Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Peter DIN

Membre
  • Compteur de contenus

    1 875
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    11

Peter DIN last won the day on 23 août

Peter DIN had the most liked content!

Réputation sur la communauté

205 Respect

À propos de Peter DIN

  • Rang
    VMétéran*****
  • Date de naissance 02/11/1960

Informations Personnelles

  • Localisation
    Paris / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Artiste

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    FFAP, IBM, FISM
  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    Ventriloque

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. À qui le dis-tu ! Je dois préparer la mienne pour demain à 11h, ce sera une première en anglais (non une deuxième, car je l'avais fait en Suède il y a quelques année, mais ce n'était pas la même conférence). Je te dis M.... (si le mot est accepté par le modérateur). Bon courage. Peter
  2. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Exact Jonathan, je l'ai aussi, mais je ne peux pas encore jouer car il faut laisser un peu les autres réfléchir.
  3. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    C’était sur le tournage du film de Francis Veber « Tais-toi », j’avais été engagé pour « faire rire » les enfants dans la scène du début du film. Les enfants sont dans un cinéma et regardent un dessin animé, Gérard Depardieu qui joue le rôle d’un petit malfrat un peu déficient mental, vient de faire un casse et se réfugie dans le cinéma. Il s’installe et se met à regarder le film comme les gamins. Pour le tournage, il n’était pas possible de diffuser un vrai film aux enfants, il serait ensuite ajouté en message-production. Alors ils m’ont engagé afin de provoquer les réactions spontanées des enfants, pour les plans larges de la salle, mais aussi pour les gros plans, lorsque les policiers essaient d’emmener Gérard Depardieu et que celui-ci essaie de continuer à voir le film. J’ai travaillé 2 jours à 3 mois d’intervalle sur une sorte de petit podium devant l'écran afin qu'ils puissent ensuite incorporer le film réel, car le premier jour on n’a pu réaliser que le champ et je suis revenu pour les contrechamps en fin de tournage. Je crois que j’ai déjà raconté cela sur VM, il y a quelques années. En fait, Francis Veber ne se sent pas très à l’aise avec les enfants et il pensait avoir besoin d’un comédien pour faire rire les enfants. La première journée, il y avait aussi un clown, mais cela n’a pas fonctionné, car les enfants réagissaient comme au cirque. Il a demandé aussi à Djamel Debouze qui était passé sur le tournage pour voir Depardieu, mais cela n’a pas été concluant non plus. Puis j’ai réussi à faire les prises, mais comme le tournage avait pris beaucoup de retard (on est resté dans le cinéma de 7 h du matin à 7 h du soir), il n’a pas tourné les contrechamps. Lorsqu’ils m’ont fait revenir 3 mois après, je savais ce qu’il fallait que je fasse (ce qui n’était pas le cas lors du premier jour, car je dois bien avouer que j’étais un peu impressionné et je n’ai pas osé faire de proposition). Au début de la préparation pour les prises, j’ai demandé au premier assistant de me faire confiance et de me laisser 5 minutes avec les enfants avant de lancer le moteur. J’ai donc pris Bobby ma marionnette de ventriloquie et j’ai commencé à improviser avec elle en disant que les enfants devaient faire quelque chose de très difficile et qu’ils n’en étaient pas capables et bien sûr Bobby affirmait le contraire en prenant à témoin les enfants. J’en ai profité pour donner toutes les explications sur ce qu’ils devaient faire et j’ai fait signe au 1er assistant de lancer le moteur. Le plan large a été bouclé en une prise. Mais il y a fallu 17 prises pour boucler le plan rapproché, pas de la faute des enfants, mais Veber qui est perfectionniste n’était jamais satisfait du placement des policiers, de leur réaction… Bref, c’était dur de faire rire les enfants à répétition comme cela, d’autant que dans ce plan, ils n’étaient que 3 ou 4. J’étais collé contre la caméra et Depardieu à 50— 60 cm face à moi (impressionnant), cela c’est terminé en faisant rire les enfants avec des réflexions débiles du style "pipi caca", auquel Gérard à participé avec plaisir… sacré bonhomme et assez sympa. J’ai bouclé les plans en moins de 2 heures et pour l’anecdote au Katering le premier assistant m’a dit "pourquoi tu n’as pas fait la même chose le premier jour ? Je lui ai répondu en riant, parce que tu ne m’aurais pas fait venir le deuxième. Mais en fait je n’avais pas osé, ce qui était somme toute idiot, car je possédais la connaissance des réactions enfantines et j’aurais dû me faire confiance à moi-même. Le résultat fut tout de même très positif, car e n’était pas une mauvaise expérience, bien que très stressante et puis le cachet n’était pas négligeable. Un peu frustrante quand même, car le plan à l’écran ne dure que quelques secondes, et avec le montage sur le gros plan, on ne voit pas les enfants. Le cinéma c'est quand même magique, on a travaillé 15 h pour 25 secondes à l'écran. Ce sont les secondes qui m'ont rapportées le plus, car mon cachet à été de 16 000 Francs à l'époque soit 5 473 € environ aujourd'hui si on tient compte de l'inflation (source INSEE). Je ne sais pas si l'article que j'avais écrit à l'époque est toujours visible aujourd'hui. Cordialement, Peter Tais-toi!_converted.mp4
  4. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    J'ai trouvé, mais comme j'ai gagné assez récemment, je vais laisser chercher encore un peu. Petit indice, j'ai participé au tournage d'un film avec un des acteur jouant un des personnages principal.
  5. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Bravo, bien joué. Tu as donc la main pour le prochain quizz.
  6. C'était bel endroit pour les spectacles avec une grande proximité. J'y ai passé quelques belles saisons, même si à la fin, on sentait que cela ne pourrait plus durer très longtemps. Les grèves, puis les gilets jaunes et enfin le COVID-19 auront eu la peau de ce lieu, dommage. Pour la nostalgie...
  7. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Merci Jojathan, alors pour rester dans l'actualité... " ... Je vais essayé d'être clair. Je veux pas Patrick Sébastien, on n'est pas à la fête à Neuneu, je ne veux pas d'un gars qui fait tourner les chiffons..." Pas d'indice, car c'est presque trop simple.
  8. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Ta fais une Tuche Jonathan !
  9. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Moi j'étais né en 1975, mais je préférai l'autre de Kubrick "Orange Mécanique".
  10. Tu m'as mal lu Otto, je parlais des gars qui s'installe à l'étranger pour échapper à la législation française, pas des agences étrangères avec qui je travaille aussi et qui ne pose aucun problème. Et c'est toujours le cas à présent.
  11. Bonjour Lawrens, Je viens de lire ta question et dès la première ligne, j’ai un tilt d’alarme. Tu vas travailler avec un agent étranger, c’est-à-dire sur une législation étrangère (par le passé les Français qui se prétendaient agents, aimaient bien se domicilier en Angleterre, car la législation était à l’époque très libérale et avantageuse). Un de mes agents français, avec qui je travaillais régulièrement, a fait cela un jour… Résultat, il ne m’a pas payé et il a purement et simplement disparu), je n’ai jamais pu faire reconnaître les contrats qu’il m’avait établis. Je suis devenu par la suite beaucoup plus prudent. Pour en revenir à ta question, Teddy a dit l’essentiel, si c’est un agent travaillant en France, il a une licence d’agent artistique et ne peut prétendre qu’à 10 % + frais justifiés. Autant te dire que cela n’existe pratiquement plus, pour ne pas dire plus. Restent les producteurs qui font ce qu’ils veulent ou presque dans la mesure où ils possèdent une licence d’entrepreneur de spectacle. Mais cela, c’est valable en France. Si le gars est basé à l’étranger et qu’il te fait travailler à l’étranger, c’est la législation de son pays qui fait foi et là ???? Je te conseille un bon avocat international pour étudier tes contrats (si cela en vaut la peine). Si cette personne "je ne dis pas agent, car je doute qu’il puisse en être un véritable" (mais on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise, soyons positif… mais les yeux ouverts) veut te faire travailler en France - là encore, méfiance, car souvent, ils prétendent te faire travailler en France sous le régime de leur pays et là !!!!!! Je te conseille de bien vérifier, car les lois qui encadrent le travail artistique en France sont très précises et tu as des droits à défendre. Bref ! Bon courage, mais en ce qui me concerne je préfèrerais mille fois travailler avec une société d’événement ou de spectacle étrangère ayant pignon sur rue. Mais avec un français qui s’est basé à l’étranger, dans tous les cas je vérifierai 2 ou 3 fois ses statuts et la légalité de sa boite. Ce qui ne veut pas dire qu'il soit forcément malhonnête, mais cela va mieux en vérifiant. Bon travail, Peter
  12. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Jonathan tant que tu ne m'oblige pas à danser au milieu de la rue, je veux laisser un peu de temps avant de répondre...
  13. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Tiens ! Le titre du film, plaira à certains magiciens spécialistes de la chose...
  14. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Bravo Bruno, à toi le manche...
  15. Peter DIN

    Jeu Cinéma Nº1

    Non, ce film est beaucoup plus récent. Un petit indice, quelques jours après ma question, on en parle sur Facebook sur une des pages de la FFAP. Hasard ou coïncidence ? Je ne pensais pas vous coller si longtemps, c'est pourtant assez simple pour un magicien qui s'intéresse au cinéma.
×
×
  • Créer...