé (sans activité relevant des annexes 8 et 10) suivant votre date anniversaire. Par exemple : vous déclarez un contrat du 30 au 31décembre 2021qui se poursuit jusqu'au 5 janvier 2022 et vous faites votre demande d'examen. Votre dossier sera étudié début février après l'ac­tualisation de janvier 2022 et sous réserve de ne pas avoir de contrat (annexes 8 ou10) le 6 janvier 2022. • Si vos droits ont été prolongés au 31 décembre 2021et qu'à cette date vous êtes en congé maladie, maternité, paternité ou congé d'adoption : l'examen sera mené lors de votre réinscription, sous réserve qu'elle intervienne au plus tard le30 avril 2022. QUELLE SERA MA PROCHAINE DATE ANNIVERSAIRE ? Si vous remplissez les conditions d'ouverture de droits à l'ARE, votre nouveau droit est attribué jusqu'à la date anniversaire de la fin de contrat de travail ayant permis l'ouverture de droits. Exceptionnellement, aucune nouvelle date anniversaire ne pourra être fixée avant le 30 avril 2022. Par exemple : au 1er janvier 2022, vous justifiez des conditions pour être réadmis en ARE sur une fin de contrat de travail du 20 janvier 2021. Votre nouvelle date anniversaire ne sera pas fixée au 20 janvier 2022, mais au 30 avril 2022. COMMENT SERONT PRISES EN COMPTE MES HEURES D'ENSEIGNEMENT DANS LA RECHERCHE DES 507 HEURES ? Pour la recherche des 507 heures spectacles, les heures d'enseignement dispensées par les artistes ou les techniciens du spectacle (habituellement prises en compte à hauteur de 70 ou 120 heures selon l'âge) seront retenues exceptionnellement<1 • à hauteur de 140 heures pour personnes de moins de 50 ans ; • à hauteur de170 heures pour les 50 ans et plus. Ces heures ne seront retenues que sous certaines conditions : • l'enseignement doit être dispensé au titre d'un contrat de travail, conclu avec un établissement d'enseignement ou de formation figurant sur la liste fixée par arrêté ministériel ; • pour les techniciens, la fin de contrat de travail doit être intervenue au cours de la période de recherche des 507 heures et doit être justifiée par une attestation d'employeur destinée à Pôle emploi; • pour les artistes, le contrat de travail peut être en cours ou avoir pris fin durant la période de recherche des 507 heures ; • l'enseignement dispensé doit être en rapport avec l'exercice de votre métier. ------------------- Voilà, j'espère que cela aura répondu à vos interrogations en cette période un peu floue. Si vous voulez avoir des informations sur les clauses de rattrapage en cas d'impossibilité d'ouvrir de nouveaux droits, n'hésitez pas à poser votre question ici. Cordialement et bon courage aux artistes et techniciens de toutes disciplines Peter Din Vice président international FISM (1/ Ce plafond majoré d'heures d'enseignement technique et artistique pris en compte s'applique dans deux cas : . Soit une première ouverture de droit à /'ARE annexe 8 ou 10, à /'ARE 'ieune intermittent' (plus de détail sur pole-emploi.fr/, à l'allocation de professionnalisation et de solidarité (APS) ou à /'a/location de fin de droits (AFD/ ; • Soit d'une demande de réadmission ARE anticipée en cours de droit. Votre fin de contrat de travail doit être intervenue entre le 31 juillet 2020 et le 31 décembre 2021 (inclus).
  18. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    BRAVO ! Cest gagné, à toi de prendre le relais.
  19. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Un certain rapport en effet.
  20. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Alors voici l'énigme suivante... Elle est assez simple je crois : " Je me suis déjà exposé une fois au souffle du Dragon, pour qu'un homme puisse passer une nuit avec une femme et j'ai mis neuf lunes à m'en remettre... "
  21. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Bonjour Alx, Tu es inspiré par l'actualité du moment. Notre Jean-Paul Belmondo National dans l'incorrigible... J'ai bon ? Amicalement Peter
  22. Bonsoir Carine, Lorsque l'on parle de feu ou de pyrotechnie en général, il ne faut pas faire l'économie de consulter un spécialiste possédant tous les agréments et formations nécessaires, sinon on s'expose à de graves surprises et de nombreux désagréments. J'ai travaillé cet été avec un magicien très sympathique Guillaume, qui possède justement cette qualification et saura je n'en doute pas vous conseiller et vous aider. Voici ses coordonnées : Compagnie les Incompressibles - Magie, feux d'artifice https://www.les-incompressibles.com/ Demandez Guillaume. Bon succès à toute l'équipe, Peter Din
  23. Bonjour Thibault, Pour entrer à une table, il est très important de proposer quelque chose qui te définira. En effet, comme dans un roman, ou les premières pages sont consacrées à l'exposition du ou des personnages et à la situation. Je pense que ton effet d'entrée, si tu souhaites commencer par un effet, ai cette utilité. En tant que spectateur, je déteste qu'un magicien vienne à ma table et me balance un tour de but en blanc. Pour plusieurs raisons : - Je ne le connais pas. - il n'est pas forcément intervenu à un bon moment (interruption d'une conversation, découverte d'une saveur - je me souviens et j'en parle souvent, de ce magicien qui m'a balancé l'odeur d'essence de son portefeuille en feu au moment où j'allais savourer ma bouchée de foie gras) - Je trouve cela irrespectueux et perturbateur... En revanche, si l'artiste, aborde ma table avec tact et sens du timing (il a pris le temps d'observer et de sentir "le bon moment"), je lui ferai nécessairement un meilleur accueil. Si son premier effet, me raconte qui il est (pas forcément lui bien sur, mais le personnage qu'il propose) et me donne le fil de lecture de son set, cela sera encore mieux, car comme pour un roman, je serai plus facilement capté par la dramaturgie et je ne souhaiterai pas son départ avant d'avoir vu la conclusion. Aussi, je pense qu'il faudrait que tu réfléchisses au thème de ton set et au personnage qui l'interprètera, ce n'est donc pas un tour d'entrée qu'il te faut, mais l'accroche du set. Ce qui veut dire qu'un set de table-hopping ne peut pas être, à mon avis, une suite de tours puisés au hasard dans ton répertoire, mais des "briques" avec lesquels tu construiras ta dramaturgie, jusqu'à ce que tu quittes la table. Je ne sais pas si cela t'aura aidé, mais je pense que c'est important. Je ne pratique plus beaucoup le table-hopping à l'heure actuelle, mais comme pour chacun, cela fut une partie non négligeable dans de ma carrière professionnelle et cela m'a toujours permis ; alors que je suis loin d'être un grand technicien du close-up ; d'offrir des prestations appréciées par mes spectateurs. Pour mon set, je jouais un personnage un peu victime de ce qu'il lui arrivait. Ainsi mon entrée en "scène" ou plutôt à la table, commençait par "Excusez-moi, je suis en retard... J'espère que vous ne m'avez pas attendu...", cela surprenait les convives qui dans tous les cas, n'avaient jamais entendus parler de ma présence et provoquait une forme de surprise du style "Il va s'apercevoir qu'il s'est trompé de table !". Mais sans paraître le moins du monde, m'apercevoir de leur étonnement, j'enchainais sur l'explication de mon retard... Je roulais trop vite sur le périphérique pour venir les voir et j'ai eu un flash... À ce sujet, j'ai souvent des flashs, des intuitions, des impressions de "déjà vu"... et j'enchainais par mon premier effet qui était la révélation du nombre pensé par un des convives, présenté comme un exemple de ce que je voulais dire. Le set continuait ensuite sur le même thème. Bonne réflexion et bonne construction de ton set de close-up. Je sais que ce n'était pas forcément la réponse que tu attendais, puisque tu nous demandais des références de tour, mais je pense qu'il faut parfois "remettre l'église au cœur du village" et faire gagner du temps en disant les fondamentaux. Le close-up ou plutôt le table-hopping étant un vrai spectacle en proximité, il doit être construit comme un vrai spectacle, même s'il est court. Ce qui n'est pas un problème, regarde tout ce qu'il est possible de dire dans les 2'30 d'une chanson (quoi que ce ne soit pas un très bon exemple avec les tubes actuels qui se compose de 3 allitérations et de 2 onomatopées ) Bon succès, Peter Din
  24. Juste une petite précision à ton message : S'il se vend, il n'est pas amateur... Il est pro. Le propre d'un amateur étant de pratiquer dans un cadre strictement gratuit.
  25. Je ne comprends pas bien cet ostracisme au sujet des clubs de magie. J'ai depuis toujours fais partie de clubs ou d'association de magiciens, j'ai effectué 42 ans de carrière strictement professionnelle avec une certaine réussite, je pense. Cela m'a dans tous les cas de faire vivre ma famille et m'assurer une retraite confortable. Je ne crois pas que l'appartenance à un club soit un critère. Un club est une auberge espagnole, il n'y a rien intrinsèquement, on n'y trouve que ce qu'on y apporte. En ce qui me concerne, s'il n'y avait pas eu un club AFAP (ex-FFAP) dans ma ville et que le hasard me le fasse rencontrer lors de ma première visite chez un marchand de trucs, je ne serai jamais devenu magicien professionnel et je serai certainement aujourd'hui éducateur ou gestionnaire de maison de quartier ou de centre social. Dans tous les cas, ma vie aurait été bien différente. Pour moi, il n'y a pas de grande différence entre un magicien amateur et un professionnel (en ce qui concerne la magie proprement dite), la différence ce fait dans la capacité à reproduire une prestation cadrée et efficace à chaque représentation. À savoir, calculer et analyser les coûts et les recettes. À fixer un tarif de prestation qui permettra de vivre et de s'installer dans la vie en s'offrant un certain "confort" où plus exactement une qualité de vie. À s’ imposer une rigueur dans le travail, les répétitions, les personnes avec lesquelles, il sera indispensable de travailler, costumier, metteur en scène, stage designer... La gestion de ses clients... Bref, rien de bien "magique". L'état d'esprit est simplement un peu différent, dans un cas on s'amuse en travaillant, dans l'autre on travaille en s'amusant. C'est ce que j'ai toujours fait et continue à faire d'ailleurs. Car même si le jour de ma retraite, il y a quelques semaines, j'ai dit à ma fille : "tu te rends compte, je suis à la retraite sans jamais avoir travaillé", j'ai beaucoup travaillé... mais cela n'a jamais été une charge, mais toujours un plaisir. Le mot travail vient en latin du mot tripalium qui était un instrument de torture (c'est du moins ce que prétend la légende urbaine contestée par quelques linguistes actuels qui lui préfèrent le mot "tripaliare" qui serait un instrument de contention des chevaux (joug), ce qui ne semble pas plus agréable). Dans tous les cas, faire de la magie est de loin, une pratique plus agréable que le serrage de boulons (cf Les temps modernes de Chaplin). Alors, avoir une routine "pro", c'est tout simplement offrir à un spectateur, l'œuvre d'un travail bien fait...
×
×
  • Créer...