Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Gael BOUJON

Membre
  • Compteur de contenus

    1 992
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    1

Tout ce qui a été publié par Gael BOUJON

  1. Cette discussion me fait penser à une lecture d'Eric Jones. Il présente une routine de "3 Fly" effarante de difficulté et faisant montre d'une incroyable maitrise. Après avoir expliqué la routine, il conclue en expliquant qu'il ne la montre jamais devant un vrai public mais que c'est devenu pour lui un superbe échauffement. Selon lui, la routine correspondait à une époque de sa vie où il était fasciné par la technicité mais ne correspond pas à ce qu'il a envie de présenter. J'ai travaillé pas mal de routine que je considère difficile pour mon niveau de dextérité pendant mes années d' "avidité magique". Ces routines, je les répète encore pour me détendre pendant mon temps libre, un peu comme du jonglage. Par contre elles ont complètement contaminé (métaphore d'actualité) mon répertoire plus accessible, celui que je présente 90% du temps, et j'ai la sensation que ça m'a aussi permis de prendre la mesure des "classiques" auxquels ce sujet est dédié. La décharge technique de présenter des routines plus accessibles permet plus rapidement d'apporter sa pâte, de jouer avec d'autres outils, d'expérimenter avec le rythme, le thème, le jeu d'acteur... Je pense que cet allez retour entre les routines abordables et des enchainements plus compliqués fait que j'ai trouvé un mi-chemin où j'ai vraiment l'impression de présenter mes trucs à moi, une somme de mes découvertes et de mes gouts. Après pour la définition de la magie, je vous laisse vous débrouiller, je l'ai rangé avec "art" ou "amour" au rayon des concepts qu'il a bien fallu nommer à défaut de les définir.
  2. Le plus triste dans cette histoire c’est que le seul truc qu’il a pu imaginer pour faire des vues, le seul truc qu’il a a proposer pour intéresser les gens, c’est de donner un secret qui n’est pas de lui. Sacré constat pour un artiste. Au moins le tour lui survivra.
  3. Ouais c'est comme en cartomagie. Les mecs, ils arrêtent pas de se créditer, alors que les gars, bah ils ont même pas inventé les cartes. En plus t'en trouves partout, même chez ma mémé. Pis me lancez pas sur la magie des pièces. Ah! les guignols!
  4. Le gros soucis avec ta présentation c'est que l'instant magique est trop court pour beaucoup trop d'infos. Tu retrouve, produit, et révèle la carte au même moment. Pour que le spectateur sente l'effet au mieux, il faut qu'il le comprenne, voir qu'il l'anticipe. Il faut lui donner l'effet à la petite cuillère. Tu dois donc trouver une histoire pour les conditions dans lesquelles tu te proposes de retrouver la carte (en rendant l'étui immatériel, en mettant le jeu dans ta poche, en tournant sur toi même, en jetant les cartes en l'air, etc...). Si annoncer la façon dont tu vas produire la carte rend l'effet plus fort, il faut l'annoncer. Sinon il suffit de la produire. Il est néanmoins impératif de produire la carte face cachée pour cet effet. Le spectateur doit d'abord sentir l'impossibilité de la production avant de se poser le question de ce qui a été produit. Ainsi tu restes maitre de ton climax et peut choisir le tempo de la révélation de la carte (demander l'identité de la carte du spectateur, récapituler/embellir les conditions du choix de la carte/ de la production, feindre une erreur, faire monter l'anticipation sur la révélation de la face). En jouant avec ces paramètres tu peux changer ton effet du tout au tout, sans forcément changer le thème ou les manips.
  5. Jean-Marc KLD l'a très bien expliqué. Pour une manipulation similaire, il y a le bubble break de Gregory Wilson qui me vient en tête. En tenant le jeu entre l'index et le thénar, et en exerçant une pression avec le pouce, les cartes vont se séparer au niveau de l'auriculaire, qui n'a plus qu'a les laisser s'échapper une par une. Je pense que la main s'organise naturellement de façon similaire en essayant de sépare les cartes avec l'auriculaire, mais en décomposant le mouvement de cette façon, le pinky count m'a paru plus accessible, grâce à moins de tensions parasites.
  6. Demander à M.Pokora de chanter?! Faudrait être sacrément atteint oui. Mieux vaut ne pas confondre le cadre professionnel et amateur, ni le débutant et le confirmé (même si pointer que le spectateur pose une question bête sur un sujet qu'il n'a aucune raison de connaitre ne me semble pas être l'approche la plus maline). Mieux vaut éviter de la jouer "diva" entre amis, surtout quand on débute. Même s'il est vrai qu'avec le temps et le développement d'une cohérence et d'une personnalité, ces situations disparaissent. Mais chaque chose en son temps.
  7. Dans un cadre informel, le mieux, je pense, est de vraiment s'intéresser à la question. Tu peux demander des précisions sur ce que le spectateur a retenu de l'effet dont il te parle, sur ce qu'il pense de ce magicien. En plus de valider la question (et donc le spectateur qui la pose) en montrant qu'elle est intéressante, ça va dégager des pistes qui vont te permettre de rebondir sur un de tes propres effets. Tu peux également formuler une réponse en éduquant le spectateur. Lui faire comprendre qu'il y a autant de magies que de magiciens, parler de démarche artistique, de domaines, de pourquoi tu fais les tours que tu fais (rapidement et sans être pompeux si possible). Encore une façon de raccrocher les wagons avec tes propres effets tout en restant dans la fluidité de la conversation. Le but étant de trouver le mi chemin entre ce qu'il te demande et ce que tu veux/peux faire pour arriver à quelque chose de satisfaisant. Enfin, idéalement. Bonus: De plus, s'intéresser à la question et aussi un bon moyen de savoir si le spectateur la pose sincèrement ou si le seul but était de te mettre en difficulté. Tu peux ensuite lui étaler le tube de colle sur la figure proposer une réponse adaptée.
  8. Dernière fois que j'en rajoute, mais je pense qu'il risque de se passer de bonnes choses, là . au pire c'est gratuit.
  9. Si je lis bien, ça reste bien moins cher que la moyenne des fonds de tiroirs du forum. Mais oui, même pour moi qui achète rarement, le prix fait tiquer.
  10. Je pense que le vrai produit ici c'est la réflexion. Le fait d'intégrer chaque étape du processus pour arriver à l'effet le plus pur tout en se disant que l'effet peut toujours évoluer. C'est un peu comme son At The Table: je ne présente aucun tour de la lecture, mais la réflexion proposée, sans être révolutionnaire, a fait évoluer ma façon de penser ma magie.
  11. J'aime beaucoup le concept ! Comment tirer partie intelligemment du dématérialisé. Pour le reste c'est du Garrett Thomas donc ce sera forcément très bien construit.
  12. Gael BOUJON

    Jeu Cinéma Nº1

    Bravo TanMai! À noter aussi, une sympathique apparition de Marie Laforet. J'étais absolument fou de ce film quand j'étais tout gamin. Pourquoi celui-là plutôt qu'un autre? Mystère.
  13. Gael BOUJON

    Jeu Cinéma Nº1

    Non plus! Dans celui là je retiens: "Couscous Poulet!" (la seule blague du film il me semble)
  14. Gael BOUJON

    Jeu Cinéma Nº1

    Non! T'es pas loin! Indice : Droite.
  15. Gael BOUJON

    Jeu Cinéma Nº1

    C'était grâce à l'indice! Next: "Eh, les gars ! Ces trucs là, on devrait jamais avoir à s’en servir. D’autant qu’on peut obtenir les choses autrement. J’en suis sûr. Tenez, en demandant. Pardon Messieurs, pourriez-vous ôter vos pantalons, s’il vous plait ? J’ai dit, ôtez vos frocs ! J’aimerai voir ce que vous portez en-dessous. On dit que la soie revient à la mode."
  16. "C'est quoi ton style de comédie?" "AAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH!!!!!!!!!" "ah ok...."
  17. Ta réponse est super intéressante. Il me semble aussi que les explications, quand elles sont vues sans intention de les appliquer, ne restent pas longtemps en mémoire. Surtout que l'explication ne provoque pas de forte émotion, donc pas vraiment de souvenir. C'est souvent "ah... bah oui...". Et même si c'est "mmh... intéressant" on est encore dans un registre assez faible. De plus, il y a tellement d'autres facteurs pendant une performance que les spectateurs ne font pas forcément le lien entre 2 présentations différentes d'un même tour. Je sais plus qui disait qu'il suffit de changer la couleur du jeu pour que le spectateur ai l'impression de voir un nouveau tour. C'est caricatural, mais il y a une part de vérité.
  18. Je me pose une question à force de voir (encore) passer ce genre de sujet. Ça vous est déjà arrivé qu'on vous dise "Ah! Je le connais celui là, je l'ai vu sur youtube!"? Ou pire, ça vous arrive souvent? C'est comme quand JLB a débinné No Smoking. J'ai dû faire le tour une bonne trentaine de fois depuis et j'ai dû être super chanceux, parce que les réactions n'ont pas changé. Pire! Les cons, ils pensent que c'est mon tour quand je le fais. Ces spectateurs sont vraiment pas à la page... Ou pire encore!! Ils s'en foutent du truc... les salauds!
×
×
  • Créer...