Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Tableau d'honneur


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 05/03/2017 partout

  1. 5 points
    Juste pour info: Je n'ai encore prit le temps de tout lire , il doit bien me rester 4-5 pages, mais je tenais a préciser une chose. Un intervenant propose de vulgariser pour que l'on comprenne . Oui et non ! Pourquoi ? Dans mon domaine, quand une personne vient avec un animal malade, qui nécessite un traitement important, voila ce que je fais. Je vulgarise en simplifiant énormément afin que la personne comprenne "en gros" comment son animal fonctionne, puis je lui explique "en gros" le soucis de son animal, je lui explique "en gros" le fonctionnement du traitement que je mets en route, et je lui explique "en gros" ce que mon traitement va faire sur son animal. Résultat des courses ? Le proprio comprend que son animal est malade, comprend le pourquoi du traitement et comprenant comment il agit, je vais avoir au final un proprio qui n'oubliera pas de donner le medoc car il sait pourquoi c'est important. Donc: j'ai gagné en compliance (le fait de bien donner un traitement tant dans sa durée, sa fréquence et son dosage). Par contre mes explications sont devenu tellement simples qu'elle en sont devenues "fausses". Pourquoi ? Parce que pour avoir une explication correcte il faut absolument aller dans le détail. C'est la raison pour laquelle dans nos cours, les détails sont de plus en plus précis quand on avance dans les années. Je pourrais expliquer "simplement" un traitement pour un problème de coagulation ... mais sans expliquer précisément la cascade de la coagulation et tous les mécanismes de chaque étages , alors cette explication serait "fausse". En effet plusieurs problèmes peuvent survenir tant en amont qu'en aval et dans la cascade elle même. Bref pour 10 problèmes de coagulation, chacun est du a des problèmes différents, nécessite des traitement différents, les pronostics seront différents. Pourtant pour le proprio cela reste un problème de coagulation et alors ne comprendrait pas pourquoi on ne donne pas le même traitement qu'a Kiki le chien du voisin qui lui aussi avait un problème similaire (mais pas identique). Bref en gros, vulgariser ça permet de faire comprendre un cas particulier (que la personne prendra pour une généralité comme avec le problème de cascade de la coagulation) a quelqu'un qui n'est pas dans le métier. Mais si cette même personne voulait conseiller, aider une autre personne ayant un problème similaire (mais non identique), cela fait parfois pire que mieux puisque les problèmes sont a des étages différents (mais menant à un même symptôme), nécessitant un traitement différent. (Un même traitement pour des symptômes identiques mais provenant de causes différentes, ça peut vous sauver dans un cas et vous achever dans l'autre. C'est la raison des examens complémentaires si coûteux qui pour vous ne font que confirmer le problème (quel est l’intérêt de payer pour simplement s'entendre dire que c'est bien le soucis auquel on pensait) et pour nous, nous permettent de préciser la faille afin de mieux la corriger). Au final il faudrait vulgariser mais en étant plus précis ? Ben oui mais a force d’être précis afin de moins généraliser (puisqu'un cas n'est pas l'autre), je ne vulgarise plus et j'en reviens aux termes complexes compréhensible que par ceux qui en ont étudiés les différentes composantes. Et seulement là je serais le plus correct possible .. jusqu’à ce que des avancées soient faites, détaillant encore plus précisément un mécanisme et changeant notre façon de voir les choses et modifiant encore le traitement pour que celui ci agisse de manière encore plus précise. Je pense que c'est un peu le message que voulait faire passer Pierre Fleury (dites moi si je me trompe). Bref c'est compliqué tout ça
  2. 3 points
  3. 3 points
    3draco, Je pense que j'ai induit un peu maladroitement le terme "vulgariser" dans ce long fil. Je vais être un peu plus précis par ce que j'entends en terme de vulgarisation dans le domaine administratif français. Par vulgarisation, j'entends une utilisation d'un vocabulaire simple et accessible plutôt que l'utilisation d'expressions à destination d'un professionnel. Nous avons tous des mots, issus du champ lexical où l'on exerce, qui peuvent de "se dire autrement" afin d'être compris d'une personne issue d'un autre milieu professionnel. Ce n'est bien évidemment pas le cas de tous les mots car derrière certains se cachent des concepts qui englobent une multitude de détails et qui parfois nécessiteront forcément d'avoir le niveau d'étude requis. Pour moi, il ne s'agit pas de simplifier mais bien de dire autrement. Ceci dit, cela peut s'avérer chronophage ou frustrant car ce que l'on pourrait dire rapidement peut parfois prendre du temps. J'ai un bac +3 et il m'arrive parfois de galérer à la lecture de documents administratifs, les formules employées étant largement alambiquées sans aucune raison si ce n'est celle de vous faire abandonner. Je trouve qu'il en va de même pour certains textes de loi, pas tous bien entendu. C'est ce qui a soulevé ma demande à Pierre (demande un peu pinçante peut être mais pas agressive pour un sou) pour que chacun puisse comprendre un peu mieux les détails législatifs mis en jeu dans cette conversation. J'ai réagi parce que j'ai trouvé le message initial de Pierre un peu radical au départ jusqu'à ce qu'il explique le fond de sa remarque et j'ai compris alors ce qu'il avait voulu nous signifier. Je félicite son calme et j'engage ceux qui ne sont pas contents à relire ses messages car il n'y absolument aucune raison de l'incendier.
  4. 2 points
  5. 2 points
    Une fois de plus, merci à Pierre Fleury. Dans mon cas très particulier, mes "routines" sont totalement liées à des scénarios précis et, dans la plupart des cas, des objets difficiles à se procurer. Les textes des routines sont publiés. La meilleure "astuce" que j'ai pu trouver est également de rendre la copie quasiment impossible, créant et utilisant également des techniques complexes à maîtriser. Par contre, l'exemple permet à l'art magique d'évoluer. Ceci dit, certains illusionnistes ont poliment demandé des droits de prestation publique, et souvent je leur ai donné la permission.
  6. 2 points
    Et malheureusement, lire un livre est devenu un effort insurmontable pour certains. Car contrairement aux DVD que l'on peut regarder de manière passive jusqu’à ce que le cerveau dise ouahhh ca c’est super , je garde ! Ben dans un livre si on veut comprendre un minimum il faut une lecture active (réfléchir aux termes utilisés, prendre ses cartes en main pour tester ce que donne la méthode ou le principe ...). Celui qui lit de manière passive va passer a coté de tellement de chose qu’après le 2eme ou 3eme ouvrage qu'il aura eu en main, il n'aura pas compris tout ce qu'il pouvait en tirer et se dira "ben moi je vais prendre des DVD, les tours sont plus intéressant et ça va plus vite". Bref c'est dommage mais dans un sens, tant mieux, au moins ce que je présente n'est pas vulgarisé sur YouTube (tout bénéf pour moi face à un public profane) et en plus de ça, beaucoup d'autres magiciens n'en ont pas connaissances et sont tout aussi surpris (tout bénéf pour moi face a un public de magiciens) . Y'a tellement de perles dans les livres ! Des tours, mais surtout dans la psychologie, les techniques, les subtilités ... tellement de magiciens passent a coté de tout ça ... c'est dommage
  7. 2 points
    Si ce savoir magique en video est facilement accessible par les pirates, cela peut être une bonne chose pour le livre magique : si dans un futur, les magiciens décident d'expliquer leurs routines uniquement dans des livres, peut-être verra-t-on moins fleurir ce type de piratage ? Peut-être faut-il que les magiciens cachent leurs créations à l'abri de la plupart des regards, dans des livres ?
  8. 2 points
    Si le pb de la propriété intellectuelle est abordée en 5° année de droit, cela veut donc dire que ce n'est pas accessible dès la 1° année et donc pas par un quidam. Je ne fais que reprendre ce que vous avez dit. Je suis bien content d'apprendre que vous avez changé d'avis et que maintenant n'importe qui peut comprendre. Ouf ! Non, je n'ai pas changé d'avis et vous ne voulez toujours pas comprendre. Cette matière s'étudie en 4ème et 5 ème de droit parce qu'elle est trop compliquée pour être mise en application avant par des étudiants. Cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas comprendre certains de ses aspects et qu'ils ne peuvent pas comprendre certains de ses aspects. Cela veut dire qu'entre comprendre et être capable de mettre en application ou conseiller par une bonne maîtrise des mécanismes, il y a un monde. Pour être capable de mettre en application et de renseigner utilement ,il faut avoir étudié énormément de choses avant : le droit de la preuve, le droit de la responsabilité, le droit des obligations, parfois même le droit commercial et le droit des contrats spéciaux. Voilà pourquoi il ne sert à rien de chercher des infos sur l'INPI qui ne montre que la partie visible de l'iceberg. En donnant une information qui a été trouvée sur l'INPI et qui est juste dans un certain contexte seulement, on risque de mal conseiller parce qu'on ignore les autres règles de droit qui doivent être appliquées simultanément pour que le système fonctionne. Ce n'est pas difficile à comprendre quand même ! C'est comme de dire que tel traitement médical est efficace in abstracto. C'est une ineptie parce que l'efficacité du traitement peut dépendre d'autres facteurs. Même chose pour le droit. Les règles de droit se combinent entre elles et si on ignore ces mécanismes de combinaison, on se trompe. Moi : Vous avez dis textuellement précédemment : "Et bien non, parce que le droit est un domaine complexe et que le vulgariser est une ineptie. " Je n'ai donc pas bien compris comment la vulgarisation qui est une ineptie pour vous, peut-être bien menée ? Si, vous avez parfaitement compris qu'il y a vulgarisation et vulgarisation. Essayer d'expliquer quelques principes simples et des règles de base comme cela a déjà été fait par Frantz, Mathieu ou moi, parce qu'on ne rentre pas dans des détails trop techniques ni n'utilisons des concepts erronés peut être utile. Mais on ne peut alors que se contenter d'évoquer de grands principes de base en prenant garde de ne pas rentrer dans le détail car, comme je l'ai déjà expliqué, chaque cas particulier peut changer la donne. Prétendre aller au delà pour vulgariser en considérant que tout peut être expliqué simplement comme vous semblez le croire est une ineptie et une positon qui ne peut être soutenue que par une personne qui n'a aucune connaissance ni compétence juridique. Comment pouvez-vous avoir la prétention de pouvoir comprendre - et d'exiger vous faire expliquer - des problématiques qui parfois dépassent les juristes eux-mêmes, simplement parce que les réponses à apporter ne sont pas évidentes et nécessitent beaucoup d'interprétation et de réflexion ? Il faut bien accepter à un moment donné que des choses peuvent nous échapper et nous dépasser et que leur discussion ne peut être utilement conduite que par des spécialistes. Voilà pourquoi il peut y avoir vulgarisation, mais une vulgarisation qui sera donc plus que limitée. Il n'y a donc pas de contradiction dans mon propos. En revanche, commencer à indiquer des marches suivre sans savoir du type "pour les droits d'auteurs, pas besoin de dépôt même si ça aide parfois " ou "La première exécution en public fait foi"', ou encore évoquer le droit des brevet (qui protège le matériel) en parlant en même temps de droit d'exploitation concernant l'interprétation alors que l'interprétation est protégée par droit d'auteur et non par le droit des brevet devient clairement de la désinformation et non plus de la vulgarisation car on mélange tout. Pour conclure, et tout le monde l'aura compris sauf vous, il y a une différence fondamentale entre expliquer simplement de manière limitée des mécanismes que l'on maîtrise - vulgarisation - et expliquer en rentrant dans le détail et en mélangeant des domaines des mécanismes que l'on ne connait pas - désinformation. PF : "De quel droit m'insultez vous sur ce forum ? Vous n'avez aucune limite? Ce sera, pour ma part, mon dernier avertissement." Moi : Pardon ? C'est une menace ? Non, ce n'est pas une menace, c'est un avertissement et je pense qu'il est plus légitime compte tenu de vos attaques personnelles infondées.
  9. 2 points
    Bonsoir, peut être une piste pour le problème de glissement des sucker punch, j'ai au fond d'un tiroir un gros rouleau de scotch de packaging, il est super résistant, lisse, assez épais comparé à du scotch de déménagement, donc il ne se froisse pas aussi facilement, il colle assez bien et du coup il est assez large pour recouvrir un dollar morgan, j'ai pas les sucker punch mais je suppose qu'ils sont en taille dollars. Je ne saurais pas vous dire ou j'ai trouvé celui la, mais je suppose qu'en magasin de fourniture de bureau ou sur internet ca doit se trouver facilement.
  10. 1 point
    Après avoir suivi la discussion (que je vous encourage à lire pour éviter de recommencer le même processus stérile ici) concernant le coup de gueule des magiciens suite à l'émission Diversion et à l'article du Parisien. Cette même discussion étant devenue au final une bataille rangée. Pour ceux qui, comme moi, essayent d'être constructif et tente de structurer une réflexion sur le travail qu'il est possible de faire j'ai donc ouvert ce fil. Voici ma réflexion déjà postée sur l'autre discussion mais complétement perdue au milieu de vaines batailles entre membres. 1 - Considérant que VM est un laboratoire à idées et non un organisme officiel. 2 - Considérant que cette histoire de droits suite à l'article du Parisien démontre bien un manque complet d'organisation au niveau magique et une soif de savoir le modus operanti du côté des magiciens. 3 - Considérant que d'autres domaines comme le milieu de l'édition (je me suis penché sur le sujet pour des raisons personnelles) est organisé (compte d'éditeur, compte d'auteur, auteur-éditeur avec des cessions de droits organisés en fonction du type de compte, reproduction, adaptation...) Je me demande si cela ne serai pas bien que la FFAP (organisme officiel) avec l'appui de juristes s'organise pour nous fabriquer une sorte de FAQ accessible au plus grand nombre indiquant la marche a suivre concernant une représentation privée, publique (spectacle, TV), une section pour les créateurs et ce qu'ils peuvent demander ou faire (dépôt de la création, droits de représentation, d'adaptations...) Une veille juridique sur le pillage lié au débinage sur internet (fermeture massive des chaines de débinage, des sites reproduisant les livres) Une base de donnée avec ce qui est ou non en domaine public et qui donne le créateur à contacter dans le cas ou cette personne est encore présente. Bref cela serai une entité saine et consultable aussi bien par les magiciens, créateurs que par ceux qui s'occupent des droits TV et qui n'y connaissent pas grand chose en magie. Et encore d'autres choses... Voilà je pense qu'il est temps de mettre les choses à plat et de s'organiser ! De plus si la France s'organise, les autres fédérations suivront et ainsi cela sera plus réglé. Maintenant a vous de donner vos idées et dire ce que vous en pensez.
  11. 1 point
    Découvrez mon article avec photos ici : http://www.virtualmagie.com/articles/comptes-rendus/spectacles/gaetan-bloom-comedie-magique-au-double-fond-paris/ Suite de mon marathon-spectacle (pour le meilleur, et parfois le pire) cet après midi pour voir le spectacle de Michel-André qui s’annonce aussi assez déjanté.
  12. 1 point
    Yes, merci beaucoup de ta réponse. Pour tout te dire, je l'ai tenté sur ma compagne ce soir (la pauvre, c'est elle qui me sert de cobaye à chaque fois). J'ai été un peu hésitant mais elle n'y a vu que du feu. Je vais travailler un texte claire et précis. Tu viens peu être de me reconcillier avec le choix du magicien. Allez hop je vais aller tester ça. Merci.
  13. 1 point
    Moi aussi j'adore ta réponse ! Tous es dans le texte qu'il faut travailler justement, sinon ça devient effectivement trop évident. Mais il ne faut surtout pas sous estimer cette technique qui m'a récemment moi même trompé alors que je l'utilise souvent pourtant. Comme tu le dis je préfère noyer un peu le poisson avec une suite mais pas nécessairement beaucoup. Par exemple faire choisir quelque chose de façon réellement libre juste après (je réalise un ACAAN pure et impromptu de cette façon pour te dire). J'utilise énormément cette technique, perso c'est un de mes outils les plus fidèle. Les seul fois où je me suis fais grillé (ça a dû être 2 fois) c'était car les personnes à qui je l'ai fais connaissaient cette technique et savaient aussi que je l'utilise souvent. Mais pour les autres j'obtient de grosse réactions et personne ne se doute 1 seul seconde qu'il y a un forçage. Bon je suis mauvaise langue, quelque personnes ont pensés à un forçage MAIS ils pensaient que je les avait influencer donc c'était toujours aussi impressionnant. Je vais pas te dire le contraire, il faut une bonne maîtrise du choix du magicien pour ne pas se faire griller. Mais quand c'est acquis c'est une arme puissante en mentalisme et en plus c'est impromptu, on peut tous forcer pas que des cartes, c'est convaincant enfin bref, que demander de plus ? Si tu comprend pas trop mal l'anglais alors voilà une vidéo qui traite d'un ACAAN à réaliser avec le choix du magicien (sauf que moi je met pas le jeu dans la poche mais je fais une "second deal").
  14. 1 point
    Petit tableau maison L'idée était de faire un tableau avec des angles différents et de voir le visage clairement que lorsque l'on est en face.
  15. 1 point
    De retour de la représentation de ce spectacle. C'est de la magie très visuelle, pour petits comme pour les grands. "Faire de la magie , c'est raconter une histoire" dit-on. Le spectacle relate l'aventure amoureuse d'Alfredo pour gagner le coeur de Violetta, un peu sur le mode de la comédie de boulevard, avec des rebondissements et des invités( virtuels) qui frappent à la porte à chaque instant... avec un heureux dénouement. Il y a un gros travail de mise en scène, des séquences chantées : une sorte d'opérette magique très originale. Personnellement, j'ai bien aimé.
  16. 1 point
    A mon avis un peu de tout ça à la fois. Ça ne doit pas être évident de se séparer d'une vie de collection. Chaque objet ayant déjà une histoire, celle ci se prolonge entre les mains de son acquéreur. Lorsqu’il est devenu temps de passer le flambeau, cette petite portion d'histoire que l'on a mis en chaque objet, c’est un peu comme si une partie de soit partait loin, très loin ... on a toujours peur (même si on ne le dit pas) de ce que cet objet va devenir par la suite ( de l'évolution de son histoire) avec son nouvel acquéreur puis avec le suivant et ainsi de suite. Pas évident
  17. 1 point
    Ben oui ! Moi aussi je suis devenu un troll avec mes pop corn. A moins que l'un d'entre nous pose une autre question ou apporte un nouvel élément sur l'article (le sujet), je pense qu'on est arrivé au bout de la discussion. En tout cas, je n'ai ni de nouvelle question à poser, ni d'infos supplémentaires sur l'article donc je ne peux pas relancer la discussion et je ne veux pas participer en prenant position dans un duel sans fin donc je m'en vais et je reviendrais discuter si il y de nouvelles choses intéressantes. Si c'est toujours le match de ping-pong, je ne compterais plus les points. C'est amusant un temps. Après on se lasse. Bon, il semblerait que Pierre ai posé sa raquette le premier. Du moins c'est comme ça que j'ai interprété le "J'aime" qu'il a adressé à mon dernier message. Je l'ai perçu comme "T'as raison, si je ne répond plus, soit il continue tout seul dans le vide, soit ça s'arrête". Dans les deux cas, soit la discussion est terminée, soit elle reprend dans le bons sens si il y a du nouveau.
  18. 1 point
    @Chrisparis75 Je vais essayé de me faire une pièce DF kennedy/jetons de poker, donc je pourrais tester le scotch, pour tes interrogations, à mon avis: - je pense que l'épaisseur ne sera pas un problème on est à mi- chemin entre le scotch et le film de téléphone - effectivement c'est du brillant je vais quand même tester une fois coller sur un jeton moi j'aurais presque l'inquiétude inverse, avec les frottements on vas apporter des micros rayures qui vont le rendre plus mat, mais à voir comment ca vieilli... je ferais un "scratch-test" ^^ eventuelement pour les bulles, j'aurais fait l'inverse, plutôt que découper 2 demi cercle parfait, et galèrer pour les coller, j'aurais mis mes bandes de scotch sur le jeton aligné avec le diamètre, et ensuite tu le met tête en bas sur ta planche à découper et tu coupe tout se qui dépasse ^^
  19. 1 point
  20. 1 point
  21. 1 point
    Le magicien de la deuxième vidéo ne maîtrise clairement pas ses manipulations. Il y a une part de stress mais aussi un positionnement des doigts qui n'est pas des plus adaptés et un manque de fluidité. Pour la disparition du verre, c'est beau. Dommage qu'il y ai un montage pour couper le moment où il le vole. Du coup, c'est moins bien. C'est aussi ça qui est un peu désolant à la télévision : on veut faire trop fort et du coup on s'abaisse à ce genre de malhonnêteté artistique. Surtout que je suis sûr que la partie coupée mérite le salut de notre part. Il a simplement mal choisi ou mal conçu sa routine pour la télévision. Il y a de multiples moyens d'éviter que le grand public puisse remonter une routine sans s'abaisser à en couper la partie "sensible" au montage. Paul Daniels en était un bel exemple : il savait utiliser la caméra lorsqu'il y avait des angles (sans jouer sur le montage). C'est aussi en cela que je trouve les émissions "Comme par Magie" de Luc Langevin plus intelligentes que celles de David Blaine ou Criss Angel. Le premier sait utiliser la caméra, les autres aussi mais n'hésitent pas à ajuster au montage ce qui les arrange. C'est dommage, je trouve que ça retire le côté humain de ce genre de numéro. Quand à Carlos Vaquera, il est confronté à des spectateurs très septiques par rapport à ce qu'il avance au sujet du décodage gestuel et autre mais s'en sort brillamment. C'est une très bonne leçon de gestion des spectateurs. Pour résumer, merci pour ces vidéos qui mettent en avant les différentes formes de magie télévisuelles. Mon avis, mes préférences exprimées ici avec les raisons que je donne ne sont pas là pour critiquer gratuitement mais juste pour faire réfléchir ceux qui seraient amenés ou voudraient faire un passage télé. Bossez vos routines à fond, anticipez les difficultés liées à la situations (angles, spectateurs, etc...) et gardez votre humanité, ne vous abaissez pas à ce genre de magouille (montage vidéo) pour augmenter l'impact d'une routine. Le salut s'acquiert en prenant des risques et en maîtrisant à la fois sa technique, son texte, ses spectateurs et la caméra, pas en corrigeant au montage ce qui est ou pourrait être une piste d'explication pour les spectateurs. Je tiens à préciser que parfois, cette correction est aussi réalisée sur ordre d'une autre personne que l'artiste et que ce dernier n'y est parfois pour rien donc il faut aussi penser à exiger un droit de contrôle de la prise avec une production. C'est pas évident, j'en suis sûr mais il ne faut pas se plier à tout sans discuter. Comme disait Jean Merlin dans son Book of Magic, il faut parfois savoir dire NON.
  22. 1 point
  23. 1 point
    Allez-y les gars, j'ai du stock ! https://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fdreamatico.com%2Fdata_images%2Fpopcorn%2Fpopcorn-2.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fdreamatico.com%2Fpopcorn.html&docid=6iYXMiR6t0tvJM&tbnid=DlM8PLcWnQ0ZdM%3A&vet=1&w=2700&h=1685&bih=651&biw=1366&q=pop corn&ved=0ahUKEwiwtfuvrL_SAhWCyBoKHRXuDWIQMwg_KA4wDg&iact=mrc&uact=8#h=1685&imgrc=DlM8PLcWnQ0ZdM:&vet=1&w=2700 Cela dit je vais changer de chaîne parce que y a des trucs intéressants à côté et au puis...je sais utiliser la fonction recherche. Au fait, l'as tu fais Melvin pour vérifier si Pierre avait bel et bien déjà répondu à ce genre de questions ? Je l'ai fais et... ...fais-le aussi ! Tu verras, il y a de la lecture. On est plusieurs a essayer de mettre fin à votre affrontement depuis un moment. Arrêter de vous renvoyer la balle, vous n'en finirez jamais. Aucun des deux ne cèdera. On a compris les positions de chacun, c'est bon. Pour ma part, j'ai eu la réponse à ma question et pour le reste, j'ai utilisé la fonction recherche. Et si un jour j'ai besoin d'aide sur un cas précis, je sais qu'il existe des spécialistes qui pourront me répondre précisément. Pour résumer, ce que Pierre essaie de dire, c'est qu'il a peu de choses générales qu'on peut dire sur ce sujet. Il n'existe pratiquement que des réponses précises à des cas particuliers. Le problème c'est le nombre de facteurs à considérer et la rareté de ce genre de dossier entre les mains de juristes. C'est comme dans mon domaine, la physique-chimie, pour expliquer un phénomène, il y a de nombreux facteurs à considérer et il est presque impossible d'isoler un seul facteur car on dépend toujours de nos sens ou d'appareils imparfaits. Alors on utilise les statistiques (la probabilité que telle explication se vérifie), c'est ce qu'on appelle la physique quantique. Plus on est précis, plus on est proche de ce qui se passe dans la réalité. Même chose ici, à chaque problème sa solution et comme le disait Albert EINSTEIN : "Un problème sans solution est un problème mal posé" Aller Melvin, vient échanger sur d'autres discussions où tu pourras prendre du plaisir. Et j'invite Pierre à ne plus te répondre, ça ne sert à rien sauf à t'assurer que Melvin te réponde à nouveau et même si j'aime le pop corn, je ne tien pas à devenir obèse.
  24. 1 point
    Merci à la contribution de Thib69530. Je crois connaître le type de scotch en photo mais j'ai à son usage deux réserves (justifiées ou non) : - l'épaisseur (il ne s'agit pas que l'épaisseur de ce scotch finisse par faire ressembler les split coins à de gros hamburgers - la brillance qui peut vite faire un peu "Toc" Bien entendu ces réserves sont à confirmer ou infirmer en fonction des essais réalisés. Pour ma part j'ai continué les travaux pratiques ce matin et je partage avec vous mes essais : - réalisation d'une pastille de scotch de diamètre 1,9 mm : suffisant pour assurer le glissage mais problématique dès lors que les deux pièces split sont un peu trop glissées. Quand on veut faire revenir les pièces en position la bordure du scotch "bloque un peu" avec la pastille scotch de l'autre pièce (vous me suivez toujours ?) - J'ai repris mes expériences en réalisant deux demi cercles de rayon 3.9mm avec le scotch. ça nécessite un compas cutter et une planche à découpe ainsi qu'un cutter de dessinateur (celui qui ressemble à un crayon avec une lame aigüe à son bout). Une fois la découpe réalisée on enlève les parties inutiles puis on décolle délicatement le demi cercle en le prenant avec le cutter. On se débrouille ensuite pour le déposer sur le jeton en s'aidant des marquages graphiques (regardez les symboles coeur ou carreau, ils sont pile poil sur le diamètre ainsi que le creux du M). En découpant deux demi cercles on fait un cercle complet... et c'est pratiquement invisible. du moins je pense qu'un spectateur ne tiquera pas. J'ai de cette manière préparé les split coins ainsi que les jetons "normaux"... et c'est le jour et la nuit ! Seul bémol : comme pour les films de téléphones portables le scotch peut avoir tendance à faire des "bulles"... donc soyez très méticuleux, utilisez une surface de travail hyper propre et déposez très délicatement et progressivement les films sur les pièces. Ensuite, vu à distance ces petites imperfections ne sont rien à coté de la beauté des effets ! Donc bilan : Sucker Punch est un produit intéressant qui vaut essentiellement par la vidéo et les explications de Eric Jones. Question qualité la maison Murphy's aurait été bien inspirée de se charger de mettre un film adapté sur les pièces ou a-minima de donner des instructions plus précises (se taper 20 pages de forum n'est pas une sinécure). Pour le confort, avoir des jetons en céramique ou plus lourds aurait été vraiment extra. Ceux qui comme moi travaillent avec des pièces en argent (5Fr 1870 pour moi) comprendront. Maintenant ces jetons n'ont pas à être en permanence dans la main des spectateurs et la relative distance entre eux et le magicien permet de modérer un certain nombre de faiblesses (épaisseur de la coquille, séparation du split coin). Sucker Punch représente un moyen intermédiaire (cad à moindre coût) de juger si on est fait pour des routines de pièces utilisant ces types de gimmick... si tel est le cas le passage à un set de qualité me semble plus que recommandé (compter au moins 300€). Bon, j'y retourne, j'ai une routine à m'approprier maintenant ! le travail ne fait que commencer ;o)) Partagez vos avis et expériences et cliquez j'aime quand la contribution vous semble de valeur !
  25. 1 point
    Bah oui... Et donc ?... Cela dit, d'excellents effets sont décrits dans des multitudes de livres et leurs explications ne se trouvent pas en dix clics sur Google... Être "magicien", ce n'est pas acheter quatre bricoles dans un magasin de farces et attrapes pour les montrer à ses potes le soir même... Je ne t'attaque pas... Mais si la magie que tu présentes ne convient pas à tes spectateurs, se dire "je vais changer de spectateurs" n'est sûrement pas la meilleure façon d'aller vers du mieux...
  26. 1 point
    Et si tu sélectionnais plutôt tes tours et ta façon de les présenter ?...
  27. 1 point
    Oui, au moins deux : une fois sur Paris Première dans une émission consacrée à la magie (où David STONE avait présenté sa routine de verres pour la première fois) et une fois pour le festival de du rire de Montreux (je ne sais plus la chaîne mais j'ai l'enregistrement).
  28. 1 point
    Eureka... !!!! Décidément très embêté par cet histoire de split coins j'ai continué à regarder un oeil sur le (très) long fil du forum du Magic Café. Enfin une solution est apparue que je viens à peine de tester et qui semble donner satisfaction. Procurez vous du scotch invisible de marque "Scotch Magic" (étiquette fond vert). Ce dernier a une apparence mat. Il suffit de couper un carré de ce scotch et de le poser au centre du jeton split (moi je l'ai collé sur chaque face). Réalisé sur chaque jeton l'opération permet enfin de retrouver une "glisse" parfaite. Sachant que le jeton n'est jamais mis entre les mains des spectateurs on peut s'accommoder de la solution (le scotch invisible est très discret surtout si vous faites le tour avec un peu de recul par rapport au spectateur). Reste néanmoins que le problème se pose (avec moins d'acuité certes) sur les jetons non gimmickés, eux aussi ne glissent pas forcément bien au bout d'un moment... la solution scotch pourrait leur convenir mais mis entre les mains des spectateurs cette adjonction incongrue risque de sembler suspicieuse. Question : existe t-il ce fameux scotch en grand format de sort qu'il puisse recouvrir l'intégralité du jeton ? Si vous avez une info je suis preneur. Merci de partager sur ce fil vos expériences si vous utilisez le scotch ! (et de cliquer sur j'aime si la solution vous plait).
  29. 1 point
  30. 1 point
    Pas "n'importe quoi", mais simplement ce sur quoi David Copperfield a travaillé de longues années (et rémunéré les auteurs, le cas échéant), avec le sang et la sueur qui vont avec. Ce n'est pas aussi compliqué que ce que tu sembles croire : * Si tu l'as déjà vu avant, ne le refais pas, ou demande la permission avant de le refaire * Ceci est d'ailleurs un message indirect aux "jeunes qui nous lisent" : les gars, vous avez l'énergie, la créativité, la jeunesse : ne vous sentez pas obligé de refaire ce que David Copperfield a déjà fait il y a des décennies. En magie, il existe d'autres idées que de se faire couper en deux à vue ou de traverser un ventilateur, et il y a assez de talents et de possibilités en France pour ne pas vous sentir obligés de courir après un train qui a quitté la gare il y a plus de 25 ans. Cela vaut aussi pour tous les Derren Clone, les David Williamcomme, les David Même, les Criss Pareil et autres suiveurs de modes et accros à YouTube. Surprenez-nous et mettez-nous une claque, au lieu de nous faire jouer au jeu des 7 différences entre l'original et la copie (et encore, 7 représente la moyenne haute). Plus sérieusement, lire tout ce débat était comme ralentir sur la route pour observer un accident de voiture : c'est à la fois réjouissant et un peu dégoûtant, tant il y a de bonnes choses qui sont dites, mais aussitôt gâchées et masquées par les habituels messages des.... des "autres". C'est la loi des forums, où "malheureusement" (?) chacun à la parole égale. C'est la raison pour laquelle, ce qui serait super, ce qui serait génial, c'est qu'une âme patiente et courageuse (et je ne vois ici que Mathieu) se sente prête à effectivement faire les recherches dans les archives de ce forum (que personne ne semble disposé à faire), et construire et rédiger la synthèse des messages de Pierre Fleury, Frantz et des autres. De façon à ce qu'à chaque fois que le débat revient sur la table, on puisse dire : va dans l'article "Suis-je un copieur ou non ?" qui figure sur la page d'intro de VM. Imaginez le temps gagné, et l'utilité auprès d'un grand nombre de magiciens qui se pose sincèrement ces questions. Enormément de choses ont été écrites sur le forum au sujet du respect des droits des créateurs et de l'éthique, il nous manque "seulement" un synthèse claire et exploitable. Oui c'est long et ingrat, oui ça mériterait presque rémunération pour le temps passé et la rigueur demandée... Que Mathieu lance une page Kickstarter ou GoFundMe et, promis, je fais le premier don. Ce serait, blague à part, l'une des plus grandes "contributions à l'art magique" que VM puisse faire. Allez quoi ! SC
  31. 1 point
    Si si, on peut vulgariser un peu, et cela, comme évoqué avant, a déjà été fait, mais il y a des limites. En fait, en vulgarisant, on peut expliquer simplement ce qui est interdit est autorisé, ou par exemple ce qui est obligatoire en terme de procédure, mais on se heurte vite à la limite du cas particulier. Or, l'expérience me montre que ce sont souvent les cas particuliers qui posent problème. C'est très intéressant de vulgariser un peu pour sensibiliser et permettre une première approche qui est celle du "je prends conscience qu'il y a vraiment un cadre légal strict", mais la mise en oeuvre des mécanismes implique de dépasser très vite la phase de vulgarisation car elle en montre les limites.
  32. 1 point
    Il est venu, on a vu, on est convaincus !
  33. 1 point
    Petit coucou amical à Pierre qui a bien du mérite à tenter, une nouvelle fois, d'essayer d'apporter des éclaircissements à des gens qui ne veulent même pas essayer de chercher à comprendre... Pour ceux qui ne le connaissent pas, Pierre Fleury est, en plus d'être très compétent sur le sujet, un être adorable, gentil, partageur. Il est bien loin de tout pédantisme ou complexe de supériorité que certains lui attribuent ici... S'il a cité ses titres, c'est tout simplement, et avec toute sa modestie, pour préciser qu'il savait "un p'tit peu" de quoi il parlait et qu'il partageait avec nous un point de vue de spécialiste. Et que donc son intervention méritait d'être lue... Personnellement, quand un spécialiste d'un sujet que je connais pas vient m'apporter des éclaircissements, j'écoute et j'essaye de comprendre... Et je le remercie... Oui, le droit en général et la propriété intellectuelle sont des domaines complexes, c'est bien pour cela qu'il existe des spécialistes dont c'est le métier. Gilbus, ou Melvin : vous qui êtes scientifiques, que réponderiez-vous à mon petit neveu de douze ans s'il vous demandait de lui expliquer "simplement" (et rapidement) ce que sont que les variétés affines ? Bien sûr, en toute vulgarisation, sans utiliser de "jargon uniquement destiné à embrouiller"... Sans un sacré bagage mathématique, ce n'est pas possible. Et cela ne fait pas de ceux qui n'ont pas ce bagage des imbéciles. Ni de ceux qui l'ont d'affreux êtres bouffis d'égo au complexe de supériorité exacerbé. Comment peut-on reprocher à Pierre de ne pas pouvoir expliquer en quatre lignes sur un forum un sujet qui nécessite des années d'études spécialisées pour pouvoir être correctement appréhendé ? La partie "vulgarisation" a déjà été traitée ici à de nombreuses reprises, il ne peut pas faire tellement plus. Et juste pour conclure, si cela peut vous aider à vous sentir un peu plus proche de lui (ce que vous auriez tout à gagner...), sachez qu'il est également un artiste accompli qui se produit sur scène dans des shows qui feraient envie à bien plus d'un de ceux qui ont répondu ici... Bon week-end à tous...
  34. 1 point
    Dans ce cas, prompt rétablissement avant tout, camarade. Amitiés W.
  35. 1 point
    Désolé, Mais pour le moment je suis bien loin du monde magique , Dès que j'irai mieux je vous fais cela avec grand plaisir
  36. 1 point
    Bon ben, ça fait maintenant à peu près un mois, c'est le week-end et d'après la météo, y fait moche, toutes les conditions sont donc réunies pour que tu nous fasses un bô CR... Merci d'avance .
  37. 1 point
  38. 1 point
    Selon Pierre Fleury, le simple citoyen ne peut plus discuter des lois, ni les comprendre...Finalement, est-ce bien normal ? N'est-ce pas une forme de contrôle que de rendre les lois, dans leur jargon et leur complexité, opaques à un non-juriste ? Je me pose bêtement cette question sans avoir de réponse. Peut-être y-a-t-il une vraie raison que mon intelligence ne m'a pas permis de cerner ? Cher Maître de conférence, il pourrait être dans vos missions d'étendre l'explication des lois au-delà des bancs de la Faculté pour que nous puissions en comprendre les tenants et les aboutissants. Vous avez une tribune sur ce forum, profitez-en, expliquez où sont les approximations et les erreurs aux citoyens rendus muets par la complexification des lois. Apparemment, vous êtes le seul ici à pouvoir apporter un éclairage et je pense que nombreux seront ceux qui réagiront à vos explications en s'érigeant peut être contre les idées morales que sous tendent ces lois de propriété intellectuelle, en proposant des améliorations ou en félicitant l'existence de certaines. Il sera alors temps pour nous, citoyens, de voter pour la changer.... Ah, seulement, j'oubliais que nous n'avions également pas cette capacité....mea culpa. Comme j'ai l'impression d'être manipulé !... Plutôt que botter en touche, ou plutôt nous botter en touche, nous sommes à votre écoute. Où en sommes nous ? Que peut-on proposer ou modifier pour changer les choses dans le domaine de la magie ? Cependant, s'il vous plait, vulgarisez pour que nous puissions tous comprendre.
  39. 1 point
    Soyez sérieux. N'y voyez aucune agressivité, mais pensez-vous vraiment qu'il soit raisonnable de prétendre informer en ce domaine sans avoir les capacités et connaissances techniques pour le faire? La propriété intellectuelle s'étudie en 4ème et 5ème année de Faculté de droit, précisément parce que c'est un domaine complexe. Comment pouvez-vous penser qu'en glanant, sans savoir les recouper ni les interpréter, 2 ou 3 informations sur internet, vous pouvez avoir une compétence et une légitimité pour prétendre expliquer ses mécanismes ? Il y a un moment donné où il faut savoir être responsable et prendre conscience que même si on veut bien faire, on ne sait pas faire. Ce que vous écrivez, malgré toute votre bonne volonté, est un ensemble d'approximations et d'erreurs émaillées parfois d'une ou deux choses justes. C'est au mieux inutile, au pire contreproductif. Je suis navré de devoir le dire, mais juriste, c'est un métier, et comme de nombreux métiers, cela ne s'improvise pas. Je n'interviens plus sur ce forum depuis bien longtemps, mais j'en appelle aux modérateurs pour qu'on ne laisse plus écrire n'importe quoi. C'est une question de responsabilité collective et Virtual magie, de part son rayonnement, a son rôle à jouer en terme de contrôle. Bien cordialement, Pierre FLEURY-LE GROS Directeur du Département Droit de la Faculté des affaires internationales du Havre Maître de conférences en droit privé et Sciences criminelles Spécialiste en propriété intellectuelle
  40. 1 point
    ben c'est pas simple, otto... mais tu peux trouver des infos sur le site de l'inpi: https://www.inpi.fr/fr Par exemple, sur le droit d'auteur, qui ne protège pas un truc ou un tour, mais une interprétation: Tout ce qui est visuellement accessible par le public, mais aussi les chorégraphie (qui dans certains cas font partie du tour), les musiques, les décors, les textes etc. Donc contrairement à ce que dit Arthur, on ne peux pas copier le numéro de Copperfield ou le tien... a partir du moment ou ce numéro est assez typpique pour être une création artistique. pour un tour genre: prenez une carte, remettez la carte, je retrouve votre carte, dur de faire valoir une protection... Mais par exemple, un artiste qui entre en scène en portant une table chargée, dont les pieds vont se détacher etc... cela, si c'est fait d'une manière typique à cet artiste, ben c'est à lui. Refaire ce numéro, c'est de la copie qui demande une autorisation de l'auteur. L'autorisation peut être donnée, refusée, ou monnayée... Et la propriété est à vie, elle ne peux pas se vendre comme aux USA : on peut juste acheter des "droits d'exploitations", qui eux seront négociés au cas par cas: on peut avoir des droits pour faire le numéro en public, mais que la télé soit exclue, et demande un accord supplémentaire, etc. tout est possible, c'est une négociation... Ensuite, pour les droits d'auteurs, pas besoin forcément de dépôt, même si ça aide parfois: La premier exécution en public fait foi. On trouve ça expliqué ici: https://www.inpi.fr/fr/comprendre-la-propriete-intellectuelle/les-autres-modes-de-protection Maintenant, le matériel: Pour protéger un matériel, il est préférable de déposer un brevet. mais il y a d'autre systèmes de protection, un peu moins fiables il est vrai Si tu achète une GI, par exemple, elle devrait être vendue avec un droit d'exploitation si l'interprétation est à peu prés imposée par la GI : tu va faire plus ou moins la même chose que le créateur, en te servant de l'engin... la aussi, les droits peuvent exclure un passage télé, par exemple... tu peux aussi avoir des exclusivités, des limitation de territoire (la France, l’Europe, le monde etc...) L'autorisation n'est pas implicite: Au contraire, il faut avoir l'autorisation noir sur blanc du créateur ou du fabricant (qui lui a obtenu les droit auprès du créateur....) Je parle de GI, car en pratique, ce sont souvent les gros matériels qui sont chers, et protégés: Cela coute des sous de protéger... et si une utilisation illégale a lieu, cela coute encore bien plus de sous de faire un procès... Du coup, les vendeurs de petits gimmick à 30€ ont peu de chance de t'attaquer parce que tu as fait le tour en public sans autorisation... Et en pratiques, les créateurs et fabricants pensent plus à la copie de fabrication pour la revente, quand ils parlent de protection: Qu'un autre fabrique le machin pour le vendre, c'est encore pire... Ensuite, entre la loi de la propriété intellectuelle qu'on nous explique sur le site de l'inpi, et la réalité des choses, il y a un gouffre... Mais ce gouffre peut se combler vite en cas de passage télé: Déjà, un créateur a plus de chance de repérer une utilisation non consentie de sa création, si ça passe à la télé. C'est sûr qu'un magicien qui fait les fêtes des écoles à moins de chances de se faire gauler... Ensuite, les télés ont des sous. donc c'est plus rentable de les attaquer que le magicien de quartier... C'est souvent pour cela que les droit "télé" sont mis un peu à part: il y a plus de pépettes à se faire... Enfin, tout cela, c'est pour la légalité... Ensuite, il y a l'éthique... qui est un autre problème Je ne suis pas sur d'avoir fait plus clair ou de ne pas avoir dit de bêtises (qu'on me corrige si c'est le cas, ca ne serait pas la première fois ), mais j'ai essayé Gilbus
  41. 1 point
    Il a raison quand il dit quoi ? -Qu’il avait tous les droits ? On dirait pourtant que ce n’est pas si clair, vu la réaction de l’équipe de Copperfield… -Quand il dit qu’il n’y a pas de réglementation ? Ben, le droit de la propriété intellectuelle est pourtant en place en France : Il s’applique aux magiciens comme aux autres. Les droits d’auteurs ne sont qu’un aménagement pratique pour les auteurs pour récolter des sous, mais la base légale, c’est bien de droit de la propriété intellectuelle, non ? -Quand il parle de querelle de clocher ? Ben, un clocher international, alors -Quand il dit qu’ils achètent le droit de faire le tour, mais que « l’interprétation, il n’y a pas de protection » ? Ben si, justement. C’est même plutôt l’inverse, les interprétations sont en générale mieux protégées que les tours ou les matériels, qui demandent eux un brevet. -Quand il dit que c’est une lacune de la profession de magicien, pas de la sienne ? Là, c’est extraordinaire : le producteur n’est responsable de rien ? -quand il dit que la chorégraphie de mike jeager n’est pas protégeable ? Ben si, si elle est assimilable à l’artiste ou à un numéro construit qu’il a présenté… Là, pour Kamel, par exemple, c’est plus qu’un emprunt d’un ou deux gestes : copie carbone de toute l’interprétation du numéro… il s’est donné du mal pour tout copier, en plus ;) -quand il dit : « j’ai rien à voir avec tout ça… » ? Ben, il vend des choses qui ne sont pas libres de droit, et il n’a rien comme responsabilité ? C’est fort ! -quand il dit : au montage, on a nettoyé de 70% le numéro ? A ben dit donc, qu’est-ce que ça devait être… il faisait tout le show de Copperfield à suivre ? -quand il dit : « pour la première fois à la télévision, dans ma tête, c’est la télévision française » ? L’argument est nettement tendancieux, et faux pour certains tours qui avaient déjà été vus à la télé Française. Bref, il a raison de faire une émission de magie, mais bon, autrement, je ne vois pas ce qui est vrai à 100% Ce qui m’ennuie, comme il n’a fait que dire des contrevérités durant tout ce qu’il a dit, c’est qu’à la fin il dit qu’il fait une autre émission, j’espère qu’elle aura lieu quand même… Gilbus
  42. 1 point
    J'utilise aussi Science Friction pour remplacer une levée double de façon indétectable : imaginez un jeu de cartes tenu en main gauche. L'index droit se déplace lentement sur le dos de la carte supérieure, vers le bas, en vue de son extraction. Retournée, c'est un 8 de pique, par exemple. Même manip, le jeu de cartes est encore tenu en main gauche. L'index droit se déplace à nouveau lentement sur le dos de la carte supérieure, vers le bas, en vue de son extraction. Mais maintenant il s'agit d'un dix de carreau ! C'est net, sans bavure, aucun mouvement suspect. Exactement comme si la carte avait changé toute seule. encore
  43. 1 point
    en règle générale dans ce type d effet 3 predictions sont largement suffisante et une seule te permet de prendre un d......e mais si tu veux 5 predictions dans " amaze box "essaye avec des papiers de petites taille (7x5) et evite les post it avec colle qui mettent un peu le barda dans la box en se collant les uns au autres
  44. 1 point
    Pour éviter que des personnes tentent des trucs dangereux avec de l'acide ou d'autres substance dangereuses je donne ici un protocole qui fonctionne bien, sans réactifs dangereux et qui ne forme pas de produits toxiques non plus. Le mélange réactionnel est composé de 50 % de sucre glace (ou sucre classique fin) et 50 % de bicarbonate de sodium (nom officiel : hydrogénocarbonate de sodium). Par contre la réaction doit être initié par de la chaleur, en brûlant un matériau inflammable par exemple (papier, ou alcool à brûler). Trois réactions se déroulent simultanément : - Sous l'effet de la chaleur le sucre se décompose en carbone qui assure l'aspect solide du "serpent" (et donne la couleur noire) et en vapeur d'eau (de l'eau sous forme de gaz) qui est piégée dans le "serpent" en formant des microbulles ce qui aèrent la structure. - En même temps le sucre brûle en formant du dioxyde de carbone et de la vapeur d'eau, deux gaz qui eux aussi sont piégés dans le serpent et aèrent aussi la structure. Le bicarbonate de sodium quand à lui se décompose aussi sous l'effet de la chaleur en donnant notamment du dioxyde de carbone et de l'eau pour aérer encore davantage et obtenir un serpent encore plus grand. Un montage possible pour effectuer l'expérience : Faire le mélange de bicarbonate de sodium et de sucre dans un récipient. Faire tremper une feuille de papier dans un mélange d'eau sucrée et d'alcool à brûler. Avec une bandelette de feuille mouillée faire un petit cône fermé par le bas (en tournant le papier sur lui même ) et mettre une cuillère à café de mélange dans le papier. Tasser le fond pour former un petit cylindre, fermer le tout par un morceau de papier mouillé et compacter bien l'ensemble sans déchirer le papier qui sert d'enveloppe. Laisser bien sécher un journée. Ensuite il suffit de mettre le petit cylindre de papier dans un grand récipient en métal et de l'enflammer avec une allumette ou un briquet. Précaution : la réaction produit de la chaleur, attention à ne pas se bruler ! Une version "Chtulhu dark magic" : on colore le mélange en noir et on ajoute un peu de permanganate de potassium en poudre sur la face du haut du cylindre. Ensuite pour l'allumage on verse quelques gouttes de glycérine colorée en rouge (couleur et texture du sang) et hop ! un rejeton de Shub Niggurath qui malheureusement ne vie pas bien longtemps après son invocation... Bonne chimie !
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Créer...